Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le proconsul Kadhafi fait son entrée à Rome

Publié le par Abdelkarim Chankou

http://www.lefigaro.fr/medias/2010/08/30/a5887ace-b461-11df-8508-8cb071446cbb.jpg

Derechef le colonel Mouammar Kadhafi fait une entrée triomphale à Rome. Cette fois il veut d’une Europe islamisée et il ne le cache pas. Boutade ou volonté de provoquer et de se faire remarquer en plein mois de Ramadan ? Qu’importe. Mais une chose est sûre : après avoir longtemps livré des armes aux terroristes catholiques de l’IRA pour les soutenir dans leur guerre meurtrière contre l’ « occupant » protestant britannique, voilà que le « prince » du désert souhaite que l’islam devienne la religion de toute l’Europe ! Cherchez l’erreur, vous ne la trouverez pas ; car l’erreur c’est le colonel himslef.

Après une accolade appuyée avec Silvio Berlusconi où l’on a frôlé le baiser russe, le Guide de la révolution du 1er Septembre a récidivé en plantant en plein Rome la tente qui lui sert d’appartements et aussi en invitant cette fois quelque 500 jeunes femmes auxquelles il a fait un discours sur les vertus du Coran et de l’islam. Le parterre féminin trié sur le volet par une agence de mannequins a eu comme cadeau une copie du Coran et du fameux Livre vert, et 80 euros. Soit 30 euros de plus qu’en novembre dernier (crise oblige) où le Guide a organisé la même scène en marge du Sommet de la FAO.

Mais le discours du colonel n’a pas porté uniquement sur la religion mais aussi sur le mariage mixte. En s’adressant aux 500 femmes dont certaines se seraient converties à l’islam, séance tenante, l’auteur du Livre vert a fait l’éloge de l’homme libyen et de la femme libyenne qui selon lui elle est mieux respectée en Libye qu’en Occident. Aussi, a-t-il invité les Italiennes à épouser les Libyens ! Si le croisement peut adoucir les mœurs du Libyen (pour ne pas dire améliorer sa race), étant de nature rustre et borné, ça servirait au moins à quelque chose.

Enfin la cerise sur le gâteau ou plutôt la mouche dans un bol de lait de chamelle  chaud:  si l’agence qui fait le casting a bien veillé à ce que toutes les heureuses élus soient correctement habillées, pas de mini jupes ni de larges décolletés, on ne sait pas, par contre, si elles s’étaient purifiées en faisant leurs ablutions selon les préceptes du Coran avant d’aller au rendez-vous avec le Guide. En fait il n’est pas permis au musulman de toucher au Coran quand il n’a pas fait ses ablutions. C’est l’avis de la majorité des oulémas notamment les quatre imams. Que dire alors des non musulmans ? Kadhafi confondrait-il le Coran et le Livre vert ? Qu’à Allah ne plaise !

 

 

Photo : In  Lefigaro.fr

Publié dans Edito

Partager cet article

Repost 0

Le retour des braquages des bijouteries

Publié le par Karim El Maghribi

Depuis le mois de juillet dernier, le métal jaune a retrouvé son éclat d’antan et s'est remis à briller de mille feux. Porté par les inquiétudes sur incertitudes de l'économie mondiale. Selon une étude récente trimestrielle le Conseil mondial de l'or (CMO), « les cours de l'or ont bondi au deuxième trimestre à des niveaux historiques, s'aventurant sur des territoires jusqu'alors inexplorés. L'once a ainsi atteint 1.261 dollars le 28 juin sur London Bullion Market », un record.

Résultat heureux : la demande sur l’or s’agrandit de jour en jour si bien que la Poste française vient de lancer un produit innovant qui vise à acheter aux Français tout bijou en or inutilisé.
Résultat moins heureux : le braquage des bijouteries reprend du poil de la bête, un peu partout dans le monde.

En fait, oubliées durant quelques années par les cambrioleurs qui se sont intéressés plutôt aux fourgons blindés de convoyage de fonds, aux agences bancaires ou de transfert d’argent, les bijouteries redeviennent la cible préférée des braqueurs. La raison de ce retournement de tendance est sans doute la crise financière internationale qui sévit depuis deux ans en enlevant aux principales devises leurs attraits aux yeux des spéculateurs professionnels ou des simples particuliers amateurs des bonnes valeurs refuges.464059002_c20d096aa1.jpg

Rien que depuis 2009, plusieurs braquages de bijouteries ont été signalés en Angleterre ou en France. Le Maroc n’échappe pas à la tendance. Avant-hier, vendredi des inconnues habillées en mode afghane (visiblement pour lancer la police sur une fausse piste) ont tenté de braquer une bijouterie de la localité de Berrechid (50 km au sud de Casablanca, sur la route de Marrakech). Sans le courage du bijoutier qui a résisté en se mettant à crier fortement, ce qui lui a valu deux plombs dans la jambe, tirés par une arme à feu, la tentative du braquage aurait réussi. Après le coup de feu, les bandits ont détalé à bord d’un véhicule 4x4 noir.

Ce n’est pas la première fois que la municipalité de Berrechid qui connait chaque été des températures d’enfer connait un braquage de bijouterie. Et ce ne sera pas la dernière. Idem pour le reste du territoire national où la majorité de ces commerces sont dépourvus de système de sécurité électronique et sont souvent tenus par des gens âgés, parfois seuls. Sans oublier que contrairement à la monnaie marocaine qui est non convertible, l'or offre l'avantage d'être intraçable et facilement vendable partout dans la monde dès sa fusion. 

Publié dans Sécurité

Partager cet article

Repost 0

Le Roi Mohammed VI fustige les ennemis de l’intégrité territoriale du Maroc

Publié le par MAP

 

A L’occasion de la fête nationale du 20 Août comméormant le retour trimphale de Feu SM Mohamed V à la patrie, le Roi Mohammed VI a adr »ssé un impotrtant discours à la Nation où il a notemment fustigé la posture des adversaires de l’intégrité territoriale du Maroc. Voici le texte intégral du discours royal.

 

« Louange à Dieu, Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons.
Cher peuple,
Le Discours que Nous t'adressons à l'occasion du 57ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple coïncide avec la commémoration, ce 10 Ramadan, de la disparition du symbole emblématique de cette épopée historique, Notre vénéré Grand-Père, Sa Majesté le Roi Mohammed V- que Dieu sanctifie son âme.
En ces jours bénis du mois sacré du jeûne et de l'imploration, nous avons une pensée émue pour la mémoire et l'âme immaculée du héros dont le nom restera éternellement associé à cette épopée, feu Notre Grand-Père, et celles de son compagnon de lutte, Notre vénéré Père, Sa Majesté le Roi Hassan II- que Dieu Les bénisse dans leur éternelle demeure- ainsi que les valeureux martyrs de la résistance et de la libération, issus du peuple marocain tout entier.
En effet, le combat pour le recouvrement de l'indépendance n'était pas l'apanage d'une élite. C'était plutôt une bataille menée par tout le peuple, dans les villes et les campagnes, les montagnes et les contrées du Sahara, et impliquant toutes les couches sociales et les catégories d'âges, hommes et femmes, jeunes et adultes. En effet, tous les Marocains ont consenti, sous l'impulsion du Trône, d'immenses sacrifices pour la liberté de la patrie et pour le symbole de la souveraineté de la nation.
Si nous célébrons cette glorieuse épopée, ce n'est pas tant parce qu'il s'agit d'un acte héroïque passé et révolu, mais bien parce qu'elle constitue une révolution frappée du sceau de la pérennité.
Aussi avons-Nous tenu, depuis Notre accession au Trône, à lui imprimer un souffle renouvelé, tout en y puisant les valeurs de patriotisme, de sacrifice et de résistance, en vue de façonner une Histoire moderne, digne de notre glorieux passé, une Histoire qui ouvre devant les générations présentes et futures des perspectives prometteuses pour la concrétisation de leurs desseins et leurs idéaux. C'est dans cet esprit que Nous avons lancé des initiatives audacieuses, marquant un tournant décisif dans l'Histoire contemporaine de notre pays.
En tête de ces initiatives figure Notre proposition conférant une autonomie à nos provinces du Sud, et s'inscrivant dans le cadre du combat permanent que nous menons pour la préservation de la souveraineté du Royaume sur l'intégralité de son territoire national.
Mais à mesure que s'accroît le soutien international en faveur de cette initiative courageuse, reconnue par l'ONU comme étant sérieuse et crédible, nos adversaires persistent dans leurs manœuvres désespérées visant vainement à l'entraver et à torpiller la dynamique prometteuse qu'elle a enclenchée en vue du règlement définitif tant souhaité, aux niveaux international et régional, de ce différend artificiel.

Mais l'obstination des ennemis de notre intégrité territoriale, si forte soit-elle, ne fera que nous conforter dans notre détermination à poursuivre notre marche vers la démocratie et le développement, avec toute la fermeté, la vigilance et la mobilisation nécessaires. Nous affirmons à cet égard, que les droits de la citoyenneté ne peuvent être conçus ou exercés que dans le cadre du respect du droit suprême de la patrie à la sauvegarde de son unité, de son intégrité territoriale et de sa souveraineté nationale.
Cher peuple,
Fidèle à l'esprit de l'épopée du 20 août, Nous avons oeuvré à la réalisation d'importants acquis et entrepris des réformes profondes visant à consolider l'édifice de l'Etat marocain moderne.
Afin de conforter les progrès réalisés par notre pays dans la pratique de la décentralisation, Nous avons procédé au lancement du chantier de la régionalisation avancée, dont la vocation est de raffermir la bonne gouvernance territoriale et de stimuler la dynamique de développement intégré.
C'est dans ce cadre que Nous assurons, avec un vif intérêt et une grande considération, le suivi constant et assidu des travaux de la commission consultative de la régionalisation, qui bénéficie de toute Notre confiance.
Nous saluons, en effet, les efforts que déploient son président et ses membres, et rappelons le caractère délicat de la mission qui lui a été confiée. Nous mesurons aussi le degré de patience et de clairvoyance que requiert une telle mission pour élaborer une conception générale d'un modèle maroco-marocain de régionalisation, qui soit original et qui procède des réalités de notre pays et des spécificités qui lui sont propres.
Eu égard aux enjeux qu'elle représente pour l'avenir du Maroc, en termes d'unité, de démocratie et de développement, la conception générale souhaitée constitue le point de départ d'un processus long et ardu, exigeant une action résolue à quatre niveaux :
Premièrement : Faire mûrir ce projet par un travail de sensibilisation dans le cadre d'un débat national large et constructif, et par un effort de mobilisation pour lui assurer un soutien fort et garantir sa réussite en favorisant son appropriation par tous ,
Deuxièmement : Mettre au point une feuille de route claire et bien définie, le but étant d'assurer une mise en œuvre judicieuse et graduelle de ce projet, avec la contribution des instances qualifiées et compétentes, et la mobilisation des mécanismes institutionnels et d'autres instruments de développement adéquats et efficients.
Troisièmement : Parallèlement aux travaux de la commission, le gouvernement doit s'atteler à l'élaboration d'une charte de déconcentration prévoyant essentiellement le transfert aux régions, des attributions et des ressources humaines et financières nécessaires. Car point de régionalisation dans le cadre de la centralisation,
Quatrièmement : Les partis nationaux sérieux doivent apporter une contribution active à la préparation et l'encadrement d'élites aptes à assurer la bonne gestion des affaires régionales.
Cher peuple,
La régionalisation avancée et la large déconcentration ont pour finalité ultime d'imprimer une forte impulsion à notre modèle original de développement et d'organisation institutionnelle.
C'est pourquoi Nous avons constamment œuvré pour ouvrir la voie à la concrétisation de ce choix stratégique qu'est le Maroc unifié des régions. Nous nous y employons à travers les chantiers de développement humain et durable que Nous conduisons, par le biais des ambitieux plans sectoriels nationaux à composante régionale que Nous mettons en place, et au moyen des infrastructures dont Nous dotons le pays. Dans le même ordre d'idées, Nous nous attachons à faire entrer le Maroc de plain-pied dans l'ère de l'économie verte.
Il s'agit d'un tournant historique dans le processus d'émancipation de notre pays en matière de développement. Outre une ouverture accrue du Maroc sur le monde et une plus grande synergie entre ses régions, il a été possible de désenclaver les zones reculées et marginalisées, et de mettre un terme définitif à l'adage colonial d'un Maroc utile et un Maroc inutile.
Nous avons également entrepris de doter le Maroc des moyens nécessaires à une exploitation optimale du potentiel dont Dieu l'a gratifié en matière d'énergies renouvelables et propres, en prélude à la réalisation d'un véritable exploit historique, celui de s'affranchir progressivement de la dépendance énergétique, de dégager de nouvelles ressources pour le développement et de créer plus d'emplois au profit de nos jeunes.
L'exploitation judicieuse et optimale de l'évolution en cours dans le processus de développement humain et durable, passe par la libération des énergies de notre jeunesse et sa qualification.
C'est ainsi que les générations présentes et à venir pourront continuer à porter le flambeau de la révolution permanente du Roi et du peuple, fières de leur identité authentique et de la parfaite symbiose entre le Trône et le peuple. Avec un sens élevé du devoir, elles resteront mobilisées, mettant du cœur à l'ouvrage et agissant conformément à un idéal de solidarité sociale, dans un climat de concorde et de quiétude.
Telles sont les valeurs qu'inspire cette ambiance de ferveur spirituelle qui caractérise le mois sacré de Ramadan. J'implore, donc, le Très-Haut pour qu'Il en répande les bienfaits sur nos citoyens -qu'ils vivent au pays ou résident à l'étranger-, ainsi que sur l'ensemble de la Oumma islamique.

 

       

Publié dans Nation

Partager cet article

Repost 0

Une vraie guerre des ondes se prépare au Maroc

Publié le par KEM

Avec l’arrivée probable de la filiale mobile de France Télécom sur le marché de la téléphonie marocain, les trois opérateurs en place, Inwi, Maroc Télécom et Méditel, s’attendent à la naissance d’une guerre concurrentielle féroce pour la séduction d’un marché qui s’il est saturé en termes de nombre abonnements, demeure encore largement ouvert en termes de consommation.

 

Selon les chiffres officiels agrées par l’ANRT, l’autorité de régulation, le royaume compte près de 29 millions d'abonnés aux services du téléphone fixe et mobile au titre de l'année 2009. Quand on sait que le pays compte 34 millions d’habitants, on peut croire que le marché est quasiment saturé, les moins de 15 ans ne pouvant posséder de téléphone.

Cependant, le fait qu’une large partie des propriétaires de téléphones portables (c’est le mobile qui tire le marché) consomment peu, parfois se contentant du « bip », et ne rechargeant sa carte que pour en proroger la validité de six mois, signifie que le marché est encore apte à absorber d’éventuels investissements intérieurs comme extérieurs. En fait, la minute de communication est au Maroc plus chère que dans tous les autres pays du monde arabe. Cela veut dire que si un nouvel arrivant vient chambouler le marché en induisant un changement de politique de tarification plus proche du pouvoir d’achat de la majorité des consommateurs, une partie des bippers (ou des générateurs de flux) sera encouragés pour consommer plus.

L’arrivée plus que probable d’Orange, la filiale de France Télécom, sur le marché marocain via l’achat de 40 % du capital de Méditel (2e opérateur depuis avril 2000), capital détenu par Finance.com (Privé) et la CDG (Etat) depuis le retrait de Telefonica et de Portugal Telecom, peut cadrer avec cette optique ; c’est-à-dire peut induire un trend baissier aux tarifs actuellement vigueur.

Mais les observateurs prévoient que la vraie guerre des tarifs battra son plein en Afrique francophone (Maroc Télécom, filiale de Vivendi est présente dans le Gabon, le Mali, la Mauritanie, et le Burkina) où France Télécom est également présente.

Sans perdre de vue le filon des centres d’appels (30.000 emplois depuis 2001, un CA de 3 milliards de dirhams en 2008, 180 entreprises dont 86% sont françaises) où Maroc télécom trône en vrai maître. Etant propriétaire de l’Etat français, France Télécom pourrait une fois bien établie, s’attaquer à ce segment des centres d’appels, d’autant que Paris menace de pénaliser les sociétés françaises des call centers qui se sont délocalisées au Maroc. En effet, si une société d’Etat comme France Télécom pouvait bénéficier de la manne de ces centres de télé services, la menace pouvait devenir caduque, du moins sans objet.

Publié dans Confidentiel

Partager cet article

Repost 0

Rachida Dati bourlingue entre Paris et Casablanca

Publié le par KEM

Dati-060810-.jpgDepuis qu’elle a quitté le gouvernement français en juin 2009, Mme Rachida Dati a multiplié les visites à la ville de Casablanca d’où est originaire son père marocain. L’ancienne ministre de la Justice qui est de mère algérienne semble adorer la capitale économique du royaume chérifien et la redécouvrir, elle qui grandi au sein d’une famille nombreuse d’immigrés installée en région bourguignonne (département de Saône et Loire). Mme Dati qui a eu une petite fille en début de juin 2009 dont le nom du père est aussi secret que le code de tir des missiles d’Albion se rend constamment au domicile paternel qui se trouve dans le territoire de la municipalité de Sbata (Sud-est de Casablanca) dont le maire entre 2003 et 2009 n’avait été que M. Karim Ghellab, l’actuel jeune et fringuant ministre istiqlalien du Transport et de l’Equipement.

Les escapades répétées et parfois inopinées de Mme Dati dans cette municipalité même durant son mandat de Garde des Sceaux sont un pain bénit pour les habitants de la pauvre bourgade de Sbata : alors que les nids de poule et les fossés truffaient les grands axes de Casablanca, la municipalité de Sbata a fait un effort surhumain juste avant les élection communales du 12 juin 2009 pour refaire l’asphaltage de toutes les rues et routes de la municipalité qui relève de la préfecture de Ben M’sick qui abrite l’unique cimetière européen du Grand Casablanca. Malheureusement le goudronnage des artères de Sbata n’a pas aidé à la réélection de M. Ghellab à la tête de sa mairie.

Cet dans le courant de cette année 2010 que l'ancienne porte-parole de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy et actuel mairesse de du VIIe arrondissement parisien a accéléré la cadence de ses visites à Casablanca. Quelques jours avant sa participation à l’inauguration du festival de Casablanca le 15 juillet, des témoins l’ont aperçue suivre à pied une procession de mariage dans la pure tradition locale. Hier vendredi 6 août, vers 13h00 (GMT+1), et sous une bonne escorte policière, elle était venue portant sa fille Zahra dans ses bras pour rendre visite à des proches habitant la résidence Al Baida, sise rue Al Jounaid, dans l’arrondissement de Maarif, préfecture de Casablanca-Anfa (voir photo).

Publié dans Flash

Partager cet article

Repost 0

Un mouvement de grève des dockers du port d’Algésiras en vue

Publié le par A.C.

http://images.travelpod.com/users/modernnomad67/3.1190924760.1-port-at-algecirasx-spain.jpgLe port Bahia d’Algésiras (Sud de l’Espagne) risque de connaître un nouveau débrayage des dockers dans les prochains jours. Ce qui ne serait pas sans perturber l’opération Marhaba si les employés du Terminal passagers emboîtaient le pas à leurs collègues des terminaux marchandises. En fait le port d’Algésiras demeure le principal passage maritime pour arriver ou quitter au/le Maroc par la terre.

La raison officielle à la grogne chez les dockers du port d’Algésiras est le fait que les grandes compagnies du transport maritime comme Maersk, CMA CGM ou Hanjin Shipping, pour ne citer que ces trois transporteurs mondiaux, exigent l’automatisation des terminaux de débarquement afin de réduire les frais des opérations de logistique. Car plus le temps du débarquement ou transbordement est lent plus celui d’immobilisation du navire l’est également, ce qui implique plus de taxes à payer au port d’ancrage.

Seulement cette réduction du temps d’embarquement par l’automatisation des terminaux n’est pas sans retombées négatives sur les effectifs de la main d’œuvre portuaire qui peuvent être réduits du quart dans le cas du port d’Algésiras. Une perspective d’autant plus fâcheuse que si la demande d’automatisation, faite à l’origine par le transporteur sud-coréen Hanjin Shipping, était acceptée par les syndicats des dockers andalous, d’autres compagnies de marine marchande exigeraient la même chose.

C’est pourquoi le syndicat des dockers a rejeté un accord conclu en avril dernier entre Total Terminal International Algeciras (TTIA) et la filiale espagnole de Hanjin Shipping. Rejet qui peut donner des idées noires au personnel du Terminal passagers qui a vu son activité diminuer à cause de la conjonction de plusieurs facteurs défavorables : la montée du transport aérien low-cost, la crise économique en Europe qui réduit le trafic des personnes et la montée en puissance de la ligne maritime Nador-Sète.

Publié dans Confidentiel

Partager cet article

Repost 0

Des immigrés marocains échappent à la mort dans un effondrement d’immeuble en Italie

Publié le par Karim El Maghribi

http://www.larazon.es/images/uploads/image/f0/f6/236583/c617x266_italia.jpg?1280580964Trois personnes sont mortes et une a été blessée le samedi 31 juillet dernier au matin, après l'effondrement d'un bâtiment d’habitation dans la ville d'Afragola (Province de Naples, Italie du Sud) suite aux infiltrations d'eau causées par des pluies torrentielles.

Selon les médias italiens, les trois personnes décédées est un jeune couple de 29 et 33 ans dont les corps ont été extraits des décombres ainsi que d'une femme de 75 ans, habitant à côté du bâtiment de deux étages qui s'est effondré.

Le seul survivant de la tragédie est une petite-fille du couple défunt, âgée tout juste de 10 ans qui dormait chez sa grand-mère la nuit du drame et dont le corps a été extrait des décombres vers 14h00 heure locale (12h00 GMT), après avoir été enseveli pendant douze heures.

Au début des secours, on parlait même de sept disparus, parce que durant les moments, les autorités italiennes a tenté de localiser trois immigrants en provenance du Maroc et du Ghana, habitant également près de l'immeuble effondré : ils ont échappé à une mort certaine car ils étaient absents au moment de la l'effondrement.

En fait, l'un d'eux a pris contact avec la police au cours de la journée de l’accident pour confirmer qu'ils avaient passé la nuit dehors.

Les pompiers italiens ont lutté pendant plus de douze heures contre les gravats, aidés de chiens, pour localiser les personnes disparues après l'effondrement.

Le glissement de terrain a eu lieu vers 01h30, heure locale (23h30 GMT) et l’intérieur du bâtiment effondré qui datait des années 1930 « a été récemment rénové », selon les médias.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0