Jacob Chriki, juif marocain octogénaire sauvagement assassiné à Casablanca

Publié le par Abdelkarim Chankou

Image0034.jpgJacob Chriki n’a pas dû avoir l’occasion pour offrir une fleur à sa femme à l’occasion de ce 8 Mars. Lui qui tenait tant  à son épouse. Il faut dire que le couple a plus de 50 ans d’âge. Celle-ci s’est inquiétée ce jour vers 14h00 GMT de ne pas voir son mari remonter vite après qu’il  fût descendu du 2e étage de l’immeuble où il habite (situé au N° 162 sur le boulevard de Bordeaux à Casablanca) pour se rendre dans l’atelier de son imprimerie sise au rez-de-chaussée. La raison du retard est terrible. Jacob a été assassiné par un inconnu.

Ce dernier que des témoins déclarent avoir vu vaguement quitter le lieu du crime tenant par ses deux mains gantées deux sacs a tué le malheureux octogénaire (la victime a vu le jour en 1926) avec une barre de fer. Vers 16h30, heure de l’évacuation de la dépouille de Jacob qui avait mis son imprimerie mise en vente depuis 10 ans, la police, arrivée en masse sur les lieux du crime comme les pompiers, ne savait toujours pas si le meurtre avait été commis pour vol, vengeance ou autre chose.
Surtout que près de 8 mois plus tôt, un autre Marocain de confession juive avait été tué à coups de couteaux, à une centaine de mètre, vers le vieux cinéma Verdun, fermé depuis longtemps.

La victime qui n’avait pas d’enfants et qui était apprécié de tous ses voisins, les musulmans comme les juifs, avait l’habitude de recevoir beaucoup d’amis en leur offrant le thé, confie un anonyme, ami du défunt.

Publié dans Flash

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article