A Londres, André Azoulay appelle à une mobilisation solidaire des Musulmans et des Juifs contre l’antisémitisme et l’islamophobie

Publié le par SCSM

Le Conseiller de S.M. le Roi et Président de la Fondation Euro-Méditerranéenne Anna Lindh, Mr André Azoulay a appelé mardi à Londres à une mobilisation commune et solidaire des communautés musulmanes et juives pour lutter contre la montée de l’antisémitisme et de l’islamophobie dans le monde.

 

S’exprimant à Lancaster House devant près de 300 parlementaires venus d’Europe, des Etats-Unis et d’Amérique Latine, Mr Azoulay a déclaré que le dossier palestinien et israélien « était politique et imposait une réponse politique » tandis que la résistance à l’islamophobie et à l’antisémitisme relevait « de la conscience universelle et de l’éthique qui détermine l’action de chacun d’entre nous ».

 

Dénonçant avec force « les dérives coupables du négationnisme », le Conseiller de S.M. le Roi a longuement développé les choix historiques et constants du Maroc où la Communauté nationale « perçoit la résurgence de l’antisémitisme et de l’islamophobie comme une menace pour notre peuple et pour tous les peuples du monde ».

 

Cette réalité d’aujourd’hui reflète et conforte « l’ancrage profond du Maroc dans les valeurs de modernité et d’humanisme qui forgent la conscience nationale des grands pays et des grandes civilisations » à ajouté Mr Azoulay en appelant l’assistance à résister à une amnésie collective et sélective qui « réduirait la perception du monde arabo-musulman aux choix de ceux qui veulent instrumentaliser le conflit israélo-palestinien en le réduisant à un conflit entre religion et cultures ».

 

Mettant en relief la démarche exemplaire et historique de Feu S.M. le Roi Mohammed V dans sa résistante au nazisme et aux lois scélérates de Vichy, Mr Azoulay a souligné la permanence et la cohérence de la politique du Maroc en rappelant qu’après les attentats du 11 septembre, S.M. le Roi Mohammed VI avait immédiatement organisé dans la grande cathédrale de Rabat, une cérémonie œcuménique réunissant les autorités des trois grandes religions du livre.

 

S’adressant plus directement aux responsables des grandes organisations juives américaines et européennes présentes dans la salle, le Conseiller de S.M. le Roi a ajouté « voilà le message que mon pays, le Maroc, envoie à une communauté internationale minée par le doute, la frilosité et la tentation du repli identitaire ».

 

Plus récemment, a ajouté le Conseiller de S.M. le Roi, le Maroc a été le premier pays arabe à signer avec le musée américain du mémorial de l’holocauste un accord portant sur la coopération dans le domaine des archives et l’ouverture des dossiers classés relatifs à la persécution et aux actes d’antisémitisme de l’époque.

 

Mr Azoulay a, par ailleurs, rappelé son engagement pour la mise en place, en collaboration avec plus de 200 personnalités et historiens venus de 30 pays y compris du monde musulman, du projet Aladin visant à combattre en commun le déni de l’holocauste, l’islamophobie et l’antisémitisme. 

 

Annonçant la tenue dans les semaines qui viennent au siège de l’UNESCO à Paris, d’une importante conférence avec la participation de personnalités du monde arabe et d’Europe, Mr Azoulay a souligné que tous ces progrès, qui ont été réalisés malgré toutes les crises, confirment avec éclat qu’il existe, dans le monde musulman, des hommes et des femmes de conscience, convaincus que la ligne de démarcation ne se situe pas entre les cultures, les religions et les civilisations mais bel et bien entre ceux qui sont engagés en faveur du respect des valeurs universelles de justice, quelles que soient les religions, et ceux qui ne le sont pas.

 

Et de souligner qu’il ne peut y avoir de politique de deux poids, deux mesures dans le cadre de la lutte contre l’antisémitisme et l’islamophobie.

 

L’allocution du Conseiller de S.M. le Roi, qui a été introduit par M.M. John Mann, haut responsable du parti travailliste (au pouvoir en Grande Bretagne ) et Ian Duncan Smith, l’un des leaders du Parti Conservateur (principale formation de l’opposition), a été longuement applaudie par les participants à cette conférence.

 

Réunie à la Lancaster House à Londres, cette conférence a vue la participation de plus de 300 parlementaires venus de 42 pays dont le Maroc, la Tunisie et la Turquie, en plus des dirigeants des plus grandes organisations internationales actives dans le domaine de la défense des droits humains.

 

Lors de son séjour dans la capitale britannique, Mr Azoulay a pris part à un forum, qui a réuni pour la première fois depuis la tragédie de Gaza, près d’une centaine de journalistes, d’universitaires et d’experts européens et du Moyen Orient pour débattre de la façon dont les médias avaient rendu compte de cette guerre et pour en évaluer l’impact sur les opinions publiques notamment en Europe et dans l’espace arabo-musulman.

 

Il a également présidé une réunion extraordinaire du Conseil Consultatif de la Fondation Anna Lindh.

 

Le Conseiller de S.M. le Roi a, en outre pris part à une réception au 10 Downing Street (primature britannique) et à une autre organisé au siège du Ministère Britannique de la Défense au Whitehall (quartier général du gouvernement britannique au centre de Londres).

 

Mr Azoulay a également assisté à une autre réception offerte par l’archevêque de Canterbury et prima de l’église anglicane, le Dr Rowan Williams

Publié dans Dialogue des cultures

Commenter cet article