Le Sahara est occidental comme l’Occident est marocain

Publié le par Abdelkarim Chankou

Chankou2

A moins d’un mois de l’achèvement de sa mission au Maroc, l’Ambassadeur des Etats-Unis Samuel Lee Kaplan a résumé la situation en deux mots. « Les Marocains peuvent s’opposer sur tout et se battre même pour la nourriture mais dès qu’il s’agit du Sahara, ils sont tous d’accord ! » a remarqué l’un des ambassadeurs américains les plus actifs et les plus à l’écoute  qu’a connu le Maroc.

Le 22 avril prochain, l’émissaire spécial de Ban Ki-Moon, Christopher Ross, va présenter son rapport sur le Sahara au Conseil de sécurité. Ce ne sera  qu’un de plus depuis 1991, année de signature du cessez-le-feu entre le Maroc et  le Polisario sous l’égide de l’ONU. A en croire les sous-entendus de la petite phrase malicieuse  de Samuel L. Kaplan, ledit rapport sera suivi d’une  re-prolongation de la Mission Onusienne au Sahara Occidental, un Sahara qui est occidental comme l’Occident est marocain… Mais contrairement à ce que prétend le Polisario est son coach l’Algérie, Rabat ne souhait pas de statu quo. Du fait que le blocage pour ne pas dire l’enlisement de la situation peut profiter aux groupes armées terroristes qui écument le Sahel ; dans ce sens que le désespoir des certaines franges du Polisario comme de certains jeunes sahraouis, séquestrés dans les camps de Lahmada par la bande à Mohamed Abdelaziz Marrakchi aidé de la sécurité militaire algérienne, peut les amener à tenter l’entreprise djihadiste. Une perspective d’autant plus réaliste que des éléments du Polisario ont été identifiés parmi des combattants terroristes au Mali.

Le désespoir ! Ce n’est pas un vain mot. Le potentat  du désert et écumeur des sables de Tindouf est déjà rongé par l’abattement. Il vient de lancer un énième cri de déception à l’adresse de la France dont le président François Hollande effectue une première visite officielle au Maroc, aujourd’hui et demain jeudi. Mohamed Abdelaziz Marrakchi reproche à Paris son alignement sur la position de Rabat qui offre aux Sahraouis l’autonomie sous souveraineté nationale. La meilleure solution du marche, la plus viable, juste et durable, celle qui permet une issue sans vainqueur ni vaincu. Autrement dit un match nul comme l’a notifié François Hollande au Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, le 26 mars dernier, à quelques heures du match France-Espagne comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde du Brésil. Le mot match nul  a carrément mis KO et le Polisario et ses mentors algériens. Mohamed Abdelaziz Marrakchi est déçu de la posture de Paris qui selon lui réduit la marge de manœuvre de Christopher Ross qui vient de boucler sa tournée dans la région par une visite à Alger.  

Mais si Alger et son chouchou le Polisario continuent de faire blocage, c’est toute la région maghrébine et du Sahel qui sera mise KO.

Publié dans Edito

Commenter cet article

ahmedaddoukkali 03/04/2013 08:58


très bonne analyse et BRAVO!!!

Karim El Maghribi 03/04/2013 14:44



Merci ami