Maroc : le Parlement rejette les propos antisémites de Oumouloud

Publié le par Avec MAP

La Chambre des représentants a exprimé, mercredi, son rejet « sans équivoque » de l'amalgame provoqué par un député sur le sujet de la grippe porcine, lors de la séance du 13 mai courant, soulignant que cette confusion est contraire à l'histoire, à la culture du Maroc et à ses principes constants empreints des valeurs de tolérance, de convivialité et de respect des religions et des croyances. »

Lors des questions orales consacrées au secteur de la santé, un député du groupe de l'Union constitutionnelle avait souhaité, dans une réplique, que la pandémie de grippe porcine s'abatte sur les juifs.

Dans une mise au point du Bureau de la Chambre, dont lecture a été donnée au début de la séance des questions orales, l'institution parlementaire a qualifié ces propos d « attentatoires » aux juifs.

Le Bureau a, cependant, salué les éclaircissements apportés par voie de presse et les excuses présentées par le député concerné qui a expliqué qu'il s'agit d'un « lapsus non intentionné qui a été interprété en dehors de son véritable contexte. »

Le Bureau de la Chambre, qui a décidé de retirer l'intégralité de la réplique en question des PV de cette séance, appelle ses membres « à être plus explicites et à faire montre de discernement dans les interventions se rapportant à des sujets sensibles afin d'éviter toute interprétation tendancieuse ».

La Chambre des représentants rappelle, d'autre part, la riche histoire des juifs marocains qui ont participé à l'édification de la civilisation nationale et qui ont été attachés au glorieux trône alaouite qui leur a garanti la protection contre le nazisme et les a entourés de la sollicitude, en tant que citoyens ayant de tout temps prêté allégeance aux Rois et Sultans du Maroc, tout en ayant toujours présent à l'esprit la bienveillance de feu SM Mohammed V, que Dieu ait son âme, qui a été le garant de leur protection dans les circonstances les plus difficiles.

La même source rappelle que des Marocains de confession juive ont été membres de la Chambre des représentants et ministres au sein de certains gouvernements, au même titre qu'ils ont occupé de hautes fonctions dans l'Administration publique, notant qu'ils ont contribué à l'enrichissement et à la diversité de la culture marocaine imprégnée des valeurs de tolérance et de convivialité et récusant toute forme de discrimination.
Fin de la dépêche.


(*) Titre original de la dépêche : « La Chambre des représentants rejette l'amalgame provoqué par un député au sujet de la grippe porcine». Pour dire que le Parlement ne rejette pas tout.



Notre commentaire :
« Lapsus** non intentionné qui a été interprété en dehors de son véritable contexte. » En voilà une explication ! Y a-t-il des lapsus intentionnés ? Si oui, celui de Oumouloud était bel et bien intentionné. Puisque ce dernier a réitéré ses propos antisémites sur les colonnes d’un quotidien  : voir article. En plus beaucoup de gens ont été traduits devant la justice et écroués pour avoir tenu publiquement des propos insultants envers des valeurs sacrées.  Que se serait-il passé si Omouloud avait prié Allah que le virus H1N1 s'abattît sur les musulmans ?
Si maintenant tout quidam peut invoquer le « lapsus non intentionné » chaque fois qu’il débite des insanités et des propos antisémites, alors il faudra s’attendre à une ère de prospérité pour le « lapsus non intentionné ».



(**) Dans une précédente dépêche de l’agence MAP et qui a été annulée, il était question de « faute » et non de « lapsus ». Un autre lapsus non intentionné ?
La dépêche sera republiée quelque temps après, mais sous forme de la déclaration du groupe UC auquel appartient Omouloud. Et par laquelle le groupe « s'excuse pour la faute non intentionnelle de l'un de ses membres ». Seulement on ne tarde pas à constater que le formule « lapsus non intentionnel » revient encore une fois dans le corps du communiqué du groupe UC.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article