Essaouira conforte la réputation du Maroc, Terre de dialogue des cultures et civilisations

Publié le par Omar Achy (MAP)

Essaouira -Par Omar Achy (MAP)- Essaouira a une nouvelle fois servi de cadre idéal et authentique pour commémorer la diversité et l'esprit d'ouverture et de convivialité du Maroc, pays confluent de cultures et riche d'un patrimoine pluriel et multiculturel.

Le festival des Andalousies atlantiques, dans sa 6e édition, a tenu en effet toutes ses promesses.
A travers une programmation portant le sceau de l'originalité et de la rigueur, déclinée en concerts de musiques, débats, poésies et arts plastiques, avec en toile de fond le patrimoine judéo-arabe et andalou, les organisateurs ont su faire vivre aux milliers de visiteurs le véritable esprit d'Al Andalous au Maroc fait de convivialité, de partage et de communion.
« Nous avons toujours la préoccupation centrale de faire mélomanes à travers des mélomanes, intellectuels, artistes, universitaires, le Maroc dans toutes ses couleurs, ses odeurs et sa spiritualité », a déclaré vendredi à la MAP le Conseiller de SM le Roi et président du festival des Andalousies atlantiques, M. André Azoulay.
« A Essaouira, nous exprimons nos mémoires métissées, nos mémoires partagées et additionnées. Et la culture, notamment la musique, la création plastique, littéraire ou poétiques, nous semble le véhicule, à la fois, le plus authentique, le plus marocain et le plus efficace », a ajouté M. Azoulay.
Le Conseiller du Souverain Mohammed VI est fermement convaincu que c'est « en écoutant et en intéressant que l'on puisse changer et faire évoluer les réflexes et les attitudes et essayer aussi de combler l'espace de méconnaissance et d'ignorance dans certains cas ».
Il n'est pas étrange de ce fait que pour les nombreux hommes politiques, artistes et intellectuels présents, le Maroc est sans doute le « foyer universel » par excellence pour s'exprimer, débattre, partager et faire confronter les idées à un moment où dominent les tendances à la fermeture, au rejet de l'autre et à la régression.
« Il se dégage à travers tous les espaces de la ville d'Essaouira une forte émotion fraternelle », témoigne l'écrivain et journaliste français, Jean Daniel, qui va jusqu'à confesser que la convivialité et la paix qui se dégagent dans la cité le rend même « jaloux de ne pas être marocain ».
« Nul part ailleurs l'on ne voit des échanges croisés aussi spontanément exprimés sur des sujets qui peuvent être parfois sensibles », telle est l'expression qui revient comme leitmotiv.
Le Maroc justifie amplement, selon nombre d'artistes et d'hommes de lettres présents, sa réputation de terre de rencontres et de dialogues entre cultures, histoires et spiritualités différentes, ce qui le prédispose sans conteste à être le lieu indiqué pour réunir toute prochaine rencontre au sommet sur le dialogue des civilisations.
L'Alliance des civilisations, placée sous l'égide de l'ONU, a tenu son 2e forum international en Turquie. Cette initiative, dont le Maroc figure parmi les grands défenseurs, se propose de promouvoir le dialogue inter-culturel et transcender les incompréhensions, principalement entre mondes occidental et musulman, afin de dépasser le pseudo « choc des civilisations ».

La vidéo a été extraite du JT du soir du 30 octobre 2009, diffusée par 2M/Soread.

Publié dans Dialogue des cultures

Commenter cet article