La fission de l’Iran

Publié le par Abdelkarim Chankou

 

 Pour aboutir à la fission nucléaire, le régime des mollahs, sous la conduite du surexcité  Mahmoud Ahmadinejad, a pris toute la société iranienne en otage. Les Iraniens sont invités malgré eux à se serrer la ceinture en oubliant ce qui est juste en dessus et juste en dessous (sans perdre de vue les interminables files d’attente devant les pompes à essence !) pour participer à l’unisson à l’effort de guerre sacrée qui doit déboucher à tout prix sur la victoire finale : la bombe A. Le deuxième machin atomique qu’un pays musulman se paye après le Pakistan.


Selon certains services de sécurité dont ceux d’Israël, l’ex-pays de Darius qui a réussi à se procurer des milliers de centrifugeuses  pour enrichir l’uranium quitte à appauvrir le peuple ne serait plus qu’à une vingtaine de mois de conclure son programme nucléaire militaire déguisé en civil. Et ce à la barbe des Américains qui semblent n’y voir que du feu. D’ailleurs c’est cette proximité du délai de livraison qui excite Ahmadinejad qui tient à ce que la célébration de la victoire atomique ait lieu sous sa présidence de l’Iran (2009-2013).

 

Mais heureusement que le hasard fait parfois bien les choses. Les élections présidentielles du 12 juin dernier ont été le détonateur inespéré pour affaiblir le camp des durs qui soutient le candidat Ahmadinejad contre son principal adversaire Mir Hossein Moussavi qui lui, aussi, il faut le dire, est loin d’être un tendre, mais il est quand même moins exalté qu’Ahmadinejad qui aime faire feu de tout bois. En effet, le scrutin qui allait consacrer ce dernier pour un deuxième et ultime mandat a tourné en eau de boudin. Moussavi et ses fans ont envahi la rue de la capitale par milliers et ont manifesté violemment leur colère et leur refus du résultat qui donne vainqueur Ahmadinejad.

 

Aux dernières nouvelles : l’affrontement avec la milice bassidji aurait fait 7 ou 8 tués parmi les manifestants. Ça commence bien dirait-on ! Bientôt ce sera la « fission » de l’Iran qu’Ahmadinejad et consorts auront réalisée. Une fission qui s’accompagnera d’un méga boom dont personne ne peut prédire l’ampleur de l’onde de choc. Mais c’est mille fois préférable au boom d’une sale bombe.

 

Publié dans Edito

Commenter cet article