Une nouvelle vie pour Rachida Dati

Publié le par KEM et AFP

La Garde des Sceaux d’origine maroco-algérienne (père marocain) qui a émergé d’une famille nombreuse de Saône et Loire pour arriver au sommet de la réussite sociale dont rêve tout beur entame aujourd’hui une nouvelle vie qui a tout d’une « nouvelle immigration ». Elue député UMP au Parlement de Strasbourg sur la liste de Michel Barnier, saura-t-elle conjurer encore une fois le sort et briller de mille feux ? En tout cas, le Maire du VIIe arrondissement de Paris ne semble ni avoir « le mal du pays » ni regretter son passage remarqué à la Place Vendôme.
KEM.

La ministre de la Justice, Rachida Dati, qui va quitter le gouvernement pour siéger au Parlement européen, a fait ses adieux mardi aux députés UMP en leur lançant que « l'aventure n'est pas terminée », allusion à un futur retour sur la scène politique nationale.

Arrivée en fin de réunion du groupe UMP à l'Assemblée, elle a remercié son collègue Michel Barnier (Agriculture) qui a mené la liste UMP-NC en Ile-de-France où elle figurait en deuxième position.

La garde des Sceaux a aussi rendu hommage au patron des députés UMP, Jean-François Copé, et au directeur de la campagne des européennes de la majorité présidentielle, Franck Riester, selon des participants.

« Les salles étaient pleines grâce aux parlementaires » UMP, a-t-elle déclaré en ajoutant, en direction des députés: « il n'y a ni mauvais souvenirs, ni rancœur, ni rancune » mais au contraire « des bons souvenirs et des bons amis ».
Une allusion à ses propres difficultés avec la majorité sur certaines de ses réformes, comme celle de la carte judiciaire.

« L'aventure n'est pas terminée », a-t-elle prévenu, selon les participants.

Selon plusieurs médias, le président Nicolas Sarkozy a exigé de Mme Dati qu'elle se présente aux élections européennes pour qu'elle abandonne son ministère.
Le cas de Brice Hortefeux (Travail), qui a été élu dimanche mais devrait renoncer à siéger à Strasbourg pour rester au gouvernement, n'a pas été évoqué. « C'est un élu à l'insu de son plein gré », a plaisanté, devant le bureau du groupe UMP, Louis Giscard d'Estaing.

Commentant les résultats du parti présidentiel devant les députés UMP, François Fillon a salué, selon les témoins, « une victoire nette » et « sans bavure ». « Nos concitoyens pensent qu'on est les plus à même de les aider à sortir de la crise », a ajouté le Premier ministre.

Il a également salué le travail de Mme Dati, de M. Barnier et du patron de l'UMP, Xavier Bertrand, et rendu un hommage appuyé à Franck Riester, « parlementaire engagé et efficace ». Le nom de ce jeune député a été plusieurs fois cité parmi les possibles promus lors du prochain remaniement ministériel.

« C'est normal, il est Seine-et-Marnais! », a lancé M. Copé, lui aussi élu du département. Présent à ses côtés, M. Bertrand, grand rival du patron du groupe UMP, a renchéri: « comme quoi, en Seine-et-Marne, les talents se reproduisent! ».

La députée Valérie Rosso-Debord, proche du Premier ministre et considérée comme l'une des plus prometteuses au groupe UMP, a salué « l'engagement personnel » de M. Fillon dans la campagne des européennes. « Au meeting de Nancy, quand les gens ont su que le Premier ministre venait, ça a fait la différence en termes de mobilisation », a-t-elle déclaré à l'AFP.

Publié dans Actualité

Commenter cet article