Israël Magazine retiré des kiosques marocains

Publié le par M.S.

Le week-end du 26 juin dernier, les kiosques marocains desservis par la Société chérifienne de presse (Sochepress) ont tous reçus en des quantités différentes selon la force de vente du marchand de journaux des exemplaires d’Israël Magazine.
Le numéro 101 de cette revue francophone édité dans une ville de l’Etat hébreu ou vit une forte communauté israélienne d’origine marocaine titrait sur l’humoriste français Dieudonné accusé d’antisémitisme et sur le lobby iranien en France. La revue vendue à 25 dirhams a passé quelques jours dans les kiosques du Royaume qui en ont vendu quelques dizaines selon une source.
La présence dudit magazine dans les kiosques marocains aurait été passée inaperçue si le quotidien Al Massae n’en pas fait état en fin de semaine dernière. Suite à quoi le ministère de la Communication ordonna le retrait de la publication en se fendant d’un communiqué laconique où il était question des « intérêts supérieurs du Royaume » et d’autorisation non délivrée…

Plus tard un dépêche du bureau de l’AFP de Rabat qui cite une source proche du ministère de la Communication marocain apprend que « Le ministère marocain de la Communication a ordonné vendredi le retrait +immédiat+ du marché national du mensuel +Israël Magazine+, dont la distribution était assurée pour la première fois par une société marocaine, a-t-on appris lundi de source officielle à Rabat. Le ministère de la Communication a ordonné ce retrait après avoir été informé qu'une société de distribution marocaine, la Sochepress, assurait de façon illégale l'importation ainsi que la commercialisation de cette publication. »

L’AFP qui a précisé avoir vainement tenté de joindre le directeur général de la Sochepress, le Français Thierry Sabouret, ajoute : « D'habitude, la commercialisation d'une publication étrangère doit être préalablement soumise pour avis et accord au ministère de la Communication, choses qui n'ont pas été faites par la société de distribution », a ajouté cette source. Et de continuer « La société Sochepress a failli à ses engagements. Elle est pleinement responsable de ses actes et nous avons d'ailleurs convoqué au ministère ses dirigeants pour qu'ils s'expliquent sur cette affaire. »

Côté israélien on récuse fortement le terme « illégal » en insistant sur le fait que la distribution été faite légalement. « Après avoir essuyé quelques refus de pays comme le Liban ou la Suisse, qui s'abritait elle sur de spécieux arguments de rentabilité, Israël Magazine avait reçu l'aval de la Sochpress et de son représentant au Maroc et de la NMPP pour diffuser le magazine au Maroc. La diffusion du magazine a été interrompue et tous les exemplaires ont été retirés de la vente », se défend une source proche du magazine.

Publié dans Focus

Commenter cet article