Azoulay : Essaouira, la seule cité « dessinée de la main d'un Roi », le Sultan Mohamed Ben Abdellah

Publié le par MAP

Essaouira ou Mogador est l’unique ville du Maroc dont la Médina est bâtie selon un plan carré. De ce fait, la cité des vents peut s’enorgueillir d’être aussi un pont entre le Maroc et la civilisation occidentale sur le plan urbanistique.

« Essaouira, la petite image, Essaouira la bien dessinée était historiquement prédestinée à accueillir la 4e rencontre nationale des agences urbaines du Maroc », a déclaré M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et Président-Fondateur de l'association Essaouira-Mogador.

Intervenant lors de ces assises, tenues les 13 et 14 novembre dans la cité des Alizés, sous le Haut patronage de SM le Roi, M. Azoulay a rappelé qu'Essaouira avait le privilège d'être la seule cité « dessinée de la main d'un Roi, le Sultan Mohamed Ben Abdellah », soulignant « la convergence entre la démarche de ce sultan au milieu du 18e siècle et la feuille de route tracée par SM le Roi Mohammed VI dans le dernier discours du trône pour une stratégie de développement territorial harmonieux, intégré et durable ».

« Cette convergence donne encore plus de relief et de légitimité à la rencontre d'Essaouira consacrée au développement et la régulation des espaces urbains »
, a ajouté M. Azoulay, rappelant qu'il y a une vingtaine d'années, la société civile souirie avait fait le choix d'une renaissance de la cité, fondée sur l'optimisation et la sauvegarde de son patrimoine urbain ainsi que sur une logique territoriale nourrie et soutenue par la créativité culturelle, artistique et musicale.

Les résultats obtenus et les acquis accumulés au cours des deux dernières décennies ne doivent pour autant masquer les fragilités qui demeurent et les risques que courait Essaouira de voir son patrimoine bâti déstabilisé par les extensions que connaît le périmètre urbain souiri et qui doivent être régulées et encadrées, a encore souligné le Conseiller de SM le Roi.

Les retards enregistrés dans la mise en place des infrastructures de base indispensables pour conforter le développement de la ville accentuent ce risque, a averti M. Azoulay en appelant pour conclure l'urgence à la signature d'une convention-cadre entre les différents départements ministériels, les autorités locales et toutes les institutions concernées afin que « soient pérennisés les acquis et que le développement d'Essaouira trouve un second souffle dans la mise en œuvre d'un plan ambitieux et vital pour la remise à niveau globale des infrastructures et des équipements de base la ville ».

Organisée par la Fédération des agences urbaines du Maroc « Majal », sous le thème « Pour un développement territorial intégré et durable », cette rencontre se propose de consolider et capitaliser les actions engagées auparavant par les Agences urbaines en tant qu'acteurs actifs dans le développement territorial du Royaume.

La Fédération souligne que le choix du thème est d'autant plus important que l'on assiste aujourd'hui à l'émergence de nouveaux leviers de développement urbain (structures de gestion et de développement des villes nouvelles), permettant de pallier aux carences du système de planification actuel, en faveur de nouvelles approches de développement intégrées, concertées, susceptibles d'inciter l'initiative privée.

Publié dans Focus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article