Fatwas certifiées khizzo 9002

Publié le par Karim El Maghribi

Zamzami2

 

Les fatwas étranges du fkih Abdelbari Zemzami ont défrayé la chronique et ont même fait parler d’elles hors des frontières. Il faut dire que ce spécialiste du Fiqh Nawazil (Questions actuelles) qui appartient à une grande famille de Alems (théologiens) de Tanger a repris du poil de la bête depuis qu’il a perdu en septembre dernier son siège à la chambre des représentants, où il faisait office de député unique ; car il n’appartenait à aucun groupe ni parti. D’ailleurs il s’en moquait comme de sa première djellaba. Les dernières fatwas sulfureuses de ce phénomène religieux (qui devrait se sentir tout nu en étant dépourvu de toute immunité parlementaire) ont porté sur les « outils sexuels » et autres gadgets de même nature, et lui ont valu une levée de boucliers quasi générale, si bien quele ministre des Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq, s’en est indigné en public. Ce dernier a déclaré qu’il ne pouvait rien contre Zemzami sauf si le législateur décide de produire une loi contre ce type de fatwas à dresser… plus d’un poil…


Ahmed Toufiq est revenu indirectement lundi 30 avril dernier sur le sujet (car en réalité il répondait directement  à autre débiteur à fatwas, Cheikh Maghraoui) en déclarant que « toute fatwa qui n’est pas émise par l’institution concernée (Conseil supérieur des Ouléma) n’est qu’une simple opinion ». Autrement dit gare aux fatwas certifiées khizzo 9002 !


Seulement il y a un petit hic. La déclaration de Taoufiq peut-elle être considérée comme une  fatwa ? Question à un dirham. 

 

NB : La caricature a été légèrement

Publié dans Polémique

Commenter cet article