Le discours du Pape au Liban : les juifs et les musulmans en restent baba !

Publié le par Karim El Maghribi

http://photo.parismatch.com/media/photos2/actu/monde/pape-liban-panneau/5061905-1-fre-FR/pape-liban-panneau.jpg

Sa Sainteté le Pape Benoît XVI a prononcé à son arrivée sur la terre libanaise qu’il visite actuellement, pour la première fois de l’histoire du pays du cèdre, soit un peu plus de 27 ans après celle qu’a effectuée de son prédécesseur Jean-Paul II à Casablanca (le 19 août 1985), appelle les juifs, chrétiens et musulmans à éradiquer le fondamentalisme. Mais cet appel qui a dû être revu à cause des incidents malheureux, à Benghazi et au Caire, déclenchés par la diffusion d’un film américain, jugé insultant le Prophète Mohammed, ressemble, toutefois, plus à du surf sur la vague de violence qui secoue le monde arabe et musulman qu’à une invitation innocente, spontanée et universelle à la paix et à la coexistence entres les religions et les peuples.

 

En effet, si le Souverain pontife choisit le Liban, où il a débarqué en qualité de chef d’Etat du Vatican, pour lancer son appel de circonstance, c’est aussi à cause de la guerre civile qui sévit  en Syrie, pays englobant jadis le Liban et où vit une minorité chrétienne, sans oublier ses nombreux sites archéologiques dont des basiliques paléochrétiennes aussi précieuses qu’uniques… Le fait que le Liban soit le seul pays arabe à avoir un président chrétien a aussi joué dans le choix papal. Un discours intéressé et de circonstance ? Oui ça m'en a tout l'air ! Benoît XVI semble prendre les communautés musulmanes et juives de haut comme si elles étaient les seules responsables de la montée de la violence dans le monde. L’Eglise romaine qui tente de jouer les modérateurs de la controverse judéo-arabe et par extension islamo-occidentale.

 

 

On sent dès lors que Benoît XVI essaierait de dire à peu près ceci : la réaction musulmane au film « L’innocence des musulmans » est disproportionnée par rapport au préjudice moral subi. On ne peut qu’être d’accord avec lui. L’attaque du consulat américain de Benghazi avec ses quatre morts dont l’ambassadeur des Etats-Unis (en plus de quatre autres victimes en Tunisie et au Soudan) c’est beaucoup en effet pour ne pas dire trop pour un film aussi blasphématoire [envers le Prophète] soit-il.

 

Mais le Pape avait-il à l’esprit au moent de son allocution ce qui s’était passé dans la nuit du 22 au 23 octobre 1988 à Paris ? Quand des intégristes catholiques de l’EgliseSaint Nicolas de Chardonnet, qui fait partie des plates-bandes du Saint-Siège, attaquèrent à la bombe incendiaire le cinéma Espace de Saint Michel faisant 13 blessés dont quatre graves ? Attentat provoqué par la projection dans cette salle de la Dernière Tentation du Christ, un film (en partie tournée dans la région de Fès : voir la vidéo) de l’Américain Martin Scorsese qui semble bien connaître le sujet puisqu’il fréquentait un Séminaire avant de se convertir au 7ème Art.

 

Alors on en reste baba ou pas?

Publié dans On en parle

Commenter cet article