Attentat de Moscou : un coup dur pour le tourisme russe

Publié le par Karim El Maghribi

 

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/dynimagecache/109-0-3781-2685-494-351/attentat-russie.jpg

Que les auteurs de ce carnage qui a fait une trentaine de morts et une centaine de blessés dans un état plus ou moins grave ce lundi à l'aéroport de Moscou-Domodedovo soient  liés à Al Qaida ou à la guérilla terroriste caucasienne, toujours est-il que le tourisme russe, en pleine quête de nouveaux marchés notamment arabes, a encaissé un coup dur dont il ne se remettra pas de sitôt.

 

L’organisation qui serait derrière l’homme de main (de type arabe) d’une trentaine d’années qui a probablement déclenché la bombe de 5 à 7 kilos TNT (trois autres suspects dont recherchés), bourrée de ferraille, et dont une tête  coupée du reste du corps et trouvée sur les lieux du massacre aurait été la sienne, semble viser un but précis : semer la pagaille dans l’un des aéroports moscovites les plus fréquentés en dissuadant d’éventuels touristes étrangers de venir se prélasser en Russie. Pays qui crise financière oblige a décidé ces trois dernières années de titre profit de ses potentialités culturelles, humaines, architecturales et culinaires… Bref : tout ce que désire voir et savoir le tourisme du monde.

 

C’est dans ce cadre et sillage que la Russie a commencé ces dernières semaines de signer avec plusieurs pays arabes, dont l’Algérie et le Maroc, des accord pour encourager les touristes de ces deux pays maghrébins à visiter le pays de Pouchkine en leur épargnant la contrainte du visa. Du côté de ces deux pays désormais émetteurs de touristes vers la Russie, un effort promotionnel sur les tarifs pratiqués par leurs compagnies de transport aériens nationales est déjà une réalité. Air Algérie et Royal Air Maroc ne sont pas fait priées pour  lancer des campagnes de publicité ventant les charmes de la Russie avec la clef des billets aller/retour aux prix étudiés.

 

C’est donc cette campagne de charme russe vers les touristes arabes que l’officine terroriste responsable de l’attentat aurait voulu avorter. Autrement dit les auteurs du carnage ne conçoivent pas l’idée d’une Russie en guerre contre l’Islam (Tchétchénie) soient financée par l’argent des touristes arabo-musulmans. 

Publié dans Confidentiel

Commenter cet article