Le BlackBerry ou le téléphone qui peut vous écouter

Publié le par Karim El Maghribi

Qui aurait imagine que votre smartphone, le fameux BlackBerry, peut un jour devenir un agent secret qui vous espionne à l’insu de votre plein gré !

C’est vrai que cette histoire peut sembler vieille. En effet, il y a trois ou quatre ans, quand ce gadget américain envahi les rayons des magasins du monde entier, les autorités françaises avaient déconseillé aux hautes fonctionnaires, cadres supérieurs et hommes d’affaires d’éviter de s’en procurer car les messages internet émis ou reçus par les usagers de cet appareils transitaient obligatoirement par des serveurs installés quelque part aux Etats-Unis ; ce qui peut se révéler à tout moment dangereux pour la sécurité de ces usagers.

Mais ce dont il s’agit ici est pire et en plus alambiqué. Les utilisateurs du BlackBerry dans les centres d’affaires de Dubaï et d’Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis viennent d’en faire la triste démonstration. Croyant mettre à jour leur appareil, ils ont en réalité téléchargé un logiciel espion permettant l’accès à leurs données personnelles, a-t-on annoncé mercredi auprès du fabricant.

Research in Motion (RIM), la société canadienne qui usine ces téléphones, a expliqué dans un communiqué ne pas avoir autorisé l’installation du logiciel et n’être « pas impliquée, d’aucune manière, dans les essais, la promotion ou la distribution de cette application informatique ».

« Des sources indépendantes ont conclu qu’il est possible que le logiciel installé puisse (...) permettre l’accès -interdit- aux informations privées ou confidentielles stockées sur le téléphone du consommateur », reconnaît, toutefois, la société.

C’est Etisalat, l’opérateur étatique émirati de téléphonie, basé à Abou Dhabi, qui avait auparavant envoyé un message à ses clients leur demandant d’effectuer une mise à jour.

Mais l’espionnage n’est pas l’unique boulot de ce logiciel satanique. Ceux qui ont updaté leurs gadgets ont expliqué en fait que le nouveau logiciel a rapidement vidé les batteries de l’appareil, conduisant Etisalat à recevoir des centaines de plaintes. Dans un communiqué diffusé en fin de semaine dernière, l’opérateur décrivait le changement de logiciel comme une « mise à jour (...) nécessaire pour l’amélioration du service ».

En fin, jusqu’au jour d’aujourd’hui on ignorait pourquoi Etilasat a encouragé le téléchargement de cette application, ni si des données privées ont été espionnées. L’opérateur affirme, cependant, avoir plus de 145.000 clients utilisateurs de BlackBerry dans les Emirats arabes unis. L’avenir nous en dira plus notamment qui est derrière cette farce.

Publié dans Sécurité

Commenter cet article