Le Sida enfin sur la défensive

Publié le par Abdelkarim Chankou

rapport-onusida-2010.jpg

Le rapport 2010 du Programme commun des Nations Unies sur le VIH ou Sida publié le 23 novembre à Genève montre apporte enfin de bonnes nouvelles. La prévention a permis à une cinquantaine de pays au moins de parvenir à des résultats positifs : la stabilisation ou la diminution significative des nouvelles infections à VIH.

Le nouveau rapport de l’ONUSIDA révèle que la politique préventive menée de par le onde depuis l’apparition du virus mortel il un quart de siècle commence à porter ses fruits. En effet le nombre des nouvelles infections à VIH a reculé de près de 20% en dix ans alors que les décès causés par le fléau ont diminué également de 20% sur les 5 dernières années sans perdre de vue que le nombre des personnes vivant avec le virus commence à se stabiliser.

Plus concrètement les données chiffrées dudit Rapport sur la pandémie en 2010 indiquent que le nombre de personnes nouvellement infectées par le VIH avoisine estime les 2,6 millions [entre 2,3 millions et 2,8 millions], chiffre inférieur de près de 20% à enregistré en 1999.

En 2009, ce sont 1,8 million [1,6 million–2,1 millions] de personnes qui ont péri de maladies liées au Sida, chiffre réduit de près 20 % à celui de 2004.

À fin 2009, près 33,3 millions [31,4 millions–35,3 millions] personnes vivaient avec le VIH, chiffre légèrement supérieur à celui de 2008, soit 32,8 millions [30,9 millions–34,7 millions]. Ce résultat est essentiellement lié au fait que les gens vivent plus longtemps grâce à l’élargissement de l’accès au traitement antirétroviral.

A ce titre le New England journal of Medicine « vient de publier également le résultat d'une étude prometteuse concernant le traitement préventif du virus de l'immunodéficience humaine (VIH). La combinaison de deux anti-rétroviraux pris oralement a réduit de 44% le taux d'infection avec le VIH, chez des hommes homosexuels. Il s'agit de résultats d'un essai clinique mené dans six pays. »

De 2001 à 2009, le nombre de nouvelles infections à VIH s’est stabilisé ou réduit de plus de du quart dans 56 pays au moins à travers le monde, dont 34 pays d’Afrique subsaharienne. Parmi les cinq pays affectés par les plus grandes épidémies de la région, quatre (Éthiopie, Afrique du Sud, Zambie et Zimbabwe) ont réussi à faire baisser de plus de 25 % le nombre de nouvelles infections à VIH. Parallèlement, l’épidémie s’est stabilisée au Nigéria. Ceci à un moment où dans d’autres pays le nombre de malades du Sida continue de progresser, notamment au Maroc où l’ALCS (Association Marocaine de Lutte contre le Sida qui s’apprête à lancer Sidaction 2011 dans 10 jours ) dénombre 5.300 malades et près de 30.000 séropositifs.

« Nous sommes en train de briser la trajectoire de l’épidémie de Sida grâce à des actions audacieuses et des choix intelligents » a déclaré Michel Sidibé, Directeur exécutif de l’ONUSIDA. « Les investissements engagés dans la riposte au Sida portent leurs fruits mais les progrès restent fragiles – le défi, aujourd’hui, consiste à savoir de quelle manière nous allons tous unir nos efforts pour accélérer les progrès. »

Surtout ne pas oublier que toute stratégie de prévention institutionnelle si bonne soit-elle ne peut aider à réaliser pleinement les objectifs escomptés si la société civile ne se mobilise pas dans la même direction. Une société civile en quasi majorité placée derrière les caméras et qui agit souvent dans l’ombre avec des moyens qui ne sont pas toujours à la hauteur, parfois au risque et périls de sa vie : l’action préventive passe dans certains pays musulmans comme une incitation à la dépravation.

Publié dans Société

Commenter cet article