Carnage dans une école juive à Toulouse

Publié le par www.lexpress.fr

EN DIRECT. Fusillade mortelle à Toulouse: le parquet antiterroriste de Paris saisi

Une fusillade a eu lieu devant l'école juive Ozar Hatora de Toulouse, faisant au moins trois morts dont deux enfants. Il pourrait s'agir du même tireur que celui qui a attaqué des militaires à Montauban et Toulouse (Titre d'origine).

ERIC CABANIS / AFP

Quatre personnes, un professeur et trois enfants âgés de 3, 6 et 10 ans, ont été tuées. Une autre personne a été grièvement blessée. Le tireur a ensuite pris la fuite sur un scooter. L'une des deux armes utilisées est de même calibre que celle qui a servi pour les meurtres de militaires à Montauban et Toulouse.

12h53 "Nous sommes interpellés par les similitudes du mode opératoire, mais il faut attendre les résultats de l'enquête judiciaire", a déclaré le chef de l'Etat, arrivé en fin de matinée sur les lieux du drame.

12h49 Le président Nicolas Sarkozy a décrété "une minute de silence dans les écoles mardi". "Aujourd'hui est une journée de tragédie nationale", a affirmé le chef de l'Etat, accompagné de nombreuses personnalités dont le président du Crif, Richard Prasquier.

12h40 Jonathan Sandler, le professeur de religion tué dans la fusillade était un franco-israëlien. Il était parti en septembre dernier de Jérusalem pour une mission de deux ans afin d'enseigner les matières juives à Toulouse", a confirmé cette source.

12h30 La fusillade mortelle émeut bien au-delà de nos frontières. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a condamné ce lundi la fusillade. "Au nom de la Commission européenne, je veux fermement condamner ce crime odieux", a-t-il déclaré. Il a également présenté ses "plus sincères condoléances" aux victimes.

12h24 Après Nicolas Sarkozy et François Hollande, François Bayrou est attendu à Toulouse pour rendre hommage aux victimes de la fusillade, selon une information de L'Express. Il est attendu en fin d'après-midi sur place.

12h23 L'association SOS Racisme a évoqué ce lundi la possibilité d'une série de "crimes racistes" après les fusillades devant une école juive de Toulouse et le meurtre dans le Sud-Ouest de militaires qui "avaient pour points communs d'être d'origine maghrébine et antillaise". "C'est avec une grande stupéfaction et un sentiment d'horreur que j'ai appris l'assassinat de plusieurs personnes, dont des enfants, devant une école juive de Toulouse ce matin", a affirmé dans un communiqué le président de SOS Racisme, Dominique Sopo.

12h10 Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert trois enquêtes pour assassinat ce lundi après les fusillades perpétrées à Toulouse contre une école juive et contre des militaires à Toulouse et Montauban. "Le parquet de Paris s'est saisi au titre de sa compétence antiterroriste des trois enquêtes diligentées pour des faits qualifiés d'assassinat et tentatives d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste", a déclaré François Molins dans ce communiqué.

11h56 Le président de la République Nicolas Sarkozy est arrivé ce lundi en fin de matinée sur les lieux de la fusillade.

11h50 Tous les lieux confessionnels en France, notamment les écoles juives, vont faire l'objet d'une surveillance renforcée, a annoncé le ministère de l'Intérieur. "Des consignes ont été données aux préfets, aux services de police et de gendarmerie de renforcer la surveillance autour de tous les lieux confessionnels en France et particulièrement aux abords des écoles israélites", a dit le porte-parole de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Ces mesures visent "tous les lieux confessionnels, comme par exemple les écoles coraniques, mais que compte tenu des événements (à Toulouse), cela concernait particulièrement les écoles israélites".

11h45 Hollande suspend sa campagne pour "honorer la mémoire des victimes", a annoncé le porte-parole du PS, Benoît Hamon.

11h40 La majorité des candidats à la présidentielle a d'ores et déjà condamné cette fusillade et annoncé leur soutien aux familles. Nicolas Sarkozy et François Hollande sont en route pour Toulouse. Jean-Luc Mélanchon a déclaré dans un communiqué: "Je veux dire ma plus vive émotion après les meurtres horribles commis ce matin à Toulouse. Les pensées de tous les Français se tournent vers les parents, les familles, les enfants déchirés par l'horrible nouvelle. Tous les Français se savent personnellement atteints dans cette circonstance". Marine Le Pen a également "condamné la fusillade criminelle qui a frappé une école privée juive à Toulouse ce matin". [ Lire toutes les réactions politiques]

11h37 L'ambassadeur d'Israël en France, Yossi Gal, se rend à Toulouse ce lundi afin de rencontrer les autorités locales et témoigner de sa solidarité aux familles des victimes. Il va s'enquérir de l'évolution de l'enquête et "témoigner son soutien aux familles" des quatre personnes tuées par l'inconnu

11h35 Le Conseil de Paris a observé à son ouverture une minute pour les victimes de la fusillade devant un collège juif de Toulouse. "Notre émotion est immense, la France est blessée à travers ces drames et je souhaite que le Conseil de Paris exprime son émotion et son respect pour les victimes et sa solidarité vis à vis de toutes les familles touchées, par une minute de silence", a déclaré Bertrand Delanoë au début du Conseil.

11h33 Les personnes tuées lundi matin à Toulouse sont un enseignant en religion de 30 ans, ses enfants de 6 et 3 ans, et un autre enfant de dix ans

11h31 La secrétaire générale de la préfecture de Haute-Garonne, Françoise Souliman, a annoncé qu'un périmètre de sécurité avait été établi autour de tous les établissements scolaires juifs de Toulouse.

11h25 La communauté juive unie derrière ce drame. "Cette attaque est une attaque contre la communauté juive dans son ensemble", a déclaré la conférence européenne des rabbins. Et d'ajouter: "S'il y a des gens qui veulent effrayer la communauté juive, notre réponse est que nous ne nous laisserons pas intimider".

11h23 Ce lundi matin, à Toulouse, quatre personnes ont été abattues devant une école juive. Il pourrait s'agir du même tireur que celui qui a abattu des militaires à Montauban et Toulouse. Portrait, mode opératoire, mobile: que sait-on sur le tueur au scooter? Lire notre portrait.

11h19 "Je fais part de mon effroi face à l'abominable tuerie de Toulouse qui bouleverse la France entière", a déclaré Martine Aubry dans un communiqué. "Au nom du Parti socialiste, je veux exprimer tout notre soutien et toute notre solidarité aux blessés et aux familles des victimes".

11h12 Selon le procureur Michel Valet, "il a tiré sur tout ce qu'il y avait en face de lui, enfants et adultes, et des enfants ont été poursuivis à l'intérieur de l'école".

11h05 Des informations contradictoires sur la couleur du scooter - élément déterminant pour savoir s'il s'agit du même tireur qu'à Montauban et Toulouse - nous parviennent. Selon certains témoins, il est noir, soit la même couleur que pour les meurtres de militaires. D'autres affirment qu'il est blanc.

10h55 La question d'un tireur en série est sur toutes les lèvres après le meurtre de trois militaires la semaine dernière dans la région. "Il y a quelques similitudes mais c'est beaucoup trop tôt pour dire si ce lien est véritable ou pas. Seules la police et la justice nous diront les conséquences qu'il y a à en tirer", a déclaré Nicolas Sarkozy.

10h50 "Une fusillade devant une école juive de Toulouse tue au moins trois personnes. Epouvantable!", a déclaré sur son compte Twitter la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström.

10h45 Le président du Conseil français du Culte musulman, Mohammed Moussaoui, s'est déclaré "horrifié" par l'"acte criminel indescriptible". "J'espère, a-t-il ajouté que l'enquête permettra de retrouver rapidement l'auteur de cette barbarie condamnable de la façon la plus ferme".

Les faits

La fusillade a eu lieu ce lundi vers 8h10, devant l'école juive d'Ozar Hatora de Toulouse, faisant au moins quatre morts, dont trois enfants. Il s'agit d'un professeur, de ses deux enfants et d'un élève. Deux autres élèves, dont la fille du directeur de l'école, sont grièvement blessés. D'autres blessés pourraient se trouver à l'intérieur de l'établissement.

Selon les témoignages recueillis sur place, l'homme à scooter, muni de deux armes, a ouvert le feu sur un groupe de parents et leurs enfants devant ce collège, situé dans un quartier résidentiel du nord de Toulouse. "Il a tiré sur tout ce qu'il y avait en face de lui, enfants et adultes, et des enfants ont été poursuivis à l'intérieur de l'école", a assuré le procureur Michel Valet. L'homme aurait utilisé une première arme, sans doute du 9 mm, à l'extérieur du collège et cette arme s'est enrayée. A l'intérieur de l'établissement, il a eu recours à une autre arme de calibre 11.43 cette fois. L'auteur présumé des tirs a ensuite pris la fuite en scooter.

"La CPE est venue dans la synagogue pour nous dire qu'il y avait eu des coups de feu, témoigne sur Europe 1.fr, une élève de l'établissement. Tout le monde a dû sortir par la porte de secours de derrière. Nous, comme on est chez les femmes, on ne pouvait pas s'enfuir donc on n'a pas bougé. Il y a plusieurs personnes qui ont été touchées. La plupart des élèves crient, d'autres qui pleurent mais ils sont éparpillés."

Un important dispositif de recherche a été mis en place pour retrouver le tireur. Plusieurs hélicoptères quadrillent la région nord et est de Toulouse.

Le même tireur que celui qui a abattu les militaires?

Le mode opératoire serait identique aux meurtres des militaires dans la région. L'homme aurait utilisé deux armes, dont une de même calibre que pour les parachutistes. Selon le Figaro.fr, il s'agirait d'une arme de calibre 11.43. Le scooter noir ressemble également à celui qui a servi pour les crimes des militaires. La semaine dernière un homme en scooter a tué à bout portant trois militaires, deux à Montauban et un à Toulouse. Un quatrième homme, touché à la moelle épinière est entre la vie et la mort.

Selon le procureur, "il existe des éléments qui justifient qu'on se pose très sérieusement la question d'un lien" entre cette tuerie et les deux assassinats des parachutistes à Toulouse et à Montauban. Et une source proche de l'enquête d'ajouter: "Cela ressemble beaucoup (...). On est inquiets". Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a également relevé des "similitudes" entre ces affaires.

Sarkozy et Guéant sur place dans la matinée

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, descendra à Toulouse avec le président du Crif, Richard Prasquier, dans la matinée. Claude Guéant se rendra également sur place. Il a d'ores et déjà demandé aux "préfectures de toute la France, particulièrement dans le Sud-Ouest, de renforcer la surveillance et la vigilance autour des lieux d'enseignement israélites". Selon Marcelo Wesfreid, journaliste politique à L'Express, François Hollande se rendra également à Toulouse.

De son côté, le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, s'est dit "horrifié" et "bouleversé" par la fusillade. Il se rendra également sur place. Israël a également réagi. "Nous sommes horrifiés par cette attaque et nous faisons confiance aux autorités françaises pour faire toute la lumière dans ce drame et traduire les responsables de ces meurtres en justice", a affirmé le porte-parole des Affaires étrangères, Yigal Palmor.

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fusillade-devant-une-ecole-juive-a-toulouse-trois-morts-des-blesses_1095029.html?xtor=EPR-583-[XPR_Alerte_Info_Actif]-20120319--7507369@201703375-20120319104908

Publié dans Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article