Godzilla à Gaza

Publié le par Karim El Maghribi

 

Sourde et aveugle, la  terrible machine de guerre qu’est l’armée israélienne, formée pour combattre des armées régulières et non pas des milices hypermobiles et furtives, s’affole, s’emballe et frappe dans le tas, tous azimuts en usant de l’aviation comme de l’artillerie lourde, d’où le nombre impressionnant de morts après trois semaines d’hostilités : plus de 1030 morts et 6000 blessés  parmi les civiles, tous âges confondues.

Cette cécité-surdité de l’armée israélienne, la 5e armée la plus puissante du monde, est due au fait que les services de renseignement de Tsahal, le Shin Beth et le Mossad n’ont plus d’informations précises et fiables sur l’état de préparation des combattants adverses, ni sur leur armement ni sur leur tactique. D’où la capacité de résistance plus qu’étonnante des combattants des brigades Azeddine Al Qassam (bras armé du Hamas) et des Saraya Al Qods (branche armée du Djihad Islamique). Selon les propos même du premier ministre likoudnik,  Benyamin Natanyahu, ces brigades sont « féroces ».

Pourquoi Tsahal, passée maître en matière d’espionnage de ses ennemis,  est devenue subitement sourde-aveugle ?

Avant de répondre à cette question, il est utile d’abord de savoir que la plupart des guerres gagnées par les armées d’Occident contre celles du Monde arabe sont redevables, pour beaucoup, à la barbouzerie militaire et civile. Sans la pénétration profonde des armées de Saddam par les services français, américain et britannique, la chute de Bagdad aurait sûrement nécessité plus que 23 jours. En effet, c’est à cause  de la trahison des grands officiers de la Garde républicaine de Saddam, cœur battant du système défensif du dictateur déchu, que Bagdad est tombée comme un château de sable.

L’espionnage est une chose trop sérieuse

 pour le sous-traiter même aux amis !

Israël a toujours eu des yeux et des oreilles au sein des armées arabes même des pays alliés. C’est de bonne guerre ! Mais avec les dernières guerres, commencées à partir de la seconde moitié du siècle courant, contre le Sud-Liban et Gaza, l’Etat hébreu a perdu la main. Les milices du Hezbollah ont tenu en échec, en juillet-août 2006, les avancées terrestres des fantassins du Tsahal en provoquant d’importantes pertes humaines dans les rangs des Brigades des blindés israéliens dont la plus emblématique : La Brigade Golani ! Les batailles de Bint Jbeil et de Maroun al-Ras resteront dans les annales du Tsahal comme des points noirs que tout élève-officier israélien devra étudier. Cet échec de Tsahal face aux milices du Hezbollah après 33 jours de guerre dont les premiers ont été consacrées par l’aviation israélienne pour réduire en poussière une grande partie de  Beyrouth-Sud et Saida, la cause principale en a été le manque cruel d’informations sur la stratégie défensive et offensive des combattants de Hezbollah ainsi que sur l’état de leur armement sans perdre de vue leur méthodes de communication. On découvrira plus tard ces nombreux tunnels, creusés au grand secret par les combattants du Hezbollah, qui lui serviront de centres de commandement et de repli.

Huit années plus tard, bis repetita ! La guerre sur Gaza se déroule presque de la même façon et Tsahal qui souffre des mêmes handicaps  est confrontée aux même pertes sinon plus.

Le désengagement d’Israël de Gaza, décédé par le PM Arik Sharon en 2005, puis l’évènement d’un gouvernement autonome dans la Bande avec la victoire écrasante du Hamas dans les législatives de janvier 2006, lequel mouvement politique coupera tout lien avec le Gouvernement de Ramallah, siège de la présidence de Mahmoud Abbas alias Abou Mazen (chef du Fatah), accentuera la détérioration de vision et d’audition de Tsahal. Les derniers espions proches du Fatah et embrigadés par Israël ont été exécutés l’un après l’autre par le Hamas. L’espionnage est une chose très sérieuse pour le sous-traiter même aux amis !

Résultat : Tsahal, hyper-équipée, surarmée mais sourde et aveugle se transforme en Godzilla, un monstre superpuissant qui balaye tout sur son passage mais qui est inapte de voir de « minuscules ennemis » accrochés à ses écailles. Des adversaires très peu nombreux mais déterminés qui arrosent chaque jour des villes israéliennes dont Tel Aviv de missiles et roquettes en dépît des bombardements intensifs de Gaza.

Pire : Tsahal évolue tellement dans le brouillard que toute tentative de sa part d’y voir plus clair peut se transformer en dur échec personnel et en drame pour les civils du camp adverse. Le bombardement d’une école de l’Unrwa (The United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East) qui a mis les chancelleries occidentales et le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon dans l’embarras serait causé par une intox hamasienne. Un faux espion à la solde d’Israël, enfumé par le Hamas,  qui aurait informé Tsahal que l’école en question abriterait des combattants ou des armes ?

Pire encore : Au lieu de soutenir le gouvernement de Ramallah, Israël a adopté une politique de marginalisation et de discréditation d'Abou Mazen durant une décennie. Et ce par la continuation des implantations des colonies. Israël en paye aujourd'hui le prix de cette mauvaise politique : L'Etat hébreu n'a plus de partenaire sérieux pour négocier quoique ce soit ! Aucune partie palestinienne n'ose plus faire confiance à la signature d'Israël.

Bref. Le bout du tunnel n’est pas proche. Ni pour le Hamas ni poyr Israël.  D’autant que  sur la plan économique ça sera un  désastre pour le gouvernement Netanyahu. Un missile du Dôme de fer coûte 60.000 $ alors qu’un missile Grad revient à moins de 1.000 $ pièce alors qu'une  roquette Hawn ou Katiocha revient à moins de 500 $ l'unité. Faites le calcul !

Publié dans Focus

Commenter cet article

Le pédagogue 03/08/2014 09:20

samedi 2 août 2014
Les Juifs de France mènent une politique suicidaire

Manifestation des judéo-sionistes à Paris pour "Israël"
Les juifs de France commettent une erreur historique monstrueuse en liant leur destin à un Etat qui exploite un lien artificiel avec une histoire biblique trafiquée. Et surtout un Etat qui bafoue les droits élémentaires du peuple palestinien, qui après lui avoir volé sa terre, le maintient sous une domination économique et politique, détruit ses structures sociales et culturelles.
Le régime sioniste est condamné historiquement, quelle que soit sa puissance militaire, car il ne peut faire la paix pour des raisons internes, ni avec les voisins arabes qu'il méprise et avec lesquels il ne peut avoir qu'un rapport de dominant à dominé.
Le régime sioniste se délégitime tout seul, par ses actions inhumaines, barbares, insoutenables. Le monde le rejette et le vomit. Le temps n'est pas loin où il deviendra le paria de l'humanité.
Les juifs de France auraient dû faire preuve de sagesse et de lucidité en poussant vers une solution juste, dans le respect des droits de tous les peuples. Le retour de bâton contre le régime sioniste les atteindra malheureusement et il sera trop tard.

Publié par Dé-Manipulations à 8/02/2014 06:56:00 AM 10 commentaires: Liens vers cet article
Envoyer par e-mailBlogThis!Partager sur TwitterPartager sur FacebookPartager sur Pinterest

Le pédagogue 01/08/2014 17:27

Le pédagogue :

À travers le temps et l’espace, des individus, à divers niveaux, ont cherché à faire passer des vessies pour des lanternes.
Et de tout temps, les mots ont occupé une place de choix dans cette entreprise.
Dans les opérations de domination par exemple, les mots accompagnent les autres moyens et s’avèrent souvent aussi dangereux, voire plus terribles.
Les imposteurs ont toujours falsifié les mots pour les utiliser comme des armes de destruction massive.
Dans plusieurs domaines en effet, ils mobilisent tous les moyens dont ils peuvent disposer pour faire dire aux mots ce qui correspond à ce qui les arrange.
Ils ne cessent de parler de « droits de l’homme » par exemple, afin de camoufler les droits de l’homme qu’ils violent depuis des lustres et dont ils se sont accaparés.
Pour rester dans la période contemporaine, il est connu que tous les résistants et toutes les résistantes, à quelque niveau que ce soit, savent que ces imposteurs ont usé de tout, pour ne jamais parler de colonialisme, d’impérialisme, de sionisme et autres.
Ils ont recours à des termes trompeurs, des termes faux, des termes de la supercherie et de la tromperie.
Ils « varient » les bavardages sur « la lutte pour le bien de l’humanité », pour camoufler leur soif d’imposer partout leur domination.
Ils sont arrivés par des mots truqués à faire passer pour du « progrès », leurs crimes contre l’humanité.
Le pire dans ce domaine, c’est que des individus dont ils sont les maîtres, reprennent servilement ces bavardages qu’ils utilisent pour se donner une contenance dite de « civilisés », d’« évolués », de « cultivés » et de « modernes », conformément aux souhaits de leurs maîtres.
Des serpillières adorant les semelles qui les foulent.
Et ces serviles, à divers niveaux, se mettent à déverser leur puanteur qui rejoint celle de leurs maîtres, pour dégouliner de partout.
L’imposture, encore l’imposture, toujours l’imposture.

Le pédagogue 30/07/2014 11:28

Le pédagogue :


dimanche 20 juillet 2014
Lettre ouverte au Président de la République dite « française » par Jacob Cohen

Vous serez peut-être surpris, Monsieur François Hollande, ou plutôt ferez semblant de l’être, par cette appellation entre guillemets. Car selon les textes fondateurs, vous êtes censé défendre les intérêts de la République et les principes de droit qui en assurent le fonctionnement.

Or tout indique, depuis votre entrée en fonction, une allégeance aveugle et inconditionnelle à un pays étranger qui viole depuis une soixantaine d’années les principes de droit international les plus fondamentaux.

Il faut dire que vous êtes l’héritier d’un parti politique dit « socialiste », qui a participé à une campagne militaire de type colonial en 1956 contre l’Egypte aux côtés d’Israël, et qui a fourni à ce dernier pays l’arme nucléaire qui pourrait se retourner un jour contre l’Europe.

Certes, il vous arrive de dire un peu de mal de la colonisation, de l’occupation, des annexions et autres exactions des sionistes. De même lorsque vous recevez le Harki en chef de l’Autorité palestinienne pour l’encourager à négocier sans fin avec les maîtres sionistes.

Mais ce sont juste des paroles en l’air, dites avec l’aval de votre suzerain sioniste, pour illusionner les naïfs. Sinon, dernier exemple en date, pourquoi les sanctions prises contre la Russie pour l’annexion de la Crimée, consécutive tout de même à un référendum réussi, ne sont pas envisagées pour l’annexion de Jérusalem et du Golan, effective depuis 45 ans ?

Votre complicité criminelle avec l’État sioniste se double d’une allégeance inconditionnelle envers ses représentants en France. Au point de transformer les Institutions de la République, comme la Justice et la Police, en auxiliaires du CRIF et autres agences judéo-sionistes. Le Conseil d’État est mis à contribution pour faire interdire les spectacles ou les manifestations qui pourraient déplaire aux Maîtres occultes de la France, vos Maîtres. Pour une insulte « antisémite », les moyens de la République sont mobilisés pour arrêter et condamner le coupable.

Je me permets de vous rappeler que j’ai été agressé par la ligue de défense juive le 12 mars 2012, agression filmée, revendiquée et publiée par la LDJ, et que votre « justice », enfin celle qui reçoit ses ordres du CRIF, vient de « classer l’affaire sans suite ».

Pour cela, M. Hollande, je vous accuse de FORFAITURE, et j’accuse votre « justice » d’être la « bonne à tout faire du CRIF ». J’espère que vous ne laisserez pas ces graves accusations sans suite. Les Français patriotes ne comprendraient pas que le Premier Magistrat ne défende pas son intégrité morale ni l’honneur et la dignité de notre principale Institution.

Monsieur le Président, vous avez poursuivi le travail de sape depuis le départ du Général de Gaulle en réduisant à néant l’indépendance de la France, et vous avez réduit notre pays au rôle de sous-traitant d’un des plus grands pays criminels des dernières décennies. Les massacres inhumains de centaines de civils gazaouis sans défense et sans recours perpétrés avec des moyens militaires sans précédent vous laissent de marbre. Il est vrai que vous avez entonné l’hymne national sioniste avec un premier ministre dont l’arrogance n’a d’égale que sa volonté d’écraser le Proche-Orient sous sa botte. On se rappellera de vous et de votre place dans l’Histoire comme le complices des crimes de guerre sionistes, ou pour reprendre une célèbre formule, comme le « Petit Télégraphiste de Netanyahou ».

Les conventions épistolaires m’obligeant de conclure avec des salutations, je vous adresse les miennes, AVEC MON PLUS PROFOND MÉPRIS.

Jacob Cohen, citoyen franco-marocain, écrivain antisioniste.
Paris le 20 juillet 2014.

Le pédagogue 29/07/2014 11:22

Le pédagogue :

L’armée sioniste continue de s’amuser en poursuivant les massacres des populations palestiniennes et les destructions.
Elle le fait depuis des lustres quand elle veut, comme elle veut, où elle veut.
L’occupation de Filistiine par le système colonialo-impérialo-sioniste dure depuis des dizaines d’années.
Le massacre et les destructions aussi.
Dotée de centaines d’avions de guerre des plus performants, d’une flotte maritime utilisée pour les agressions, d’innombrables chars, de missiles, d’équipements militaires les plus récents et de tous les armements sophistiqués, dont une grande partie lui est offerte par les USA et l’Europe, l’armée sioniste possède même l’arme nucléaire et son arsenal atomique peut détruire toute la région.
Pour s’amuser, comme en ce moment, l’armée sioniste a recours aux moyens qui lui plaisent pour massacrer et détruire.
En ce moment, les massacres et les destructions permettent à la soldatesque de l’horreur de varier les amusements.
Le jeu le plus recherché est le meurtre des enfants.
Les agresseurs qui ont créé ce qui est appelé « l’État juif » depuis 1948, période où le colonialisme sévissait dans la région, ont clairement opté pour l’extension des massacres et des destructions.
Dans son livre intitulé « l’État juif », l’autrichien Théodore Herzl réclamait un « État » pour les « juifs » du monde et écrivait :
« Nous serions la sentinelle avancée de la civilisation contre la barbarie ».
Après une longue période d’une politique contre des citoyens européens « juifs » qui ont subi des rafles, qui ont été mis dans des camps de concentration, qui ont été exterminés, principalement par le nazisme durant la seconde guerre dite mondiale, marquée par le massacre de plusieurs dizaines de millions de personnes, il a été décidé de créer en Palestine, sous domination du colonialisme britannique à l’époque, un « État juif » pour les « juifs » du monde, rendant ainsi les populations de ce qui est appelé « le monde arabo-musulman », « responsables » des massacres et des destructions contre les « juifs » d’Europe.
Les « juifs » du monde peuvent ainsi participer à la colonisation sioniste de peuplement, et prendre la place des « non-juifs » en Palestine et dans la région.
Avec le temps, la résistance des populations de Filistiine est devenue difficile à contrôler par l’impérialo-sionisme, parce qu’impliquant plusieurs régions de ce qui est appelé « le monde arabo-musulman » où s’installent des Palestiniens qui fuient la chasse sioniste aux Palestiniens.
Le système colonialo-impérialo-sioniste s’est alors forcé d’admettre que « Gaza » et « la Cisjordanie » sont palestiniens, afin de regrouper les populations palestiniennes dans ces « réserves » comme l’ont été les survivants « Indiens ».
Les populations y sont parquées sous contrôle total du système colonialo-impérialo-sioniste qui fait intervenir quand il le désire, sa soldatesque de l’horreur, pour massacrer et détruire à sa guise, et permettre à l’armée sioniste de s’amuser.
Et bien sûr, le coup de la « victimisation », le fonds de commerce qui rapporte gros, est utilisé sans vergogne.
Depuis des dizaines d’années, le système colonialo-impérialo-sioniste qui s’est accaparé de la Palestine et d’autres territoires use de tous les moyens pour se présenter comme « victime ».
Et si quelqu’un n’accepte pas cette imposture, il est traité « d’antisémite », de « nazi », de « terroriste », c’est-à-dire « d’islamiste », et doit être châtié.
Chaque fois que l’armée sioniste s’amuse en massacrant et en détruisant, des représentants des USA et de l’Europe s’inquiètent pour la sécurité de la colonie de peuplement sioniste en Palestine « éprise de paix », et se mobilisent pour défendre cette sécurité.
Ils remettent des sommes d’argent et autres « aides » à des « représentants palestiniens » dans les réserves, afin « qu’ils prennent conscience » de l’importance de la sécurité pour la colonisation de peuplement sioniste.
Les régimes dits « arabo-musulmans », les traîtres, serviteurs du système colonialo-impérialo-sioniste qui les a mis en place, continuent de répandre la débauche, le pillage, la pourriture et autres.
Leurs employeurs les autorisent à discourir sur le thème de « la libération de la Palestine » afin de tromper les populations, essayer de canaliser leur combativité, et les maintenir sous leur domination.
Ils les encouragent, avec les armes qu’ils leur vendent au prix fort pour tenir les populations en respect, à se combattre mutuellement.
Parfois, l’armée sioniste évacue un territoire dans le but « d’aider » les traîtres à la « tête » de ces « États » dits « arabo-musulmans », à masquer leur trahison en faisant croire aux populations qu’ils « luttent » pour « reconquérir » les droits spoliés.
Mais la résistance des populations ne sera jamais vaincue.
Que sont les agresseurs ?
« De la cendre qu’emporte le vent en un jour de tempête ».