Coup dur pour la CIA en Afghanistan

Publié le par Avec agences

http://www.webzinemaker.com/achankou/photo/vign_364660.jpg
Le cimetière d’Arlington en Virginie va s’enrichir de 8 nouvelles étoiles : 8 agents américains de la CIA ont été tués mercredi dans un attentat suicide contre une base militaire du sud-est de l’Afghanistan revendiqué par les Taliban.

Le cimetière d’Arlington en Virginie va s’enrichir de 8 nouvelles étoiles : 8 agents américains de la CIA ont été tués mercredi dans un attentat suicide contre une base militaire du sud-est de l’Afghanistan revendiqué par les Taliban.

L’attentat a eu lieu sur la base opérationnelle avancée Chapman, dans la province de Khost, non loin de la frontière avec le Pakistan. Outre des militaires, la base accueille des civils travaillant sur des projets de reconstruction.

Les Taliban se sont attribué le lendemain jeudi la responsabilité de l’attaque. Dans un communiqué, ils affirment que le kamikaze qui s’est fait exploser dans l’enceinte de la base était un officier de l’armée afghane.

« Cette attaque meurtrière a été menée par un valeureux membre de l’armée afghane alors que ces officiels (Ndlr, les agents de la CIA) étaient occupés à réunir des informations sur les moudjahidine », a déclaré un porte-parole des insurgés, Zabihullah Moudjahid, contacté par Reuters.

La province de Khost est l’une des régions afghanes où l’insurrection des Taliban est la plus vive. La plupart des étrangers qui s’y trouvent sont des soldats ou des civils travaillant sous protection militaire.

« Nous pouvons confirmer qu’il y a eu une explosion dans la province de Khost et que huit Américains ont été tués », a déclaré un responsable américain à Kaboul. L’explosion a fait également plusieurs blessés.

A Washington, des responsables américains ont confirmé à l’agence Reuters ce que la chaîne CNN avait annoncé dans la soirée : les huit civils tués dans l’attentat étaient tous des agents de la CIA.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès de l’Agence centrale du renseignement, mais des responsables de l’administration ont indiqué qu’ils ne pouvaient fournir de détails avant que les familles des agents ne soient informées de leur décès.

Dans la même journée, deux journalistes français de la chaîne de télévision publique France 3 ont été enlevés dans la province de Kapisa (120 km au nord-est de Kaboul). Trois de leurs collaborateurs afghans, visiblement des guides ou des interprètes, ont été également kidnappés.

Ce kidnapping intervient à la veille de la visite du ministre français de la Défense Hervé Morin à Kaboul pour un réveillon du nouvel an aux côtés des forces françaises en Afghanistan et une entrevue avec un président afghan, Hamid Karzaï, aussi respecté  par les siens que l’est un épouvantail par les chauves-souris.

Publié dans Focus

Commenter cet article