Azoulay : "Nécessité de refonder le rapport des hommes à la mer"

Publié le par avec menara.ma

http://www.forumdelamer.org/wp-content/gallery/forum-de-la-mer/fdm_conferencedepresse_mars2013_1.jpg

M. André Azoulay, conseiller de SM le Roi

Le Maroc est « acteur majeur » dans l'économie marine du futur, a déclaré jeudi à El Jadida, M. André Azoulay, conseiller de SM le Roi, à l'ouverture des travaux du « Premier Forum de la mer ». « C'est dans les océans que se dessinent pour le 21-ème siècle les nouvelles frontières de la croissance, de l'innovation et d'un développement durable réconcilié avec l'éthique et l'écologie », a dit M. Azoulay, qui s'est félicité que ce forum ait réussi à drainer tant d' « experts et de professionnels autour des enjeux et des atouts du Maroc, acteur majeur dans cette économie marine du futur ». Le conseiller du Souverain a souligné, dans ce contexte, « la nécessité de refonder le rapport des hommes à la mer pour donner toutes ses chances à l'économie bleue de demain, basée sur le respect des écosystèmes et du droit international, garant de la protection des ressources et d'une régulation équitable et responsable de l'exploitation des richesses des grands fonds marins aujourd'hui en jachère . » Pas moins de « 90 % du commerce mondial se fait actuellement sur les mers et chaque jour plus de 300 navires passent au large de Tanger », a-t-il relevé, avant de souligner « la place déterminante dans notre société des océans qui fournissent la moitié de l'oxygène dont la planète a besoin et qui séquestrent plus du quart de la totalité des émissions de gaz à effet de serre». « Riche de 3500 kms de côtes, sur l'Atlantique et la Méditerranée, et conscient de l'impérieuse nécessité de respecter l'écologie de ses espaces marins, le Maroc saura dans cette perspective trouver la place qui lui revient dans cette croissance en devenir », a ajouté M. Azoulay, qui a rappelé en conclusion « la convergence des travaux des chercheurs et des scientifiques les plus crédibles et les plus autorisés qui considèrent que c'est au fond des océans que se trouvent les réponses les plus sûres et substantielles aux défis de nos économies. »

Publié dans On en parle

Commenter cet article