La Fondation Anna Lindh et l'Alliance des civilisations lancent une initiative commune, à la suite de la guerre dans la bande de Gaza

Publié le par MAP


Organisé à l'initiative de la Fondation Anna Lindh (FAL) en partenariat avec la Commission Européenne, le Centre Arabe des Médias relevant de l'université londonienne de Westminster et l'Alliance des Civilisations (Nations-Unies), le forum s'est réuni à huis-clos à Londres et a axé ses travaux sur l'aggravation de la polarisation des opinions après la guerre entre Israël et Gaza. Une centaine de journalistes, d'universitaires et d'experts européens et du Moyen-Orient étaient présents.
M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et Président de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, a fait une importante déclaration dont voici les idées-forces.


Lors de son intervention, le Conseiller de SM le Roi a souligné le « caractère pédagogique et pluraliste de cette initiative souhaitée et attendue de tous les participants »

Après avoir mis en relief les profonds changements qui ont « remodelé et reconditionné les attitudes et les esprits dans l'espace euro-méditerranéen », M. Azoulay a évoqué dans ce contexte un « avant et un après Gaza qui impose désormais aux décideurs et aux prescripteurs d'opinion dans la région un autre registre et un autre agenda pour répondre aux attentes et aux exigences de leurs sociétés civiles ».

Le Président de la Fondation Anna Lindh a évoqué dans cette perspective le projet en cours d'une grande conférence qui réunirait les représentants de 2000 ONG membres de la Fondation et qui sont réparties dans les 43 pays fondateurs de l'Union pour la Méditerranée.

Cette conférence, selon M. Azoulay, contribuerait à « restaurer et à remettre à niveau un processus de paix au Moyen Orient qui aura tiré toutes les leçons de la tragédie de Gaza ».

Ce sont les sociétés civiles les plus directement touchées par ce drame, accompagnées par leurs homologues des autres pays du pourtour méditerranéen qui aideront à donner le ton et l'orientation à la nouvelle feuille de route d'une paix qui reste à inventer entre Palestiniens et Israéliens, a ajouté M. André Azoulay, en insistant sur la vocation naturelle et légitime de la Fondation Anna Lindh à contribuer à ce processus de « restauration de la confiance » dans la région.

Le Conseiller de S.M. le Roi a rappelé à cet égard la « force et la crédibilité des signaux que donne le Maroc en s'opposant à toute confusion, amalgame ou instrumentalisation de nos religions respectives et de notre diversité culturelle par rapport à la nature exclusivement politique des drames que connaît depuis trop longtemps le Moyen Orient ».

Avant ce forum, M. Azoulay a présidé également à Londres une réunion extraordinaire du Conseil Consultatif de la Fondation Anna Lindh. Il a également pris part à une conférence interparlementaire réunissant plusieurs centaines de personnes venues débattre de la résurgence de l'antisémitisme et du racisme dans le monde.

Publié dans Dialogue des cultures

Commenter cet article