Colloque à Essaouira : Migrations, identité et modernité au Maghreb

Publié le par KEM et Dafina.net

Juifs.jpg
Sous la présidence d’honneur de Monsieur Albert Memmi
Sous le patronage et avec la participation de la Commission Nationale Marocaine pour l’UNESCO
Le Conseil Consultatif des Droits de l’Homme ; Le Conseil de la Communauté Marocaine à l'Etranger ; Le Centre Jacques Berque pour les Etudes en Sciences Humaines et Sociales au Maroc
Organisent un colloque sur le thème : « Migrations, identité et modernité au Maghreb-Essaouira », 17- 20 mars 2010
En partenariat avec :
La Fondation Essaouira Mogador
Le Comité de Coopération Marseille-Provence-Méditerranée
La Cité Nationale d'Histoire de l'Immigration
Le Service de Coopération et d’Action culturelle de l’Ambassade de France au Maroc


Ce colloque se propose notamment de replacer l'histoire des migrations juives au Maghreb du XVIe siècle à nos jours dans le contexte plus général des flux migratoires qui ont marqué cet espace au cours de l’histoire. Il vise d’une part à inscrire ces migrations dans une histoire des migrations commune à toutes les composantes des sociétés du Maghreb et à en faire ressortir d’autre part toutes les spécificités. Il entend, ce faisant, poser la question du lien qui s'est noué, au Maghreb, et en relation avec cet espace, entre le fait migratoire et la construction des identités nationales et communautaires.

Programme :

Jeudi 18 mars
Première journée du colloque : Mille ans, un jour / Espaces
09:00 - 10:30 Session inaugurale
Co-présidents : Ahmed Herzenni et Serge Berdugo

Lieu : Dar Souiri
- Conférence inaugurale de Driss el Yazami
- Mohammed Mezine : Le peuplement du Maghreb : une histoire de migrations plurielle
- Mohamed Elmedlaoui : Juifs et musulmans au Maghreb : la longue durée d’une histoire commune
10:30 - 11:00 Pause-café – Vernissage de l’exposition Albert Memmi à Dar Souiri
11:00 - 13:00 Session : Des « jeux de l’échange » au « temps du monde »
Président : Mohammed Kenbib
Lieu : Dar Souiri
- Lucette Valensi : Des Musulmans chez les Infidèles (XVIe-XVIIIe siècles)
- Mokhtar Ghambou : The Success Story of Mostafa Zemmouri and of the Moroccan-American Senator David Levy Yulee: A Paradigm for Modern Diaspora
- Daniel J. Schroeter : Identité et nation, migrations juives et rapports intercommunautaires au Maghreb colonial
- Ami Bouganim : La notion de diaspora à l'ère de la globalisation
13:00 - 14:30 Déjeuner
Lieu : Khaytarih
14:30 - 16:30 Session : Espaces (1) : Cités et ancrages spatiaux
Président : Khalid Bensghir
Lieu : Dar Souiri
- José Alberto Rodrigues da Silva Tavim : Les Quartiers juifs de Safi et d'Azemmour sous domination portugaise : le développement d`un tissu social original au XVIe siècle
- Sofiane Malki : L’expulsion des juifs d’Oran
- Yaron Tsur : L’exode de Fès (1920-1922) : analyse de l’échec de la première émigration juive marocaine
- Nathalie Deguigné : Le camp du Grand Arénas et l’émigration des juifs d’Afrique du Nord (1944-1966)
14:30 - 16:30 Session : Espaces (2) : Horizons et territoires
Président : Hassan Rachik
Lieu : Hôtel des Iles
- Sidney Corcos : La communauté juive de Mogador/Essaouira, migration et émigration, recherche généalogique et onomastique et aspects sociaux.
- Victor Hayoun : Réflexions sur les Migrations Juives, de et vers la Tunisie, à travers le cas d'étude de la recherche généalogique et onomastique dans la communauté juive de Nabeul.
- Yolande Cohen : Migrations des Juifs Marocains à Montréal: une étude quantitative
- Yann Scioldo-Zurcher : Migrations des juifs du Maghreb à Paris : une étude quantitative
16:30 - 17:30 Espaces : Restitution des deux sessions et discussion
Président : Mohamed Naciri
Lieu : Dar Souiri
19:00 - 20:30 Vernissage de l'exposition de photographies de Gérard Sitbon et Gabriel Soussan : Portraits de juifs de Casablanca dans les années 1960 (cocktail dînatoire)
Lieu : AFME
20:30 - 23:00 Soirée : De la mémoire et du patrimoine
Président : Joseph Chetrit
Lieu : AFME (Alliance Franco-Marocaine d’Essaouia)
Première partie : la musique andalouse comme ancrage identitaire
- Abdelmadjid Merdaci Constantine-Paris : Musiciens et mélomanes constantinois, un transfert de mémoire
- Hisham Aïdi : Les enfants de l'Andalousie: musique, mémoire, et diasporas
Pause musicale : Vanessa Paloma, Leïla Lamrini
Deuxième partie : patrimoine et patrimonialisation
- Simon Lévy : Le musée du patrimoine judéo-marocain de Casablanca : histoire d’une institution
- Paul Dahan : le Centre de la culture judéo-marocaine de Bruxelles : une institution marocaine en diaspora
- Asher Knafo : Emigration et préservation de la mémoire (Mogador – Essaouira)
- Salima Naji : Patrimoine sacré dans le Maroc présaharien, ces saints musulmans et ces prophètes juifs que l'on se partage.
- Ouidad Tebbaa : De l’occultation de la mémoire aux écueils de la patrimonialisation

Vendredi 19 mars

Deuxième journée du colloque : Trajectoires / Ruptures
09:00 - 11:00 Session Trajectoires individuelles
Président : Mohammed Hatimi
Lieu : Dar Souiri
- Jessica Marglin : An « Algerian » Jew in Morocco : A Story of Migration, Deception and Confusion, 1880-1890
- Anissa Bouayed : « Atlan, (1913-1960) de Constantine à Paris ou la migration du regard »
- Abdelkrim Allagui : Les Juifs tunisiens dans Rabat colonial : Le cas de Felix Nataf
- Frankiln Rausky : De la condition coloniale à la culture de l'exil : clefs pour comprendre la pensée sociale d'Albert Memmi
09:00 - 11:00 Session Trajectoires collectives
Présidente : Karima Dirèche
Lieu : Hôtel des Îles
- Myriam Cherti: Moroccan Muslim and Jewish Traders of Manchester (18thand 19th Century)
- Haim Saadoun : Histoire familiale mémoire collective– les émigrations des Juifs du Maroc vues par le rabbin Joseph Mesas
- Picciotto Liliana (Graziella) : Les Juifs de Libye entre fascisme italien et nationalisme arabe 1922- 1948
- Orna Baziz : L’ « exode » des rescapés juifs d’Agadir après le séisme de 1960
11:00 - 12:00 Trajectoires : Restitution des deux sessions et discussion
Président : Driss Khrouz
Lieu : Dar Souiri
12:00 - 13:30 Déjeuner – buffet
Lieu : Hôtel des Îles
13:30 - 15:00 Session Ruptures (1) : Colonisation et distorsion de l'espace
Présidente : Mina El Mghari
Lieu : Dar Souiri
- Mimoun Aziza : Colonisation et flux migratoires au Maghreb (1830-1962) : le cas de l'émigration rifaine vers l'Algérie.
- Jacques Taïeb : Migrations des populations à l'intérieur de l'espace maghrébin à l’époque coloniale
- Rita Aouad : De Tombouctou à Conakry. Musulmans et Juifs du Maroc dans l'espace de la relation Maroc-Afrique noire au tournant du dix-neuvième et du vingtième siècle.
15:00 - 15:30 Pause-café
15:30 - 17:30 Session Ruptures (2) : La Statue de sel : Départs et mémoires
Président : Ali Bensaad
Lieu : Dar Souiri
- Jean-Pierre Dedieu : Expulsion et retour des juifs d'Espagne
- Benjamin Stora : Juifs d’Algérie : les choix du départ, Réflexions sur les vagues de départ des juifs d’Algérie, en direction de la France (1958-1968)
- Emanuela Trevisan-Semi : Différents récits sur les départs des Juifs du Maroc dans les années 1950-1970
- Barkahoum Ferhati : les Juifs des Haut Plateaux Algeriens : Exode, émigration et/ou « départ forcé »
19:00 - 20:30 Dîner de chabbat offert par le Conseil des communautés israélites du Maroc
Lieu : Restaurant Khaytarih
21 :00 – 23 :00 Soirée : Identités et dialogue, d’hier à demain
Président : André Azoulay

Lieu : AFME
- Driss el Yazami
- Annie Dayan Rosenman
- Mohamed Naciri
- Adil Jazouli
- Albert Memmi
- Albert Sasson
- Robert Bismuth
- Jacques Bensimon
- Gabriel Bensimhon
- Ahmed Skounti
- Farid El Asri
- Kamal Hachkar : présentation d'un pré-montage des Echos du Mellah de Tinghir
- Ivan Boccara : Présentation d'un pré-montage : Les Maghrebim

Samedi 20 mars

Troisième journée du colloque : Identités
09:00 - 11:00 Session Identités (1) : Communautés, repères et ancrages identitaires
Lieu : Dar Souiri
Présidente : Lucette Valensi
- Joshua Schreier : Before Confessional Communities: Jacob Lasry and Jewish Merchants in Early Colonial Algeria
- Dalila Senhadji : La grande synagogue d’Oran, entre architectures et revendications Identitaires
- Silvia Finzi : Juifs italiens de Tunisie au XIXe siècle : de la revendication identitaire à l’organisation sociale et culturelle de la collectivité italienne
- Harvey Goldberg: The notion of «Libyan Jewry and its cultural-historical complexity»
09:00 - 11:00 Session Identités (2) : Échanges
Président : à préciser
Lieu: Hôtel des Iles
- Shalom Bar-Asher : La famille juive au Maghreb entre le XVe et le XVIIIe siècle : situation locale et influence des immigrants séfarades
- Claude Nataf : Les Juifs européens en Tunisie durant la période coloniale : intégration et influence.
- Amattat Mohammed : Les relations entre les juifs algériens et juifs marocains au Maroc sous le Protectorat français 1912-1943.
- Nasima Moujoud : En quoi la relation employées « musulmanes »/ employeurs « juifs» est-elle singulière ? Réflexion à partir du cas de migrantes marocaines et de leurs employeurs juifs maghrébins en France.
11:00 - 12:00 Restitution des deux sessions et discussion
Président : à préciser
Lieu : Dar Souiri
12:00 - 13:30 : Déjeuner – collation (Restaurant El Manzeh)
13:30 - 15:30 Session Identités (3) : Dans la tourmente politique
Président : Michel Peraldi
Lieu : Dar Souiri
- Elie Benarroch : L'éveil des nationalismes, facteur de l'émigration juive du Maroc
- Habib Kazdaghli : L'immigration des juifs originaires de Tripolitaine vers la Tunisie au cours et au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (1940-1948).
- Jamaa Baida : Les réfugiés juifs européens au Maroc pendant la Seconde Guerre mondiale
- Pierre-Jean Le Foll-Luciani : Des étudiants juifs algériens dans le mouvement national algérien à Paris (1948-1962)
13:30 - 15:30 Session Identités (4) : Recompositions communautaires
Président : Driss Maghraoui
Lieu : Hôtel des Iles
- Colette Zytnicki : Les Juifs sépharades à Toulouse (de la fin des années 1950 à la fin des années 1970). Acteurs d’un renouveau identitaire et communautaire ?
- Chantal Bordes-Benayoun : Unité et dispersion des choix identitaires des juifs originaires du Maghreb en France contemporaine.
- Abdellah Larhmaid : La reconstruction de la mémoire juive de la ville d’Agadir
- Sami Shalom Chetrit: the role of Moroccan Jews in the formation of Mizrahi identity and alternative leadership, in Ashkenazi-Zionist dominated Israel
15:30 - 16:30 Restitution des deux sessions et discussion
Président : Benjamin Stora
Lieu : Dar Souiri
17:30 - 18:30 Café littéraire : Rencontre entre Albert Memmi et Colette Fellous
Modérateur : Abdellah Baida
Lieu : Dar Souiri
18:30 - 19:30 Conclusions du colloque par André Azoulay et Driss el Yazami
Lieu : Dar Souiri
19:30 - 21:30 Projection du film de Kathy Wazana : Pour une nouvelle Séville et débat
Lieu : AFME
21:30 - 23:00 Dîner de clôture offert par le Conseil consultatif des Droits de l’homme Hôtel Riad el Medina


Présentation :
L'histoire des migrations, musulmanes et juives au Maghreb a été certes en partie écrite, mais elle n'a pas forcément toujours été correctement ni complètement contextualisée. S’agissant des migrations juives à partir du Maghreb, les deux périodes qui ont cristallisé la mémoire du judaïsme, au point de faire partie intégrante de son identité, sont l'exil de l'Andalousie et les départs massifs des années 1950 et 1960. Mais trop rares sont les historiens et les traditions académiques qui ont associé par exemple l'expulsion des Morisques à celle des Juifs, ou relié ces faits et les trajectoires qui les ont accompagnés, à l’émergence douloureuse de la modernité en Europe. Focalisés sur les dimensions politiques et idéologiques que la conjoncture historique avait mises en avant, les historiens sont encore moins nombreux à avoir exploré les rapports qu’il pourrait y avoir entre les migrations juives du Maghreb vers l'Europe, les Amériques ou Israël et les grandes vagues migratoires toutes origines confondues qui ont marqué la période post-coloniale. Cette exploration est l'objet central de notre colloque : considérer les flux migratoires non pas seulement en eux-mêmes, mais aussi en les inscrivant dans la conjoncture socio-économique mondiale de grands mouvements qui, tels des lames de fond, ont entraîné la mutation et les mouvements de l'ensemble des sociétés du Maghreb. Déplacements forcés, sédentarisation et entrée dans une économie-monde dominée par l'Europe à l'époque de la conquête coloniale, exportation de main-d'œuvre à une époque de bouleversement des structures productives en Europe et dans les pays émergents ; prolétarisation de ruraux rendus improductifs par la modernisation de l'agriculture et des transports ; destruction de l’artisanat rural et urbain ; mise en mouvement de classes moyennes fragilisées dans leurs statuts et leur identité par l'irruption de masses marginalisées par le système colonial sur la scène sociale et politique.
Si l'on cherche à replacer l'histoire des migrations dans un contexte et un cadre multidimensionnels où le confessionnel et le politique ne seraient plus les seuls à être considérés, la spécificité des migrations juives s'estompe sans disparaître, au profit d'une condition partagée de migrant constitutive de la modernité de nos sociétés. En ce sens, ce colloque d’Essaouira s'inscrit dans les recherches engagées depuis deux décennies sur l'histoire des migrations maghrébines. Il y rencontre l'action du CCME tendant à représenter, au Maroc, la voix des absents et celle de l'ensemble des communautés marocaines présentes dans le monde entier. La mémoire préservée de toutes ces communautés migrantes est aussi celle du Maroc et, plus largement, du Maghreb, à différents moments de son histoire ; le maintien de liens sous forme de pèlerinages, de visites familiales ou touristiques, les multiples actions de préservation du patrimoine sont le témoignage que le choix du retour peut être aussi la marque d'une citoyenneté riche de la pluralité de ses régimes d'historicité : tous migrants, parce que tous de passage sur cette terre, que nous investissons chacun différemment de notre mémoire, de nos affects et de nos espérances.


© Copyright 2001-2009 -DAFINA.NET

NDLR : « La présence à ce colloque du président du CCME, Driss El Yazami, et du président du CCDH ; Ahmed Herzenni, traduirait une double tendance voire volonté de considérer enfin les juifs de la diaspora marocaine comme des MRE à part entière et des ayants droits éligibles à d’éventuelles réparations pour avoir été spoliés (certains, pas tous) de leurs biens mobiliers et immobiliers. »

Publié dans Société

Commenter cet article