Azoulay à Tournai : Le Maroc "une responsabilité singulière dans une Communauté des Nations en quête de repères"

Publié le par www.menara.ma

Azoul-au-bureau--1--copie-1.jpg
Tournai (Belgique, 04 sept. 2012 (MAP) - Exceptionnel succès de la première édition des "Rencontres Inattendues" de Tournai href en Belgique où le Dialogue des Religions, la Musique et la Philosophie se sont donnés rendez-vous du 29 août au 2 septembre avec comme invité de marque le Maroc pour la richesse de sa diversité culturelle et de son pluralisme spirituel.

Plus de 5000 personnes ont ainsi participé aux forums et concerts qui ont revisité avec une approche inédite, la longue histoire de la philosophie et de la littérature avec la musique.

Point d'orgue de ce programme, la journée du 2 septembre présidée par le Conseiller de SM le Roi, M. André Azoulay pour débattre du thème "Guerre et Paix des Religions et des Cultures". Aux côtés du philosophe français Luc Ferry, de l'évêque de Tournai, Mgr Harpigny, du grand rabbin Haïm Korsia, Aumônier des Armées en France et de Hassan Houddane, Président de l'Association des Musulmans de Tournai, M. Azoulay a fait l'analyse des réalités historiques, culturelles et institutionnelles "qui fondent la capacité du Maroc à résister aux vertiges de la pensée unique et aux tentations d'une société qui tournerait le dos à la culture de l'altérité".

"Dans un environnement international où fleurissent le repli identitaire et où se multiplient les stigmates de l'exclusion culturelle et religieuse, le Maroc assume les choix d'une société où les spécificités de chacun sont reconnues et respectées", a souligné M. Azoulay, en mettant en relief le seuil historique franchi par le Royaume avec sa nouvelle Constitution, dont le préambule rappelle que la société marocaine, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, s'est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, juif et méditerranéen.

Pour le Conseiller de SM le Roi et Président de la Fondation Anna Lindh, ces choix qui sont ancrés dans le consensus national "confèrent à notre pays une responsabilité singulière dans une Communauté des Nations en quête de repères".

Soutenu par le philosophe Luc Ferry, M. Azoulay a déploré à cet égard que nos religions respectives soient abusivement associées ou invitées à des conflits qui ne sont pas les leurs et dont la solution impose des décisions politiques sans faux-semblant ou alibi qui verraient toute nos spiritualités prises en otages.

Auparavant, le Conseiller de SM le Roi avait ouvert la journée en animant le "Café des Philosophes" réuni pour débattre autour de la dynamique de la réforme au Maroc et de la permanence de ses choix de société s'agissant de son pluralisme religieux et de sa diversité culturelle. Deux thèmes autour desquels s'est organisée la soirée de clôture en référence à l'esprit de Cordoue, prolongé par l'esprit d'Essaouira riche de tous ses festivals.

 

MAP
04.09.2012
09h50

Publié dans Dialogue des cultures

Commenter cet article