La shoah commémorée à Rabat

Publié le par Karim El Maghribi

http://www.webzinemaker.com/achankou/photo/vign_365410.jpg
La Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc [temple de la culture marocaine] a abrité lundi 1er février vars 17h00 une soirée littéraire consacrée à l’écrivain italien de confession juive Primo Levi et à la lecture de son livre «Si c’est un homme», récemment traduit en arabe, en persan et en turc, grâce au Projet Aladin, un programme de vulgarisation de l’histoire du génocide juif soutenu par l’Unesco et que dont le Maroc est l’un des pays arabes et musulmans qui y ont adhéré par respect des principes humanitaires universels.

La Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc [temple de la culture marocaine] a abrité lundi 1er février vars 17h00 une soirée littéraire consacrée à l’écrivain italien de confession juive Primo Levi et à la lecture de son livre «Si c’est un homme», récemment traduit en arabe, en persan et en turc, grâce au Projet Aladin, un programme de vulgarisation de l’histoire du génocide juif soutenu par l’Unesco et que dont le Maroc est l’un des pays arabes et musulmans qui y ont adhéré par respect des principes humanitaires universels.

Organisée à l’initiative du ministère français des Affaires étrangères français et du Projet Aladin, cette soirée s’inscrit dans le cadre de la Journée du 27 janvier, Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, décidée par l’Assemblée générale des Nations Unies (1er novembre 2005, Résolution 60/7).

Tenue dans les murs de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc en association avec l’Institut italien de la culture et l’Institut français de Rabat, la rencontre a offert de comprendre le témoignage majeur d’un survivant du camp d’Auschwitz, présenté dans sa traduction en arabe et en turc et replacé dans le contexte historique de la Shoah.
Primo Levi, né à Turin le 31 juillet 1919 et mort le 11 avril 1987, est l’un parmi les plus connus survivants de la Shoah. Juif italien de naissance, chimiste de profession, il devient écrivain afin de témoigner et de transmettre son expérience dans le camp d’Auschwitz, où il fut emprisonné au cours de l’année 1944.

Son livre le plus célèbre, «Si c’est un homme», édité une première fois en 1947, puis en 1958, est considéré comme l’un des ouvrages les plus importants du XXe siècle. Il y raconte son expérience dans le camp d’extermination d’Auschwitz pendant la Seconde Guerre mondiale: la lutte et l’organisation pour la survie des prisonniers, les horreurs de la déshumanisation des camps. Tout cela d’une manière objective, typique d’un observateur scientifique ou un sociologue.

Parmi ses autres ouvrages, «La trêve», sur le retour au monde normal, et «Les naufragés et les rescapés» ont aussi connu un grand public.

A été notamment au menu de cette soirée, la projection du film de lancement du Projet Aladin à l’Unesco ; la présentation du Projet Aladin par sa présidente Anne-Marie Revcolevschi, l’intervention du Docteur Joël Kotek, professeur d’Histoire à l’Université libre de Bruxelles ; la présentation de Primo Levi par Luba Jurgenson, maître de conférences en littérature à l’Université Paris-IV Sorbonne; lecture commentée de quelques extraits de «Si c’est un homme» ; la projection d’un extrait du film de William Karel sur Primo Levi ; «Primo Levi lu à l’autre côté de la Méditerranée», entre autres.

Le Projet Aladin, organisation non gouvernementale basée à Paris et présidée par Anne-Marie Revcolevschi, rassemble des intellectuels et personnalités de différentes religions et cultures pour promouvoir un dialogue interculturel et combattre le négationnisme et les conflits de mémoire, à travers la diffusion de la connaissance.

Le Projet Aladin a été lancé officiellement le 27 mars 2009 sous le parrainage de l’Unesco, en présence du Président Abdoulaye Wade (Sénégal), de Monsieur Jacques Chirac, de MM. André Azoulay et Ahmed Taoufiq respectivement Conseiller de S.M. Mohammed VI et ministre des Affaires islamiques, de Simone Veil, et de nombreux ambassadeurs de pays du Moyen-Orient, d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Europe.

Plus de 1.000 personnalités du monde entier, dont une moitié des pays arabo-musulmans, ont à ce jour déclaré leur soutien à cette initiative.

Publié dans Dialogue des cultures

Commenter cet article