Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Prix Lorenzo Natali 2011: Plus que 6 jours pour soumettre!

Publié le par LNP

LoNaPr6

Appel à tous les journalistes !

Plus que 6 jours pour tenter de remporter le Prix

Chaque année, le Prix Lorenzo Natali récompense des journalistes du monde entier qui se sont engagés pour le développement, la démocratie, les droits de l’homme et des sujets similaires.

La date-limite d’inscription est fixée au 31 août 2011. Assurez-vous que votre travail, qui est crucial à l'établissement et à la sauvegarde du respect des droits de l'homme et de la démocratie, soit reconnu.

Au total, il y a : 60 000 euros à gagner, répartis comme suit :

15 prix régionaux pour les journalistes de presse écrite et de presse en ligne:
1er prix : 5 000 euros / 2e prix : 2 500 Euros / 3ème prix : 1 500 Euros

Prix d’ensemble :
Grand Prix : 5 000 euros / Prix Spécial Télévision : 5 000 Euros / Prix Spécial Radio : 5 000 Euros

Conditions d’éligibilité :
Les articles de presse écrite et de presse en ligne ainsi que les reportages télévisés ou radios doivent porter sur la démocratie, les droits de l’homme ou tout autre sujet similaire. Les travaux soumis doivent avoir été publiés ou diffusés entre le 1er juillet 2010 et le 31 août 2011 inclus.

Vous pouvez vous inscrire ici. La procédure d’inscription se fait via le site internet. Vous trouverez les réponses à vos questions en envoyant un courriel au helpdesk :  info@lorenzonataliprize.eu

Pour davantage d’informations, visitez également le site http://lorenzonataliprize.eu/?lang=fr. Suivez également le concours sur Facebook ou Twitter.

Bonne chance à tous les participants !

Publié dans Médias

Partager cet article

Repost 0

Al Jazeera TV lâche le Mouvement du 20 Février

Publié le par Karim El Maghribi

On s’y attendait un peu ! Finalement Al Jazeera TV ou  la « CNN arabe » comme elle veut se définir, lâche les jeunes du Mouvement contestataire du 20 Février qui comme son nom l’indique naquit le 20 février 2011 dans la foulée du Printemps arabe.

 

http://1.bp.blogspot.com/-g_siIa-CVAQ/TV6vdiUeQeI/AAAAAAAALMI/E4cZqZLDDnk/s1600/20-2-11.jpg

Ainsi après avoir quelques  semaines de reportages ponctués d’interviews  « on live » avec des leaders  dudit Mouvement  ou des analystes  attitrés des médias étrangers, la chaîne qui émet de Doha décide soudainement de diminuer le temps d’antenne consacré à ces frondeurs dont le mot d’ordre général semble être « changement à tous les étages ». Ainsi les couvertures des activités des coordinations du Mouvement du 20 Février sont-elles passées de quelques minutes à quelques secondes, l’information se réduit parfois à  des titres brefs pour ne pas dire lapidaires !

 

Quelle mouche a donc piqué la direction Information  de la chaîne que tout monde dit proche de la mouvance des Frères musulmans pour qu’elle ne s’intéresse plus  assez à ces jeunes marocains qui du coup décident, dans une ultime riposte, de consacrer désormais deux jours par semaine (mercredi et samedi) à  leurs rendez-vous protestataires  au lieu des seuls dimanches ?

 

Trop de choses se sont dites dans les bureaux de la chaîne qatarie  mais une semble sûre et décisive : Depuis près d’un mois une controverse surgit au sein du Mouvement et l’a scindé en deux camps : L’un prônant la continuation de collaboration avec  les islamistes d’Al Adl Wa Al Ihssane et les partis de la gauche radicale,  l’autre défendant le contraire. C’est finalement la seconde position qui semble avoir pris le dessus. Sans doute boosté par qui de droit ou qui vous savez…

 

La distance, chaque jour grandissante,  que prend désormais le Mouvement  du 20 Février avec  la mouvance islamo-gauchiste radicale a été l’évènement qui a décidé les grands manitous de Al Jazeera TV de revoir à la baisse leur intérêt aux activités du Mouvement. On ne peut être des proches de la confrérie musulmane et approuver  l’exclusion d’Al Adl Wa Al Ihssane.

Publié dans Focus

Partager cet article

Repost 0

Le CCG appelé à se dissoudre dans une Ligue arabe rénovée

Publié le par Abdelkarim Chankou

Chankou1.jpg

L’invitation des royaumes du Maroc et de Jordanie à intégrer le Conseil de Coopération du Golfe (CCG) qui comprend, depuis sa création en mai 1981 à l’initiative des Etats-Unis d’Amérique, le royaume d’Arabie Saoudite (chef de file), l’Emirat du  Qatar, le Koweït, le Sultanat d’Oman, Les Emirats Arabes Unis et le royaume du Bahreïn, n’est ni un vœu pieux  un coup de sabre dans l’eau.  Voici pourquoi.

 

L’invitation transmise officiellement  aux royaumes chérifien et hachémite par le  secrétaire général du CCG, Abdellatif Ziani, à l’issue d’une réunion de cet ensemble économique à Ryad en mai dernier est d’autant difficile à minimiser qu’elle cache un malaise au sein du CCG. Ce dernier, 30 ans après sa naissance, n’a rien accompli de spectaculaire ; ni au niveau politique,  les guéguerres intermittentes  entre le Qatar et l’Arabie saoudite  sont un exemple parmi tant d’autres échecs à réaliser une union ou du moins un rapprochement politique ; ni sur le plan économique, faire ses emplettes aux Emirats (paradis des zones franches) revenant  beaucoup moins cher qu’en Arabie etc.

 

Ce malaise d’échec d’une union économico-politique est aggravé par l’absence d’un mécanisme de défense commune. Même si  le CCG a envoyé des troupes et des engins militaires  pour écraser  dans l’œuf une  révolte qui a failli  renverser la jeune monarchie bahreïnie en mars, cela ne peut veut pas dire pour autant qu’une même réaction aurait été enclenchée si l’Iran avait attaqué les Emirats avec lesquels il est en litige au sujet de 3 îles situées dans le golfe persique (ou arabe) et que ne cesse de réclamer la Fédération émiratie.

 

Bref, trois décennies après l’avènement du CCG, le constat d’échec est tel que cet ensemble a un besoin pressant de sang neuf pour survivre.  Autrement dit, il a besoin d’élargissement à d’autres pays arabes avec lesquels des points commun politiques, économiques et historiques existent. C’est le cas des royaumes du Maroc et de Jordanie. Les familles régnantes chérifienne et hachémite ont toutes les deux des racines en terre saoudienne. Aussi, les deux royaumes marocain et jordanien sont-ils des alliés sûrs et anciens des Etats-Unis, sans perdre de vue leur économies respectives jugées assez libérales ; même si Rabat devrait revoir de fond en comble son système fiscal pour l’harmoniser avec celui du CCG.

 

Revers du « dinar » : L’adhésion du Maroc et de la Jordanie au CCG si toutefois adhésion il y a, ne sera que de courte durée. Elle jouera le rôle de pont pour que ce dernier passe dans un nouvel état. Cet état ne sera que la présente Ligue arabe, mais rénovée. Pourquoi. Parce que dès que le Yémen sera sorti de la crise  actuelle, il demandera à d’adhérer au CCG. Difficile de le reconduire pour des raisons évidentes. Le Yémen est beaucoup plus proche de l’Arabie saoudite que le Maroc et la Jordanie ainsi que tous les autres membres du CCG. Même chose pour l’Egypte. On ne pourra pas dire « niet » au « big brother arabe » qui aura jugé et son régime et son président qui ont longtemps fait de l’ombre à Ryad. Idem de la Tunisie, de la Libye, de la Mauritanie et de l’Algérie ; ces pays  voudront aussi faire parti du club.

 

Néanmoins, excepté, la Somalie, le Djibouti et les Comores dont une éventuelle adhésion  au CCG ne poserait en principe aucun problème, celle de la Syrie, de l’Iran, de l’Autorité palestinienne et du Liban- des pays qui ont leurs poids sur la scène arabe-, sera, par contre, problématique. Même si la Syrie  parvient à se débarrasser du régime des Al Assad, elle ne pourra jamais s’accommoder d’une vie  au sein du CCG. Difficile d’oublier 50 ans de stalinisme. Pour ce qui est de l’autorité palestinienne, il faudra choisir entre Gaza et la Cisjordanie ; autant dire zappons. Pareil pour le Liban, difficile de coopter le Nord Liban sans le Sud dominé par le Hezbollah qui comme chacun le sait  est un grand « amoureux »  des Saoudiens.

 

Enfin, l’Irak. Pays qui n’a jamais cessé de revendiquer son droit de faire partie du CCG. Mais là aussi, la guéguerre entre sunnites et chiites (sans oublier le cas du Kurdistan) qui mine ce pays n’est pas de nature à porter chance à un CCG élargi. Donc il est fort probable que ce dernier soit tout simplement et finalement dissout dans une Ligue arabe rénovée ; où l’axe Arabie saoudite-Qatar (désormais une réalité) aura un rôle prépondérant.

Publié dans Opinion

Partager cet article

Repost 0

L’Islam en Europe : On nage dans le flou(ss) !

Publié le par Abdelkarim Chankou

  patera

Selon une tradition attestée, le  Prophète  de l’Islam Mohammed  a  dit : « Apprenez à vos enfants la natation et le tir [à l’arc]» ! Puisqu’il n’a pas précisé le sexe de l’enfant, on pense que les filles sont également concernées par la pratique recommandée de ces trois sports qui, il faut le souligner, à part quelques bassins javellisés, ne sont accessibles de nos jours qu’aux riches ; mais c’est une autre histoire.

 

Revenons à nos moutons. Si ce conseil prophétique était arrivé dans l’oreille de tous les musulmans de Suisse, un tribunal administratif de Bâle n’aurait jamais confirmé il y quatre jours un jugement rendu en 2010 condamnant à une amende de 1400 Francs suisses des parents musulmans qui  ont refusé que leurs deux filles suivent des cours de natation à l'école primaire. Pour être plus précis, 350 FS par enfant et par parent. Le tribunal helvétique a estimé dans ses attendus (très attendus certains médias) qu'il « existait un intérêt public important à ce que tous les enfants suivent les cours de natation. » Chose que les parents (si filles au total sont concernées par le jugement) n’ont pas voulu savoir. Mieux : les parents n’ont invoqué aucune sourate ni hadith pour justifier leur position sauf leur conscience ; ce qui leur a valu la peine pécuniaire (près de 1250 euros). Pour pasticher Rabelais je dirais (conscience sans science n’est que ruine tout court). Enfin ! Le couple malheureux semble aussi ignorer que savoir nager peut rendre service et même sauver une vie ! A la veille du ramadan, rapporte la presse algérienne, une patera  avec à bord 25 candidats à l’eldorado andalou, était partie d’une plage près de  à Aïn Témouchent, pour être fissa interceptée par les gardes-côtes algériens à Oran,  à quelque 20 milles de la plage des Andalouses. Ces immigrés clandestins dont toute une famille composée du père, de la mère enceinte et de deux enfants,  ont été évidemment différés devant la justice. Vu ses circonstances « exténuantes », la femme a été libérée même si elle voulait absolument  accoucher en Espagne pour décrocher un titre de séjour.

 

Si elle savait que les gardes-côtes seraient à l’affût, elle aurait été capable d’y aller à la nage…

 

Photo : turanzas.wordpress.com

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Politique marocaine : L’autre transhumance

Publié le par Karim El Maghribi

MP-UC-RNI-PAM.jpg

On a assez décrié ce qu’on appelle communément  « transhumance politique » dans les médias marocains pour que la projet de Constitution qui vient d’être promulgué au Bulletin officiel du royaume du Maroc en  prévoit  l’interdiction sous peine que le parlementaire qui rejoint un  autre parti autre que celui sous la bannière il a été élu perde son mandat. Soit.

 

Seulement  ce n’est pas suffisant pour  que ce sport national  disparaisse de la scène politique marocaine ; car il existe un autre type de transhumance si insidieuse que personne ne la remarque.

 

Elle consiste en l’alliance entre deux ou plusieurs partis différents. Surtout que cette dernière se fait souvent sans consultation des bases populaires des formations politiques concernées et parfois entre des partis que rien ne rassemble sauf des intérêts du moment. Exemple d’un projet d’alliance qui peut aller jusqu’à la fusion-absorption, celui qui se dessine actuellement dans l’optique des élections législatives d’octobre ou novembre prochain, entre le Rassemblement National des Indépendants (centre-droit d’extraction bourgeoise), le Mouvement Populaire (centre-droit berbériste d’extraction rurale), le Parti Authenticité et Modernité (une sorte d’auberge espagnole où chacun apporte son petit plat +même vide+ mais peut goûter toutes les sauces) et l'Union Constitutionnelle (dit libéral).

 

J’ai essayé de déceler d’éventuelles points d’intersection entre ces quatre formations politiques, excepté le fait qu’au sein du PAM il y a un peu de tout, j'avoue, je n’en ai pas trouvés. Tout ce que j’ai trouvé de commun je l’ai débusqué dans les logos de ces partis : le lien entre le tracteur (PAM) et l’épi de blé (MP), le lien entre le cheval (UC) et l’épi de blé, le lien entre le pigeon (RNI) et l’épi de blé…

 

Moralité : on se demande qui à l’issue de cette grande opération de transhumance déguisée va se faire plumer, piétiner, écraser ou bouffer ?

 

Réponse : L'électeur ou le militant de base pardi !

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Presse à graisser

Publié le par Karim El Maghribi

Le quotidien casablancais Al Khabar publie dans son édition d’aujourd’hui  la liste des journaux et magazines  marocains qui bénéficient de l’aide de l’Etat. Les titres dits « indépendants » ou « privés » caracolent en pole position  de la presse la mieux graissée. Hit parade selon l’importance croissante du subside :

*2 MDH : Al Ahdat Al Maghribya, Assabah, Al Massae , L’Opinion (Parti de l’Istiqlal), Le Matin du Sahara (titre officieusement étatique) ;

*1.8 MDH :  Al Alam (Istiqlal), Al Itihad Al Ichtiraki (USFP),  L’Economiste, Aujourd’hui Le Maroc ;

*1.4 MDH : Al Ayam, La Vie économique, Tel Quel, Maroc Hebdo ;

*1.1 MDH : Al Bayane (PPS), Bayane Al Yaoum (PPS) , Rissalat Al Oumma (UC),  Attajdid (MUR, proche PJD), Libération (USFP), Assahra Al Maghribya (titre officieusement étatique), Annahar Al Maghribya , Al Haraka (MP), Al Monaataf (FFD) ;

*700.000 DH : Challenge Hebdo, Nouvelle Tribune, Le Reporter ;

*600.000 DH : Finances News ;

*400.000 DH : Al Watan Al An, Assdae, Al Mountakhab, Achourouk, Al Jadid, La Vérité ;

*300.000 DH: Lalla Fatéma, Nissae Al Maghrib, Femmes du Maroc (Nissae Al Maghrib, version arabe), Version Homme, Economie et Entreprise ;

*200.000 DH : Al Michaal, Al Alam Arryadi, Al Alam Al Amazighi, Al Mouchahid, Assdae Abda-Doukkala (Les Echos de Abda-Doukkala), Sadae Taounat, Achark, Al Hadath Arryadi, Al Islah Wa Tanmia,  Akhbar Annoujoum (revue s’intéressant à la vie des stars et non des astres, ce serait un désastre), Milfat Tadla (Les Cahiers du Tadla), Le Journal de Tanger, Al Mountadae, Tamuda Tétouan, Fadae Al Hiwar, Achamal 2000, Haqaeq Jihawia, Chabab Al Arab, Assafae, Le Messager de Fès & Meknès etc. d’autres titres dont le nom n’a pas été mentionné : sûrement de grands tirages à l’aura transfrontalière mais qui bénéficient quand même d’une part du  gâteau.

Au milieu de tout ce  bazar (65 titres) où rares sont les méritants (Dieu reconnaîtra les siens) et où il ne manque que le Bulletin officiel, certains  titres ont cessé de paraître sans se faire sevrer comme Al Misbah (Une flamme dure à éteindre) du PJD s’est partagé au titre de 2010 la coquette somme de 43.5 MDH, environ 4 millions d’euros, soit le prix du mariage d'Albert II de Monaco et Charlene Wittstock. Autrement dit rien !

Publié dans Document

Partager cet article

Repost 0

L’empire américain : Est-ce le début de la fin ?

Publié le par Abdelkarim Chankou

Chankou1.jpg

Un peu moins de 10 ans  après le séisme politique qu’a induit  l’effondrement (criminel)  des Twin center à New-York le 11 septembre, voici une autre secousse non moins violente qui ébranle le temps de la finance mondiale que sont les Etats-Unis d’Amérique. Seulement, cette fois,  l’épicentre ne se situe pas dans les montagnes de Tora Bora ou du Hindu Kush an Afghanistan, mais au centre de l’Amérique elle-même, au cœur de son Capitole.

 

Depuis la révélation du scandale des subprimes (au moins), un peu avant l’élection de Obama à la présidence des Etats-Unis en novembre 2008, et son cortège infernal de faillites bancaires d’abord dans les « states » puis dans le reste du monde, le taureau qui garde le portail de Wall Street à New York semble ne plus tenir sur ses pattes. Estocade après estocade, le bovidé accuse le coup bon an mal an  mais peine à cacher  son fléchissement.  La dernière attaque en date, matérialisée par le mauvais cinéma fait autour des négociations entre les démocrates et les républicains pour relever le plafond de la dette (qui a déjà percé le plafond) et la baisse brutal annoncé aujourd’hui de la note de la dette américaine par l’agence Standard & Poor’s de AAA à AA+  (avec option sur AA-), a littéralement terrassé la bête.

 

Comble de malchance ou logique d’une série noire sous-jacente, 31 soldats des Forces spéciales viennent de périr dans un hélico en Afghanistan et dont les Talibans ont revendiqué la responsabilité, et rejoignant ainsi  le millier de tués dans cette terre qui ne porte pas chance aux forces étrangères. L'image d'une Amérique invincible et dissuasive en prend un sérieux coup.

 

Cette séquence  de mauvais de mauvais coups a  un coût, et il est aussi exorbitant qu’incalculable. Si désormais, l’Américain moyen doit ajouter des trous dans sa ceinture très serrée, je ne parle pas des 50 millions d’Américains ou de personnes vivant en Amérique qui survivent grâce à la soupe populaire, que dire du reste du Monde ? D’abord de la Chine dont la Banque nationale (Bank of China) détient l’équivalent de 1.000 milliards de dollars en bons de trésor américains. Puis de la France dont 40 % de  la capitalisation boursière serait dédiée aux fonds de pensions américains, notamment californien, le plus grand Etat du pays de l’Oncle Sam où le chômage et la misère gagnent du terrain chaque jour.

 

Sait-on, pour ne citer qu’un seul exemple, que le fonds d’investissement américain Colony Capital  viré par l’Etat marocain en 2009 pour non respect du cahier des charges dans le projet d’aménagement de la station balnéaire de Taghazzout (banlieue nord d’Agadir), détient plus de 9 % dans le capital  du leader français de la grande distribution et premier employeur  Carrefour ?  Entreprise dont l’action a perdu en bourse plus de la moitié de sa valeur en trois ans.

 

On imagine bien  la suite…

Publié dans Edito

Partager cet article

Repost 0