La vie du journaliste syrien Mazen Darwish en danger

Publié le par rsf.org

Mazen Darwish, journaliste syrien, est en danger de mort (titre d'origine)

Mazen Darwish, journaliste syrien, est en danger de mort. 

 

 

Partager Facebook Twitter

 

http://www.rsf.org/mailSyrie/i/photo.jpg


 Détenu au secret, torturé,
Le journaliste syrien Darwish en danger de mort 



Mazen Darwish, président du Centre Syrien des Médias et de la Liberté d’Expression (SCM), ainsi que quinze de ses collègues, ont été arrêtés le 16 février 2012 par des membres du Service de Renseignement de l'Armée de l'Air, lors d’un raid dans leurs bureaux à Damas.

Selon nos sources, il est soumis à de graves tortures en détention. Nous avons de bonnes raisons de penser que sa vie est en danger, car il souffre de sérieux problèmes de santé, qui requièrent un traitement médical et affaiblissent sa condition. Les autorités syriennes refusent de révéler son lieu de détention. Il n’a aucun accès à sa famille ou à ses avocats, en totale violation du droit international. À ce jour, aucune plainte n’a été formulée à son encontre.

Mazen Darwish court un grave danger. Témoin des violences d'un régime qui s'enferme dans une folie meurtrière, son arrestation est une tentative d'étouffer sa voix. Fervent défenseur des droits de l’homme et de la liberté d’expression, Mazen Darwish jouait un rôle clef dans la diffusion d’informations quotidiennes sur la situation en Syrie, dans une période où les journalistes sont pratiquement interdits de séjour dans le pays.

Sans le courage des journalistes et blogueurs syriens, aucune information libre n'est accessible. Vous pouvez agir pour changer leur destin. Soutenez notre action pour la libération de Mazen Darwish et de centaines de journalistes emprisonnés à travers le monde. Faites un don !

Merci de votre soutien,

Signature de Dominique Gerbaud

Dominique Gerbaud,
Président de Reporters sans frontières



Reporters sans frontières : 25 ans d’engagement pour la liberté de l’information.

Grâce à vos dons, nous sommes intervenus sur plusieurs libérations de journalistes.
Parmi eux :

- Maikel Nabil Sanad (Égypte), libéré le 24 janvier 2012
- Jamal Osman Hamad (Soudan), libéré le 19 décembre 2011
- Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier (France), libérés le 29 juin 2011
- Eynulla Fatullayev (Azerbaïdjan), libéré le 26 mai 2011
- Albert Santiago Du Bouchet (Cuba), libéré le 8 avril 2011
- Abdolreza Tajik (Iran), libéré le 22 décembre 2010
Je donne

Prix Sakharov 2005 - Association reconnue d’utilité publique

Publié dans Médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article