Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Clôture avec éclat du 8e Festival des Andalousies atlantiques

Publié le par Karim El Maghribi

 

La  8e édition du Festival des Andalousies atlantiques d'Essaouira  s’est  clôturée comme d’habitude avec de merveilleux et émouvants spectacles musicaux et chorégraphiques  à  Bab El Menzeh et en présence de plusieurs mélomanes et amoureux de la ville de Mogador dont André Azoulay, le Conseiller de SM le Roi Mohammed VI et Nizar Baraka, le ministre des Affaires  économiques,  Driss Benhima, le PDG de la Royal Air Maroc ou encore Essaid Ameskane, député et ex-ministre des Transports…

Pour cette édition 2011, les mélomanes ont eu droit à un superbe cadeau. Pour la première fois au Maroc, plusieurs danseurs du «Royal Ballet» de Londres, accompagnés de leurs élèves,  ont donné une magnifique prestation : «Brises de Ballet». Les deux stars londoniennes Liz et Francesca Filpi ont permis aux jeunes filles de la cite des vents de s'initier à l'art du ballet à travers des ateliers de formation. Cependant le point d’orgue de cette  soirée de clôture  a été incontestablement le spectacle «Flamencos de Moron», du «Duede proposé à travers le «Cante jondo» et le «Baile.

Voir la vidéo

Publié dans Culture

Partager cet article

Repost 0

Cloture

Publié le par Abdelkarim Chankou

Partager cet article

Repost 0

Azoulay à Essaouira: « Notre nouvelle Constitution rend justice à toutes nos cultures et à toutes nos spiritualités mêlées »

Publié le par www.lematin.ma

Azoulay-copie-2.jpg

André Azoulay, conseiller de S.M. le Roi et président fondateur de l'Association Essaouira-Mogador, a indiqué, vendredi à Essaouira, «Notre nouvelle constitution rend justice à toutes nos cultures, à toutes nos spiritualités mêlées et à toutes nos histoires additionnées».

«Notre constitution est l'une des rares constitutions dans le monde à faire référence au pluriculturalisme», a-t-il ajouté lors d'un forum sur le thème de «la modernité et du partage», tenu dans le cadre du 8e Festival des Andalousie Atlantiques d'Essaouira.

De son côté, Eneko Landaburu, ambassadeur, chef de la délégation de l'Union européenne (UE) auprès du Royaume du Maroc, a fait savoir que «l'UE soutient sans réserve la pluriculturalité du Maroc, pays riche de ses différentes cultures, notant que le dialogue reste un moyen privilégié pour favoriser la pleine expression des minorités».

Pour sa part, Rachid Belmokhtar, président de l'Observatoire de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), a fait observer que «la construction de l'avenir du Maroc ne peut se faire sans une connaissance profonde du passé et de l'histoire commune de tous les Marocains».

Organisé par l'Association Essaouira Mogador en coopération avec la Fondation des Trois cultures, le Festival des Andalousies Atlantiques (27-29 octobre), fêtera, aujourd'hui, le registre Haouzi algérien avec Naima Dziria, qui invitera le grand pianiste algérois Maurice Médioni pour un duo inédit, ainsi qu'un spectacle de flamenco selon la tradition gitane. Il rendra aussi hommage au grand chantre du Gharnati Ahmed Pirou, qui se produira vendredi, accompagné de son élève prodige l'artiste Bahae Ronda.

La soirée de clôture sera marquée par la représentation d'un spectacle intitulé «Brises de Ballets» par la troupe du Royal Ballet de Londres, qui sera suivi d'un hommage rendu à Sami El Maghrebi.

http://www.lematin.ma/express/Andre-Azoulay_-Notre-constitution-une-des-rares-constitutions--/158289.html

Publié dans Société

Partager cet article

Repost 0

Un building de Repsol YPF au Bd d’Anfa ?

Publié le par Karim El Maghribi

repsol-ypf.jpg

Les anciens arènes de Casablanca qui accueillaient des spectacles de corrida depuis les années ’20 sur un terrain situé sur le boulevard d’Anfa  à Casablanca ont fermé à la fin des  années ’60 et depuis cette daté cet espace a été entouré d’un enclos en dur. Récemment cette aire  qui a vu sa valeur grimper en flèche est l’objet de travaux de construction. On parle d’un gigantesque projet immobilier qui verra très prochainement le jour sur ce terrain appartenant à la banque Crédit du Maroc.


Suite à un accord signé en novembre 2008 entre les groupes Crédit du Maroc et Alliances Développement Immobilier, ce projet urbain consiste en un « immobilier multifonctionnel, pesant quelque 1,5 milliard de DH», apprenait-on à Alliances Développement Immobilier.


Erigé sur une superficie de 9.500 m2, le futur bâtiment devra comprendre outre le futur siège du Crédit du Maroc, un palace international, des résidences de luxe, une galerie commerciale, des espaces de bureaux et des parkings. Bref, un grand mall.  


Mais selon d’autres sources, le terrain  serait dédié en partie ou totalement au nouveau siège de la compagnie pétrolière hispano-argentine Repsol YPF dont l’actuelle représentation commerciale, sise sur le boulevard de l’Armée royale (Tour Atlas),  ne répondrait plus aux nouvelles ambitions du groupe qui brasse 85 milliards de dollars de chiffre d’affaires.  


Notons qu’avec l’aide de l’équipe de CB Richard Ellis (un groupe américain de conseil en Immobilier d'entreprise), Repsol  YPF a construit un luxueux siège dans un prestigieux quartier d’Alger juste avant que le groupe eut annoncé en janvier 2009 la découverte de trois nouveaux gisements en Algérie. Curieusement le groupe pétrolier hispano-argentin Repsol YPF et le groupe gazier espagnol Gas Natural  ont annoncé à la même année la découverte d’un gisement de gaz dans la plaine la région de Larache (qui était sus occupation espagnole)*.


Faut utile à souligner que  la récente officielle visite au Maroc de Mme Trinidad Jimenez, la ministre espagnole des Affaires étrangères, a été l’occasion pour elle de rappeler notamment aux responsables marocains que son pays attend du Maroc à ce que les entreprises espagnoles aient le même traitement que les françaises…

Cette plaidoirie de Mme Jimenez ressemble plutôt  à un baroud d’honneur du fait qu’elle survient à un peu plus d’un mois des élections générales anticipées où le PSOE est candidat à un cuisant échec face au Parti populaire.


(*)Il s'agit de deux colonnes de 90 mètres dans le puits Anchois-1, le long des côtes atlantiques du pays, à environ 40 kilomètres de la terre, selon les communiqués, sans plus de précisions quant aux volumes en jeu.

Publié dans Confidentiel

Partager cet article

Repost 0

VIIIe Festival des Andalousies Atlantiques du 27 au 30 octobre à Essaouira

Publié le par www.marocwebo.com

 

http://www.marocwebo.com/wp-content/uploads/Affiche-festival-Andalousies-Atlantiques.jpg

La 8e édition du festival des Andalousies Atlantiques, rendez-vous annuel désormais inscrit dans l’agenda culturel de la Cité des Alizés, aura lieu du 27 au 30 octobre, indique jeudi un communiqué des organisateurs.

 

 

Initié par l’Association Essaouira Mogador et la Fondation des Trois Cultures, ce festival, qui prévoit de célébrer cette année la musique andalouse maghrébine et de rendre hommage au Maître Ahmed Pirou, illustre interprète de la tradition Gharnatie de Rabat, « a choisi pour son édition 2011 de donner une place éminente aux femmes et aux artistes et chanteurs qui travaillent à la relève de leurs ainés , souligne le communiqué.

 

 

Ainsi, l’édition 2011 connaîtra la participation de grands orchestres, chanteurs et solistes maghrébins et européens notamment les chanteuses Naima Dziria, Baha Ronda, Sanaa Marahati, le chanteur Maxime Karoutchi, les orchestres Fouad Didi et Amine Debbi, l’interprète Laila Lamrini, le pianiste Maurice Medioni, la danseuse andalouse Carmen Ledesma, ainsi que plusieurs danseurs du « Royal Ballet», précise le communiqué.

 

 

« Essaouira offrira sa grande scène à l’Orchestre des Jeunes Talents du Conservatoire de Fès, ces jeunes musiciens et chanteurs qui ont reçu l’enseignement du maître Mohamed Briouel, dans la continuité de l’école d’exception du grand et regretté Abdelkrim Raïss» , ajoute la même source.

 

 

http://www.marocwebo.com/8e-festival-andalousies-atlantiques-27-30-octobre-essaouira.html

 

Publié dans Evénement

Partager cet article

Repost 0

AzoulayFAL.mp4

Publié le par Abdelkarim Chankou

Réélection de André Azoulay à Cracovie pour un 2e mandat à la présidence de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures. Extrait du JT du soi...

Réélection de André Azoulay à Cracovie pour un 2e mandat à la présidence de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures. Extrait du JT du soi...

Partager cet article

Repost 0

André Azoulay réélu à l'unanimité pour un 2e mandat à la présidence de la Fondation Anna Lindh

Publié le par www.lematin.ma

Azoul-au-bureau--1--copie-1.jpg

Le conseil des gouverneurs de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh, réuni le week-end dernier à Cracovie, dans le cadre de la présidence polonaise de l'Union européenne, a «approuvé à l'unanimité et salué avec enthousiasme» le renouvellement pour trois ans du mandat de André Azoulay, conseiller de S.M. le Roi à la présidence de cette institution qui occupe désormais une place centrale dans le processus de construction sociale et culturelle de l'Union pour la Méditerranée, indique un communiqué de la Fondation parvenu mardi à la MAP.

Composé des Hauts Représentants des 43 pays membres (les 27 de l'Union Européenne, l'Egypte, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc, la Palestine, la Syrie, le Liban, la Jordanie, la Mauritanie, la Turquie, Israël, l'Albanie, le Monténégro et Monaco), le Conseil des Gouverneurs a mis en relief les résultats du premier mandat de M. Azoulay dont «le contenu, la cohérence et l'éthique ont redonné crédibilité, légitimité et visibilité à la Fondation Anna Lindh dans un espace démographique de plus de 700 millions de personnes».

 

 

S'exprimant en leurs qualités de co-présidents de l'Union pour la Méditerranée, les représentants de la France, de l'Egypte ainsi que ceux de la Commission Européenne, ont qualifié de «Dream Team» l'équipe mise en place autour de M. André Azoulay et du directeur de la Fondation, M. Andreu Claret. Prenant la parole à son tour, M. Azoulay a remercié le Conseil pour «sa confiance et son soutien renouvelés dans une unanimité d'autant plus remarquable qu'elle n'est pas toujours la règle en Méditerranée», ajoute le communiqué.

Après avoir rappelé que le réseau euro-méditerranéen de la Fondation Anna Lindh comptait désormais 4000 ONG contre moins de 2000 à son arrivée, le conseiller de S.M. le Roi a précisé que son deuxième mandat comme le premier «s'attachera en priorité à mobiliser nos sociétés civiles pour que s'impose en Méditerranée une dynamique de la parité Sud-Nord, de la co-responsabilité et du respect mutuel fondé sur la résistance à tous les ostracismes et à toutes les exclusions».

«L'Histoire frappe à nos portes» a encore souligné M. Azoulay en qualifiant les mutations en cours dans notre Région de «refondation profonde qui donnera à terme tout son sens et toute ses chances à une Méditerranée réconciliée avec ses valeurs».

Dans cette perspective, «je pense particulièrement à la Palestine et au discours du président Abou Mazen aux Nations Unies, un discours qui invite la Communauté des Nations à un autre rendez-vous pour la paix, celui de l'équité, de la justice et de la liberté également partagées par tous», a déclaré pour conclure le conseiller de S.M. le Roi.

http://www.lematin.ma/journal/Fondation-Anna-Lindh_Andre-Azoulay-reelu-a-l-unanimite-pour-un-2e-mandat-a-la-presidence-/158139.html

 

 

Publié dans Nation

Partager cet article

Repost 0

Nicolas Sarkozy : Un Etat juif je ne sais pas ce que ça veut dire

Publié le par harissa.com

PARIS (EJP) Interrogé mardi sur l'exigence d'Israël d'être reconnu comme un État juif, le président français Nicolas Sarkozy a répondu : « Un Etat juif je ne sais pas ce que ça veut dire », ajoutant que « parler d’un Etat du peuple juif c’est déjà plus intéressant ».

 

Le chef a fait cette déclaration dans le cadre de l’entretien qu’il a accordé mardi à l’Agence France Presse ainsi qu’à deux radios juives, Radio J et RCJ à l’occasion de la libération de Gilad Shalit.

 

« Comme vous le savez j’ai défendu l'idée de deux États nations », a dit M.Sarkozy.

 

« Un État juif n'a pas de signification parce qu'un État n'est pas juif ou catholique », a-t-il dit.

 

« État du peuple juif », c'est une discussion qu'on peut avoir, mais « État juif en lui-même n'a pas beaucoup de sens », a-t-il ajouté.

 

« Deux États pour deux peuples permettraient de considérer que chacun n’a pas perdu la face ».

 

« S’il y a un Etat palestinien, il est vraisemblable que les Palestiniens seront là pour y résider majoritairement et s’il y a un Etat israélien c’est pour que les Juifs du monde entier sachent que quoiqu’il arrive ils auront une patrie ».

 

« Pour autant, à ma connaissance il y a plusieurs millions de personnes qui ne sont pas juives aujourd’hui en Israël ». « Ce serait un appauvrissement pour Israël de se priver de cette diversité ».

 

« Tout cela doit se faire dans le cadre d’un équilibre. Ceux qui vivent en Israël et y sont depuis des années ont vocation à continuer à y vivre. S’il y a un Etat palestinien ce n’est pas pour que les Palestiniens du monde entier retournent en Israël mais aillent plutôt dans l’Etat palestinien. C’est une question d’équilibre qui sera discuté entre les deux parties ».

 

Le président Sarkozy a également indiqué qu’il a toujours pensé que poser le préalable de la fin de la colonisation « c’est la certitude qu’on ne recommencerait pas à parler parce que ce n’est pas un préalable c’est une conclusion ».

 

Pour lui il est « faux » de dire qu’Alain Juppé, depuis son arrivée au Quai d’Orsay, a donné la « tonalité pro-arabe » à la politique de la France au Proche-Orient.

 

« Je trouve qu’Alain Juppé est un très remarquable ministre des Affaires étrangères. Il se fait que nous partageons exactement les mêmes conviction », a-t-il souligné.

 

« La politique arabe de la France a changé parce qu’il y a eu des révolutions arabes qui sont une très bonne nouvelle en faveur de la démocratie. Alain Juppé comme moi et comme François Fillon nous partageons exactement la même ligne ».

 

« Ce que nous avons fait en Libye en aidant à l’élaboration d’une démocratie dans ce grand pays arabe c’est la meilleure chose qui peut arriver pour Israël ».

 

Interrogé par ailleurs par Frédéric Haziza de Radio J sur le fait que sur la blogosphère son nom est souvent associé de manière péjorative au terme juif, Nicolas Sarkozy a répondu : « Je connais cette réalité. Un certain nombre de gens désaxés considèrent que la consonance d’un nom est reliée à une religion. Franchement, je préfère être du côté de ceux qui sont victimes de comportements ou d’injures antisémites qu’aux côtés de ceux qui les professent ».

 

« Je me considère comme un Français aux origines multiples », a-t-il ajouté.

http://www.harissa.com/news/article/nicolas-sarkozy-un-etat-juif-je-ne-sais-pas-ce-que-%C3%A7-veut-dire

Partager cet article

Repost 0

Un pilote de ligne peut-il refuser l’embarquement de certains clients ?

Publié le par Karim El Maghribi

2780888293_19602f1e01.jpg

C’est la question à un dirham. Et la réponse est logiquement et évidemment « oui ». Etant le véritable patron à abord et le responsable de la sécurité des passagers, le commandant d’un avion de ligne peut s’il le juge nécessaire refuser l’embarquement de certains clients.  Par exemple certains obèses ne pouvant tenir dans un siège,  surtout quand l’avion est archi plein, ce qui élimine tout possibilité de mettre à disposition  dudit client deux ou même trois sièges libres, comme le font très souvent, avec gentillesse et courtoisie,  toutes les hôtesses  de l’air du monde dont celles de la Royal Air Maroc. Pour l’anecdote et pas plus tôt qu’en septembre dernier une jeune  maman africaine  voyageant en classe économique dans un avion de la RAM depuis Paris et à destination d’un pays africain avait demandé à hôtesse de mettre à sa disposition  deux sièges ;  car le bébé qu’elle avait sur les genoux  non  seulement gazouillait à se rompre les tympans mais  l’empêchait de se mouvoir ; posture d’autant plus pénible que la mère avait atrocement mal aux jambes. Après vérification, l’hôtesse a repéré deux sièges libres à l’arrière de l’avion et comme celui-ci s’apprêtait  à décoller, la jeune maman a pu s’installer à son aise et tout a applaudi le geste. Lequel geste aurait été le même envers un obèse ne pouvant ni se serrer la ceinture de sécurité ni se tenir dans un siège de la classe éco.  En revanche,  si le commandant de bord  après vérification de la feuille de route constate que son avion était bondé, il peut bien refuser l’embarquement  à un client dont la corpulence aurait créé des ennuis aussi bien à l’intéressé lui-même qu’au personnel de bond en passant par les passagers. Bien sûr, le tri aurait pu se faire à la source, au moment de l’achat du billet, mais ce n’est pas toujours la personne concernée qui se présente au guichet. De même, l’agent de billetterie ne pouvait savoir que l’avion prévu pour le départ allait être bondé ou à moitié vide, sans oublier que de plus en plus de billets s’achètent via internet…

Cependant, tous ces arguments de bons sens n’ont pas dissuadé le père Abdelkader Sifer (selon qui sa fille est muette et paralysée) de poursuivre la RAM en justice parce que le commandant de bord qui devait l’emmener en avril 2011 à Paris Orly avait refusé à sa fille handicapée, Sihem,  d’embarquer à bord.

Y a-t-il eu discrimination dans ce cas ? Il n’est pas nécessaire d’être un bon  juge pour répondre à cette question. D’après le père indigné le commandant de bord lui avait dit : « J'ai 160 personnes dans mon avion, vous croyez que j'ai le temps de m'occuper d'une handicapée ? » S’il est vrai que le ton était un  peu fort, le pilote était quand même dans son droit. En France, tous les enfants handicapés mentaux ou moteurs doivent être accompagnés par du personnel spécialisé. Même dans le train. D’ailleurs la Société nationale des chemins de fer est en convention avec plusieurs associations  qui s’occupent de l’accompagnement des enfants handicapés. Imaginez que dans un train ou avion, un enfant autiste devient  soudainement  hystérique, commence à crier à se rompre les cordes vocales et s’agiter dans tous les sens. Que peut faire un père dans ce cas  surtout s’il est âgé (Abdelkader Sifer est septuagénaire) pour calmer son enfant ? D’après les spécialistes seuls du personnel spécialisé et formé pour traiter ce type de situation est à même d’intervenir efficacement. Cependant, faudrait-il que la RAM prévoit parmi le personnel navigant  des assistants sociaux ? Peut-être que oui, peut-être que non. En tout cas c’est à l’IATA (organisation mondiale de l’aviation civile) de le dire. Et dans l’attente d’une réponse de celle-ci, certaines compagnies de renom n’ont pas attendu pour prendre les devants. «  Les personnes obèses allaient payer près du double pour voyager avec Air France-KLM s'ils sont dans l'incapacité de s'asseoir dans un seul siège d'avion », avait annoncé, mardi 19 janvier 2010, la compagnie franco-hollandaise.

Alors où est le mal ?

Publié dans Polémique

Partager cet article

Repost 0

Ould Abdelaziz retourne son treillis

Publié le par Karim El Maghribi

La candidature spontanée du Maroc pour un siège non-permanent au Conseil de sécurité, déposée officiellement par Rabat en septembre dernier,  n’a pas été, comme il fallait s’y attendre,  du goût des frères algériens.  Mais pas du tout ! La junte d’Alger qui a perdu un allié fidèle comme la Libye  au profit du Maroc, suite à la débâcle du régime Kadhafi,  ne veut pas que Rabat fasse coup double en s’offrant un siège au Conseil de sécurité, surtout au moment où la communauté internationale  se montre de plus en plus séduite par le plan d’autonomie élargie  que Rabat a proposé aux Sahraouis.

En fin experts des coups tordus, les galonnés d’Alger ont préféré convaincre  Nouakchott  de se porter également candidate d’un siège non-permanent au Conseil de sécurité plutôt que d’affronter directement le Maroc soit par une candidature d’Alger au dit conseil, soit par l’orchestration d’une campagne de dénigrement à l’échelle mondiale ; car dans les deux cas Alger n’est pas certaine du résultat… Par contre placer pays comme la Mauritanie qui a longtemps mangé dans la main de la junte algérienne, est de nature à déstabiliser le vote aux dépens du Maroc. En effet, il est inconcevable d’élire deux pays maghrébins non permanents au Conseil de sécurité, d’autant que le Togo a lui aussi déposé sa candidature dans le cadre du groupe africain.

 

 

La Mauritanie qui avait saisi l’occasion de la Conférence des Pays Non-Alignés à Belgrade pour faire campagne en faveur de sa candidature, avance que celle-ci « créera certainement un équilibre au sein du Conseil, compte tenu de la position sud-africaine entièrement favorable aux séparatistes du Polisario. » Une posture servant d’enrobage aux vraies visées de Nouakchott et qui n’a pas trompé Rabat. Aux dernières nouvelles la candidature de la Mauritanie dirigée par le  général Mohamed Ould Abdel Aziz (né et forme au Maroc) est appuyée par le polisario sous prétexte que le Maroc ne fait pas partie de l’Union africaine, une organisation dont le concepteur, le géniteur et le bailleur de fonds, le colonel Kadhafi, vient de se faire descendre à Zeliten.

Le Conseil de sécurité se compose de 15 membres, dont 5 membres permanents : Chine, États-Unis, Fédération de Russie, France et Royaume-Uni et 10 membres élus par l'Assemblée générale pour un mandat de deux ans. L’Afrique dispose de deux sièges.

Publié dans Nation

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>