Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Acat You Babe ! ou la crise diplomatique entre le Maroc et la France

Publié le par Karim El Maghribi

Acat.jpg

« Tu es à moi bébé ! » semblent dire les soldats de l’ONG française ACAT « Action des chrétiens pour l'abolition de la torture » en s’adressant au Maroc. Cette officine qui cache sous la bannière humanitaire de purs et durs paternalistes chrétiens pour qui tout peuple hors d’Europe et qui ne pratique ni professe la foi de Jésus sont une horde de barbares, surtout lorsque les méchants sont des indigènes d’une ancienne colonie française. Le cas du Maroc est ainsi tout indiqué pour qu’il serve de cible de choix à cette association qui à chaque fin d’année doit se tourner vers la charité publique pour remplir sa hotte, et pour cela elle doit justifier d’un épais press-book des réalisations de l’année écoulée. C’est de bonne guerre dirait ma grand-mère. Mais la guerre a des règles de tactique et de courtoisie. ACAT a utilisé comme prétexte trois plaintes pour « torture », déposées par trois Marocains, pour demander la convocation d'un haut responsable de la police marocaine alors qu'il était censé se trouver dans les locaux de l'Ambassade du Royaume à Paris, violant ainsi toutes les règles de la diplomatie les plus basiques. Je ne citerai pas les noms du trio en question dont l’un, un ancien champion en sport de combat, a profité largement de largesses royales avant de se convertir au combat contre son pays d'origine en rejoignant le petit monde des aigris, celui des faiseurs de pied de grue devant la résidence royale à Betz, dans l’Oise ; un sport qui paye bien ; puisque tout membre de ce groupe, qui se compte sur les doigts d’une main, est assuré d’avance d’être fiché par les polices française et marocaine, et par conséquence d’être éligible à l’asile politique et surtout aux subsides du « réseau mondial des bonnes œuvres du cœur ». Je ne vais pas me fatiguer ni lasser le lecteur pour montrer la mauvaise foi (dans les deux sens du terme) de cette ONG qui s’est spécialisée dans la torture d’honnêtes gens, peut-être à l’insu de son plein gré...

Acat1.jpg

Rapidos, je dis qu’il suffit simplement de jeter un coup d’œil au site internet d’ACAT* pour s’apercevoir que non seulement cette ONG n’est pas à jour mais qu’elle fait deux poids deux mesures quand ça l’arrange, autrement dit dans son rapport sur la torture par pays : elle ménage ou plutôt blanchit les pays à forte tradition chrétienne même quand ils sont un havre de la torture comme le Venezuela de Chevez et de son successeur Maduro, un ex chauffeur de bus qui est en train de conduire son pays droit dans le mur. Au Maroc (amputé de son Sahara comme par hasard), pays non chrétien et où le prosélytisme chrétien est combattu par la loi (ça explique peut être pourquoi la DST qui mène le combat est dans la ligne de mire d’ACAT), la torture existe nous dit le site électronique d’ACAT ! Parole de foi.

 

Sal.jpg

Le Salvador, pays catho, autre paradis des droits de l'homme selon Acat

 

(*)Acat : http://www.acatfrance.fr/etat_lieu_pays.php?idpays=1284

Publié dans Briefing

Partager cet article

Repost 0

Radio blabla : il n’y a pas d’heure pour s’en gaver !

Publié le par Karim El Maghribi

 

cartoon-radio-copy.jpg

Les radios privées, lancées affectivement en mai 2006, soit quatre ans après la libéralisation du secteur audiovisuel national, sont un avant-goût de ce que seront les télés privées quand leur tour de proliférer viendra. A savoir un souk où le « balek balek » des charretiers  le dispute au brouhaha des marchandeurs, le tout sur fond de vacarme indescriptible !

Oui ! la quinzaine de radios privées ou associatives qui émettent sur FM au Maroc sont devenues des espaces de bavardages aussi inutiles que provocants dont le seul but est d’occuper l’air et les auditeurs qui ne savent plus à quelle onde se vouer. Pas surprenant que dans tohu-bohu, la chaîne Mohammed VI du Saint Coran trône chaque année en tête-et très confortablement- des radios selon les sondages de MarocMétrie. Il faut dire qu’une bonne dose de cette radio publique coranique se révèle une nécessaire thérapie après quelques heures d’écoute de certaines  radios qui excellent de plus en plus dans la production peinarde,  gratos, bête, méchante et médiocre : inviter un individu et se contenter de lui tendre le micro comme on tend une bassine à un voyageur qui a le mal de mer. Il n’a qu’à vomir son blabla le plus longtemps possible afin de maintenir l’ambiance et surtout retenir l’auditeur quitte à tenir des discours à perte de (mauvaise) haleine…

L’invité vomisseur a le droit d’user de tous les mots, les gros comme ceux de trop. Le but, répétons-le, est l’audimat. Appât pour annonceurs, lesquels à leur tour bombardent ces « radios medina » de juteux encarts publicitaires sans avoir aucune visibilité quant au retour sur investissement. Mais passons… Et toutefois reconnaissons  que :

L’unique plus apporté par ces radios qui ont saturé l’air des villes marocaines déjà pollué de poussières et de mauvaises ondes est d’avoir permis aux marginaux et autres énergumènes en mal de s’exprimer, s’affirmer et de se défouler on live, sans aucun effort, sauf celui de s’époumoner pour tenir jusqu’à la prochaine plage publicitaire et rebelote  avec un autre invité ! Pour la régie, redisons-le, ça s’appelle de la prod’ gratos : pas besoin de corriger, ni de monter quoique ce soit encore moins de réécrire comme c’est le cas pour la presse écrite. La star du jour n’a même pas besoin de se déplacer jusqu’au studio, un téléphone portable lui suffit amplement pour que sa voix retentisse dans les postes radio branchés même s’il se trouve à des centaines de km de la régie : ça s’appelle du micro trottoir et on live mesdames et messieurs ! Que demande le peuple !

Publié dans Coup de gueule

Partager cet article

Repost 0

Quand le Mali était empire et comptait...

Publié le par histoire-pour-tous.fr

Commerce d'or, de précieuses plumes d'autruche, d'estimé tissu Khent (الخنط)..., notamment par le bais de voyageurs juifs qui alimentaient le port de Mogador, le Mali était au Moyen Âge un empire grandiose et rayonnant, une plaque tournante du négoce entre l'Afrique sahélienne, le Maroc et l'Europe...
Petit précis d'histoire pour se remémorer ce que fut ce pays de grande civilisation  dont les clichés stéroétypés, comme celui du jeune Balimako que certains manuels scolaires montraient perché en haut d'un cocotier pour essayer de voir le voilier qui a emporté, au loin, la petite Européenne qu'il a aimée, ont réduit et terni injustement  l'image. 
Croque Cactus
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

L'Empire du Mali au Moyen Âge (Titre d'origine)

Atlas-catalanAu XIIIe siècle, alors qu’en France règne le roi Louis IX (Saint Louis), naît en Afrique subsaharienne un nouvel empire, sur les ruines de celui du Ghana. Fondé par le légendaire Soundiata Keita, l’Empire du Mali devient rapidement un Etat riche et puissant, connecté aux réseaux commerciaux et culturels de l’Afrique, bien au-delà du Sahara, jusqu’au monde musulman. Au XIVe siècle, la réputation du Mansa franchit même la Méditerranée puisqu’on le retrouve présenté sur le célèbre Atlas catalan, offert au roi de France Charles V par le roi d’Aragon.

 

Le Geste de Soundiata Keita

Mélange de traditions orales et de sources écrites tardives ou issues du monde musulman, la fondation de l’Empire du Mali est liée à l’épopée en grande partie légendaire de Soundiata Keita.

Les versions étant nombreuses et différant sur certains aspects, il est difficile de décrire une manière avec laquelle Keita a fondé l’Empire du Mali. On peut malgré tout dire que le Manden (ou Manding), cœur du futur empire, et situé aujourd’hui entre la Guinée et le Mali, aurait été attaqué par le roi de Soso, Sumaworo. Ce dernier aurait vaincu Dankara Tuman, dont le demi-frère, Soundiata Keita, avait été exilé.

Les habitants du Manden auraient appelé Keita à l’aide, vers les années 1230. Après plusieurs batailles, le roi de Soso est vaincu, et Keita, qui a réuni la plupart des clans de la région, devient « Mansa ». Il règne jusqu’en 1255 et met en place une solide administration.

La cour du Mansa

C’est principalement grâce au voyageur musulman Ibn Battûta que nous connaissons le fonctionnement de la cour de l’empereur du Mali (qu’il appelle « sultan ») au XIVe siècle. Il la décrit comme somptueuse, avec la présence tant des ministres que des militaires, des gouverneurs, et de vassaux semi-indépendants.

Ibn Battûta insiste sur l’étalage de richesse qui caractérise cette cour. Des produits rares, comme le velours et la soie, mais surtout de l’or, beaucoup d’or. En effet, si la population vivait principalement de l’agriculture, l’Etat tirait sa grande richesse de l’exploitation de l’or et du commerce transsaharien, notamment l’esclavage.

Le pèlerinage de Kanga Moussa

Aussi célèbre, voire plus, que Soundiata Keita, le Mansa Kanga Moussa s’est illustré au XIVe siècle. C’est lui qui est représenté sur l’Atlas catalan, à la manière d’un monarque d’Occident, assis sur un trône, couronné, un spectre à la main, et tenant dans l’autre main une sphère couleur or.450px-Mosqueetombou_01

Pour les contemporains, Kanga Moussa était connu pour son grand pèlerinage vers La Mecque, effectué entre 1324 et 1326. Accompagné de milliers de soldats, d’une partie de sa cour, et d’une gigantesque caravane pleine d’or (on parle de plusieurs tonnes), l’empereur s’arrêtait chaque Vendredi saint dans une ville ou un village et y faisait construire une mosquée. Il aurait dépensé tant d’or qu’il en aurait fait chuter le cours, et aurait finalement été obligé d’emprunter à un Egyptien arrivé au Caire ! Cela n’empêche pas l’empereur, à son retour, de construire de grandes mosquées à Gao et Tombouctou, et un palais à Niani, décrit par Ibn Battûta.

De l’Empire du Mali à l’Empire Songhaï

Le règne de Kanga Moussa constitue à la fois l’apogée et le déclin de l’Empire du Mali. A sa mort en 1337 (la date fait débat), les caisses sont vides.

Au cours du XIVe siècle, même si l’empire est en relation avec ses voisins, notamment le Maroc (Kanga Moussa aurait envoyé, selon Ibn Khaldûn, un émissaire au sultan marocain suite à la prise de Tlemcen), l’affaiblissement s’accélère, particulièrement son influence sur le grand commerce. Le Mali se retrouve sous la menace des Touaregs, et finit par céder sous les coups des Songhaï. Ces derniers, issus de la boucle du Niger, fondent au XVe siècle un empire qui n’aura rien à envier à la puissance de l’Empire du Mali, même s’il s’écroulera à son tour à la fin du XVIe siècle.

 

Bibliographie :

-          F. Simonis, L’Afrique soudanaise au Moyen Âge. Le temps des grands empires (Ghana, Mali, Songhaï), Sceren, 2010.

-          P. Boilley, JP. Chrétien, Histoire de l’Afrique ancienne, VIIIe-XVIe siècle, Documentation photographique, 2010.


 

Publié dans On en parle

Partager cet article

Repost 0

Diplomatie : L’exception du judaïsme marocain expliquée aux Allemands

Publié le par A. Chankou d'après juedische-allgemeine.de & MAP

 

14249.jpg

L'Ambassade marocaine à Berlin a organisé une conférence au musée de Pergame à Berlin. Une centaine de conviés dont  de hauts responsables marocains tels M. André Azoulay, le Conseiller de SM le Roi Mohammed VI et Président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh,  le Ministre de la Culture M. Mohamed Amine Sbihi, M. Serge Berdugo, le Secrétaire général du conseil de la communauté israélite du Maroc et  Ambassadeur itinérant de SM Mohammed VI, l’Ambassadeur du Maroc en Allemagne Omar Zniber et M. Jacques Toledano, le Président de la Fondation de l'héritage culturel juif.              

Près de 150 hôtes de l'ambassade marocaine se sont rassemblés le mercredi 12 février au musée de Pergame* à Berlin pour assister à une conférence. Le thème : « L’Héritage culturel juif au Maroc. » Le but : exposer le cas Maroc devant des diplomates, des journalistes et des représentants la communauté juive berlinoise. 

André Azoulay, le Conseiller de SM le Roi Mohammed VI et le Président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, a commencé son discours sur un ton fort : « On ne s'intéresse malheureusement à notre région  que lorsque des tragédies s’y jouent, s'est-il plaint. Alors qu’il y a lieu de  faire un rapport tout à fait positif : « Nous sommes aujourd'hui, ici, pour déposer le témoignage d'une belle histoire en tant que Marocains. « Depuis 3000 ans, il y a une vie juive dans notre pays. Les juifs sont solidement enracinés au Maroc - une histoire de succès » a souligné le Conseiller royal. 

« Bien sûr, il y a aussi eu des crises »,  a concédé Azoulay.  « Mais si vous regardez les trois mille années, on pourrait tirer une conclusion positive : nous appartenons au club très fermé des pays dans le monde arabe qui reconnaissent leur héritage juif avec une grande clarté. », a-t-il poursuivi.

« Ce que nous vivons aujourd’hui en tant que Marocains n’est pas simplement pour nous. Le monde a besoin aujourd’hui de ce message. Il y a une logique à la fois du repli et une régression intellectuelle et morale quand il s’agit de faire se rencontrer nos histoires, nos civilisations ou nos religions », a souligné M. Azoulay.  Lequel  a souligné le leadership de SM le Roi Mohammed VI en ajoutant que « les générations futures vont trouver une voie qui leur a été tracée et un chemin qu’ils vont emprunter qui est celui de la vrai modernité et de l’universalité que le Maroc aujourd’hui sait dire à tous les autres» « En m’exprimant ce soir en Allemagne, à Berlin, dans le cadre du département de l’art islamique au Musée de Berlin, ce n’est pas non plus un évènement banal, ni ordinaire, c’est justement cette force qu’à notre pays de partager avec tous les autres le choix que nous avons su, à la fois, protéger, développer, consolider au fil des années », a-t-il dit.

Et  Azoulay d’achever son exposé en revenant brièvement sur ​​le conflit au Moyen-Orient : «Les Palestiniens doivent avoir leurs droits trouver, pas de liberté de l'un sans la liberté de l'autre » a-t-il affirmé. 

Pour sa part Norbert Lammert, le Président du Parlement fédéral allemand (Bundestag), a rappelé sa visite historique au Maroc, il y a près d’un an. Sa rencontre avec le  Premier ministre Abdelilah Benkirane lors de l’inauguration, à Fès, de Slat Slat-al-Fassiyin, synagogue restaurée à l’identique. Programme de réhabilitation auquel l’Allemagne a contribué avec une somme de 150.000 euros. Le haut responsable allemand  qui a notemment rappelé que SM le Roi Mohammed VI n’a pas cessé d’affirmer à chaque occasion la valeur de la culture de tolérance et de cohabitation dans un pays musulman  a indiqué que l’histoire de l’humanité repose sur des fondements culturels non pas en rapport avec l’aspect lié à la création et à la production intellectuelles mais avec celui lié aux comportements : « Je ne peux pas dire cela sur mon pays et sur les pays des environs du Maroc. Je souhaite un effet durable à la conférence », a-t-il conclu. 

Souhait qui deviendra bientôt une réalité puisque le Ministre de la Culture, Mohamed Amine Sbihi, a annoncé aussitôt que ; sur instruction du Roi Mohammed VI, d'autres Synagogues vont être restaurées. Dont la synagogue Simon Attias, située dans le port à Essaouira. Les travaux devraient commencer en avril,  pour s’achever en automne 2015. L’Allemagne devrait également contribuer financièrement à ce projet.

Enfin, Serge Berdugo, le Secrétaire général du conseil de la communauté israélite du Maroc et  ambassadeur itinérant de SM Mohammed VI, a souligné que sur ordre du Roi, les cimetières juifs du Maroc vont être également réhabilités.

 

(D’après juedische-allgemeine.de)

 

Légende : Debout au pupitre, lf-Dieter Klemm, ancien ambassadeur d'Allemagne au Maroc, Serge Berdugo, André Azoulay, Norbert Lammert, Mohamed Amine Sbihi et Jacques Toledano, le Président de la fondation de l'héritage culturel juif.

 

(*) Pergame, nom de la cité hellénistique en Asie mineure (Turquie actuelle), berceau de la civilisation de la dynastie des Attalides, réputée pour son Grand Autel (aussi appelé l'autel de Zeus) aux magnifiques bas reliefs, découvert en 1871 par l'ingénieur allemand Carl Humann puis transporté en Allemagne.

 

Publié dans Dialogue des cultures

Partager cet article

Repost 0

Maroc : L’espoir euthanasié par l’arrivée du parti islamiste au pouvoir

Publié le par Karim El Maghribi

 

9705c8b51fe4bb1677ebfc94af05b933400.jpg

Le pain, la réalité est têtue !

Montée crescendo de la contestation sociale civile, refus de l'exécution jugements rendus par les tribunaux, agression des forces de l'ordre et des ministres, augmentation en flèche des crimes de sang et crapuleux etc. Le Maroc entre incontestablement dans une ère de désobéissance civile violente et de siba qui ne disent pas leur nom. La raison en est simple : on a tué cet espoir qui a toujours survécu à l'incurie de tous les gouvernements civils d'avant novembre 2011. Depuis cette date, l'accès au pouvoir d'un gouvernement au parfum islamiste a tué cet espoir ; car les Marocains refusent que des hommes politiques portant la barbe et la marque de prière sur leurs fronts en affichant une dentition saine et éclatante leur mentent. Ils leur mentaient entre le 3 janvier 2012, date de la nomination du premier gouvernement Benkirane, et le 10 octobre 2013, jour de la nomination de la seconde copie, et bien sûr, après ! et ça continue encore. 

Le staff PJD, chef de file des deux versions gouvernementales, sait bien que les promesses électorales qui l’ont porté aux pouvoir resteraient des promesses et qu’elles ne verraient jamais le chemin de la réalisation. Où sont les mille dirhams que Benkirane a promis de verser mensuellement aux pauvres ? Où est passée l’indemnité de perte d’emploi ? Quid de la lutte contre la corruption et l’économie de rente … ? 

Si  Benkirane et ses compagnons ne savaient pas qu’ils débitaient des promesses en l’air, ils n’auraient jamais accepté de s’allier avec des partis dont ils ne partagent rien sur le plan idéologique. Cette alliance a pour but de garder sous la manche un alibi d’or qui servira à chaque fois que l’équipe Benkirane est interpellée sur ses réalisations. D’ailleurs Benkirane ne se prive pas de faire usage itérativement de ce joker en criant à qui veut l’entendre que si ses promesses  peinaient à trouver le chemin de la réalité c’était pour préserver l’unité de la coalition  qui n’est pas d’accord sur tout. Astucieux et mesquin! 

Mieux : Benkirane semble trouver un malin plaisir en distrayant la peuple avec des projets fantasmagoriques dans le but d’occulter les vrais problèmes que des chiffres têtus mettent en exergue. Il y a plus de 200.000 de jeunes chômeurs diplômés au Maroc et Benkirane préfère de continuer de faire diversion en squattant le débat public par son projet d'avancement de l'âge de la retraite. Alors que Benkirane ferait mieux de penser un peu à ces jeunes marocains, diplômés ou non, qui n'ont pas encore comptabilisé une seule heure de travail rémunéré ! Cette tranche de Marocains n’a rien à cirer de la retraite ni de son âge car elle n’a jais travaillé ni touché un sou et n’a pas la chance des ministres qui même avec une durée de service d’un jour sont assurées de toucher une retraité à vie d’au moins 30.000 dirhams, prix sir l’argent du contribuable (un sujet que les députés et ministres du PJD aiment passer sous silence).

Mieux encore et parlant de l’âge de la retraite, le chef du parti de la justice et du développement veut porter l'âge de la retraite à 65 ans alors que l'espérance de vie au Maroc est en moyenne de 71,22 (68,88 pour les hommes et 73,67 pour les femmes) alors qu’en France où la moyenne est de 81,50 (78,40 et 84,80), l'âge de la retraite a été porté seulement à 62 ans ! 

Au rayon des prix de consommation courante, c’est la flambée générale. Mais Benkirane ne voit le feu de l’incendie que dans la bouche de ses adversaires. Pour lui tout va bien Madame La Marquise !  Oublions l’histoire hilarante des prix de la banane dont les prix, selon Benkirane (toujours lui) n’ont pas été impactés à la hausse par l’augmentation des prix du gasoil et de l’essence (interview de Benkirane sur la télévision marocaine le 6 juin 2012) et voyons ce qui l’en est des prix du poisson. Bien que le prix de l’essence super, destinée à la pêche, ne soit pas subventionné par la caisse de compensation mais bénéficie de l’exonération de la TVA et de la TIC, les rumeurs qui courent ces jours ci sur une éventuelle augmentation de son prix, combinées à l’effet du mauvais temps qui a cloué plusieurs pêcheurs au sol, ont fait que les prix du poisson frais connaissent à Casablanca une hausse en flèche. Le kilo de la sardine d’El Jadida est passé de 15 dirhams à 25 dirhams, celui du merlan de 60 à 90 dirhams alors que le kilogramme du petit rouget a vu son prix majoré de 10 dirhams, à 40 dirhams au lieu de 30. 

Enfin  pour ce qui est de mes écrits jugés très durs envers Benkirane, je réponds à ces amis qui me demandant si j'ai une dent contre Benkirane : Non pas une dent mais tout un dentier ! Je m'explique : je tolère le mensonge en politique d'autant que la politique c'est fait pour. Mais mentir au nom de la religion, je déteste ça ; car dans ce cas il n'y a pas que le peuple qui perd mais la religion aussi, or la religion c'est l'assurance vie et médicale du démuni, c'est elle qui lui permet de garder espoir, de tenir le coup, de survivre quand les marchands de tapis déguisés en politiques l'oublient entre deux tours. Amen !

 

Publié dans Focus

Partager cet article

Repost 0

Maroc : Plus de 200.000 diplômés chômeurs émoi, émoi, émoi…

Publié le par Karim El Maghribi

BenkiraneAb

Le Maroc compte plus de 220.000 chômeurs, âgés de 15 à 24 ans, et plus de 200.000 diplômés au chômage, soit près de 17 % de la population active en chômage qui elle est estimée à quelque 1.0.50.000 individus.  Quand on sait que le Maroc compte moins de 35 millions d’âmes, ces chiffres donnent le vertige. Mais pas à Abdelilah Benkirane, le chef du gouvernement, qui vu sa bonne mine d’où se dégage une vive lumière blanchâtre digne du splendorem du cheval Bucéphale d'Alexandre le Grand semble ne s’être jamais porté aussi bien ! Avec la différence que le souverain hellénistique a écrasé ses ennemis barbares pour élargir le monde grec alors que le chef du PJD a piétiné les droits les plus élémentaires des Marocains vulnérables pour que la lampe du parti islamiste continue de briller. Mieux : l’ex député de Salé et ancien militant actif de l’organisation islamiste clandestine, la Chabiba islamiya (Jeunesse islamique), s’arrange pour mettre sur Youtube une vidéo où il sautille comme un derviche avec deux  ses petits fils. Quelle zénitude ! Si c’est cette musique soufie qui donne ce tempérament qui frise l’insouciance je suis prêt à m’abonner dès demain et ad vitam aeternam dans un club de derviches tourneurs, même en rond ! 

En tout cas bravo Si Benkirane ! Vous avez réussi en moins de jouj, comme dirait un pied noir, d’hypnotiser l’ensemble des Marocains qui ont oublié leur vrai problème; à savoir le chômage des jeunes, diplômés ou non,  pour ne plus entendre parler que de réforme des caisses des retraites, de décompensation du benzène, du gasoil et du fuel, de liste de trafiquants de devises, de potins ministériels, de rapports d’enquêtes explosifs jamais publiés, de sit-in de juges interdits, d’actes de corruption sans suite, de mystérieux films pornopgraphiques sur Facebook, de suicides de policiers, de crimes d’incestes et de pédophilie, de meurtres crapuleux, de grève des boulangers, de sorties médiatiques hilarantes du ministre M’hamed Louafa, de supposés crocodiles et démons œuvrant dans l’ombre à l’échec de l’unique expérience démocratique de l’histoire du Maroc dont le PJD porte le flambeau etc. 

Encore bravo !

Publié dans Humeur

Partager cet article

Repost 0

Ces inventions israéliennes qui ont révolutionné le monde

Publié le par Europe Israël news

D'un dispsoitif de respiration sous l'eau sans scaphandre à la clé USB en passant pas la tomate cerise et bien d'autres inventions, le génie israélien révolutionne chaque jour le monde tandis que que les Arabes ont optimisé l'explosif avec l'invention de la ceinture djihadiste. Détonnant !

Croque Cactus 

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Israël : Les 45 inventions israéliennes qui changent le monde (Titre d'origine)


KeyView_logo-350x350.jpg


L’Etat d’Israel regorge d’inventions et d’innovations dans tous les domaines. Ceci, malgré les défis démographiques mais aussi géographiques et sécuritaires auxquels l’Etat Hébreu doit faire face. 

Par LovinJew Mag le 14 novembre 2013

En voici un panel, paru sur le site IsraelValley :

 

1. Given Imaging : leader mondial dans le développement et la promotion de solutions agréables pour le patient qui doit subir un examen de détection de troubles dans les voies gastro-intestinales. Son invention la plus célèbre est la PillCam, une capsule munie d’une mini-caméra et qui permet d’explorer le corps du patient sans douleur. Ce système est aujourd’hui reconnu dans le monde entier pour son efficacité.

2. Netafim : pionnier mondial dans le domaine de l’irrigation intelligente et par goutte-à-goutte. L’idée vient de l’ingénieur israélien Simcha Blass qui a conçu un système permettant de contrôler l’écoulement de l’eau afin d’irriguer des cultures particulières. L’entreprise, dont le siège social est dans un kibboutz, propose ses services dans 113 pays et a implanté 13 usines à travers le monde.

3. Ormat Technologies : conçoit, développe, construit, possède, fabrique et exploite des centrales géothermiques dans le monde entier. L’entreprise fournit ainsi de l’énergie propre dans plus de 20 pays.

4. Pythagoras Solar : l’entreprise a créé la première fenêtre solaire au monde qui combine efficacité énergétique, production d’énergie et clarté. Cette unité de verre transparente photovoltaïque peut être facilement intégrée lors de la construction de bâtiments classiques

5. Hazera Genetics : projet de deux professeurs de la Faculté d’agriculture de l’Université hébraïque de Jérusalem qui a donné naissance à la tomate cerise – un aliment délicieux qui mûrit lentement et ne qui pourrit pas lors de son exportation.

6. BabySense : dispositif sans contact tactile, sans radiation, conçu pour empêcher la mort subite. Fabriqué par Hisense, l’appareil surveille la respiration d’un bébé et ses mouvements à travers le matelas pendant son sommeil. Une alarme visuelle et auditive est activée si la respiration cesse pendant plus de 20 secondes ou si le taux de respiration ralentit à moins de 10 respirations par minute.

7. EpiLady : le premier épilateur électrique. Il est parvenu, depuis sa création en 1986, à assurer sa place de leader mondial sur le marché des soins de beauté en vendant près de 30 millions de produits.

8. 3G Solar : créateur d’une alternative à faible coût à base de silicium qui génère plus d’électricité que les modules solaires photovoltaïques et à moindre coût par kilowattheure.

9. MobileEye : combine une minuscule caméra numérique avec des algorithmes sophistiqués pour aider les conducteurs à conduire de manière plus sûre. Le système de direction est lié à un appareil qui émet une alerte lorsque le conducteur est sur le point de changer de voie par inadvertance, avertit d’une collision imminente et détecte les piétons. MobileEye travaille aujourd’hui avec General Motors, BMW ou encore Volvo.

10. Levianthan Energy : l’entreprise a créé la Tulipe à Vent, sorte d’éolienne qui fabrique de l’énergie propre à faible coût, silencieuse, sans vibration, esthétique, qui peut s’adapter à n’importe quel changement de direction du vent et qui peut s’implanter sur n’importe quel toit de maison.

11. Rav Bariach : a créé la porte de sécurité en acier, devenue un standard en Israël. Son blocage géométrique dont les cylindres s’étendent à partir de points différents dans le cadre de la porte, est aujourd’hui vendu sur les cinq continents de la planète.

12. BriefCam : système de vidéo-synthèse qui permet de visionner des heures de vidéosurveillance en quelques minutes en résumant les images aux principaux mouvements. Un gain de temps considérable pour des enquêteurs qui doivent visionner des centaines d’heures d’enregistrement pour retrouver un suspect potentiel.

13. GridON : système ayant pour but de réduire les conséquences des défauts de courant sur les réseaux d’électricité et de promouvoir la flexibilité dans les procédures de distribution.

14. Better Place : idée de l’Israélien Shai Agassi qui a modélisé une grille de voitures utilisée à présent dans le monde entier. 

15. Intel Israël : la branche israélienne d’Intel a changé la face du monde de l’informatique avec le processeur 8088 (le «cerveau» du premier PC), MMX et la technologie mobile Centrino. Les ingénieurs israéliens d’Intel dans les années 1990 ont du toutefois convaincre les patrons, sceptiques, de l’efficacité de la technologie MMX, une innovation visant à améliorer le traitement informatique. Celle-ci est aujourd’hui considérée comme un point central dans l’histoire de l’entreprise.

16. La clé USB (*) : l’omniprésent petit appareil de stockage portable fabriqué par SanDisk, a été inventé par Dov Moran sous l’apparence d’une version améliorée du disque et de la technologie de la disquette grâce à l’utilisation de la mémoire flash et une interface USB permettant la connexion aux ordinateurs personnels.

17. TACount : système de microbiologie fonctionnant en temps réel qui permet la détection et le comptage des micro-organismes nuisibles en l’espace de quelques minutes. La méthode classique de culture cellulaire prend entre plusieurs heures et quelques jours. La technologie s’applique au contrôle des boissons, des eaux usées, des produits pharmaceutiques et à celui de la production alimentaire.

18. Solaris Energy : a innové de façon écologique et économique en créant des panneaux solaires flottant, permettant ainsi d’économiser l’utilisation de terres précieuses pour l’agriculture. L’évaporation qui s’échappe des réservoirs est par ailleurs contrôlée.

19. HydroSpin : développe un système de tuyauterie interne qui fournit de l’électricité pour la surveillance des eaux et des systèmes de contrôle dans les zones reculées et emplacements sans accès à l’électricité.

20. Le Centre de recherche Volcani du ministère de l’Agriculture et du Développement rural : vise à améliorer les systèmes existants de production agricole en introduisant de nouveaux produits, procédés et équipements. La recherche fondamentale et appliquée est menée dans six instituts et deux centres de recherche régionaux par plus de 200 scientifiques, 300 ingénieurs et techniciens.

21. Rosetta Green : une entreprise créée en 2010 dérivée de la division agro-biotechnologie de Rosetta Genomics qui développe des sortes de plantes améliorées pour l’agriculture et les industries des biocarburants en utilisant des gènes uniques appelés microARN.

22. Mazor Robotics’Spine Assist et autres robots chirurgicaux : ont révolutionné la chirurgie du rachis en offrant une procédure bien plus précise et en recourant à bien moins de radiation que le procédé habituel.

23. Le moniteur cardiaque optique développé par le professeur Ze’ev Zalevsky de l’université de Bar-Ilan University ProfZe’ev : technologie médicale révolutionnaire utilisant une caméra rapide et une petite source de lumière laser.

24. Elya Recycling : a développé et breveté une méthode innovante pour le recyclage du plastique basée sur des ingrédients naturels. Cette méthode permet de produire de la matière première utilisée dans la production de sacs à main en utilisant 50% d’énergie en moins que les méthodes de recyclage actuelles.

25. Like-A-Fish technologies : système unique au monde qui permet d’extraire de l’air à partir d’eau et ainsi de respirer sous l’eau sans les appareils traditionnels de plongée.

26. Itamar Medical’s WactchPAT : appareil de diagnostic mobile approuvé par la Food and Drugs Administration américaine qui permet le suivi du traitement de l’apnée du sommeil dans la chambre même du patient plutôt que dans une clinique.

27. Zenith Solar : a développé un système photovoltaïque à haute concentration et facilement extensible.

La technologie est fondée sur un design unique et des propriétés optiques brevetées pour extraire le maximum d’énergie en utilisant le moins de place possible.

28. AFC (Active Flow Control) : créé à l’Université de Tel Aviv sous la forme d’un système intelligent mélangeant air et gaz afin de remplacer les technologies existantes.

29. L’imagerie de renseignement spatiale (IMINT) : créée par Elbit Systems, connue sous la désignation de « caméra spatiale », c’est-à-dire un système compact et léger, d’observation électro-optique pour le gouvernement, les sites commerciaux et scientifiques.

30. Turbulence : le premier film interactif. C’est également le nom de l’entreprise crée par le professeur Nitzan Ben-Shaul de l’Université de Tel Aviv. La technologie permet au spectateur de choisir la suite de l’intrigue du film en appuyant sur les touches d’un PC, Mac ou iPad à différents moments de l’action.

31. Decell Technologies : leader mondial de la transmission en temps réel d’informations sur la circulation routière en se basant sur le suivi de la localisation des téléphones portables et des GPS. Le système est aujourd’hui intégré dans les principaux systèmes de navigation, les services de gestion de flotte, les opérations de cartographie ainsi qu’au sein des chaînes d’informations de plusieurs pays dans le monde.

32. NDS VideoGuard Technology : système de technologie avancée offrant un accès payant au téléspectateur à certains programmes afin de mixer attractivité de l’offre et protection de l’œuvre de l’auteur.

33. PrimeSense : révolutionne l’interaction avec les appareils numériques en leur permettant de «voir» en trois dimensions et de transférer le contrôle des télécommandes et manettes sur les mains et le corps.

34. Takadu : fournit des logiciels de surveillance pour les services d’eau. Le produit offre en temps réel un système de détection et de contrôle des événements sur le réseau tels que des fuites, des éclats, des entrées sur des zones interdites et des manques d’efficacité.

35. Indigo Digital Printing Presses de Hewlett Packard (HP) : technologie pour l’impression dans le commerce, le courrier, la photo, les publications, les étiquettes, les emballages souples et les boîtes pliantes. Sa capacité d’impression permet de créer des tirages personnalisés, de modifier le texte, d’insérer des images sans avoir à arrêter la presse.

36. Cubital Ltd : a créé des prototypes de machines permettant de visionner en 3D le travail d’ingénieurs directement depuis leur écran d’ordinateur. La technologie est aujourd’hui utilisée dans l’industrie de l’automobile, de l’aérospatiale, du médical ainsi que dans les instituts de recherche.

 37. Zomet Institute : basé à Jérusalem, l’institut à but non lucratif mêle rabbins, chercheurs et ingénieurs afin de trouver des solutions pratiques aux problèmes du quotidien tout en respectant le shabbat, le jour du repos hebdomadaire dans le Judaïsme, c’est-à-dire sans utiliser l’électricité. L’institut a notamment créé des détecteurs de métaux, des jeeps, des ascenseurs, des chaises roulantes électriques et des machines à café qui peuvent être utilisés pendant le shabbat. Les technologies sont à présent implantées dans les chaînes d’agro-alimentaire, dans l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv ou encore au sein de la 10ème chaîne de télévision israélienne.

38. EarlySense : solution de monitoring en continu qui permet aux hôpitaux de surveiller et d’enregistrer les pulsations par minute du cœur d’un patient, sa respiration, ses mouvements à distance sans contact physique grâce à un appareil placé sous le matelas.

39. TourEngine : entreprise à l’origine d’une stratégie de gestion de la chaleur permettant de réduire considérablement l’utilisation de carburants et les émissions de gaz.

40. Le supraconducteur limiteur de défaut de courant : conçu pour limiter les courts-circuits. Le système a été mis au point par RICOR Cryogenics et Vacuum Systems avec la coopération de l’institut de la supraconductivité de l’Université Bar Ilan.

41. Heliofocus : a développé une solution unique pour fournir de l’énergie solaire en utilisant l’air comme un fluide caloporteur.

42. Transbiodisel : produit du biodiesel à base d’enzymes catalyseurs (biocatalyseurs) à la place des catalyseurs chimiques utilisés actuellement pour la production de biodiesel

43. SolarEdge : a créé un module qui optimise chaque maillon d’une chaîne solaire photovoltaïque, en maximisant la production d’énergie tout en la surveillant en permanence pour détecter les défauts et empêcher un éventuel vol.

44. Le système des molécules captives en 3D : développé par trois professeurs de l’Université de Bar Ilan. Système qui permet de visualiser en trois dimensions une protéine et ses interactions avec le corps humain.

45. Panoramic Power : fournit une solution qui permet aux entreprises de surveiller leur organisation, réduire leurs dépenses opérationnelles et d’énergie.

 Quand d’autres en sont encore au Jihad et au bain de sang !!!!

 

(*) Dov Moran a aussi inventé une autre merveille qu'il a présentée le 30 août 2012 :

 

L’inventeur israélien de la clef USB présente sa nouvelle innovation

Dov Moran, l’homme derrière la clef USB a présenté ce matin [30/08/2012] sa dernière innovation, un clavier d’ordinateur, appelé KeyView, muni d’un petit écran permettant de voir ce que l’on tape sans lever les yeux sur son écran d’ordinateur. En plus de faciliter la tache des utilisateurs grâce à son écran intégrer sur le clavier, celui-ci pourra contenir certaines applications comme une horloge, des images, les prévisions météo, et encore bien d’autres fonctionnalités .

Israël Flash


Partager cet article

Repost 0