Les chars allemands entrent à Riyad

Publié le par Abdelkarim Chankou

Chankou1.jpg

Une guerre larvée est en cours depuis ces derniers temps entre Paris et Berlin pour s’attirer les bonnes grâces de certains marchés arabes demandeurs d’armes sophistiquées. Mais selon toute vraisemblance c’est le rouleau compresseur allemand qui risque de reporter la bataille finale.

 

Alors que la France peine toujours à vendre son super-chasseur Rafale dont les Emirats, les derniers démarchés, semblent ne pas vouloir non plus, Berlin est en train de finaliser un gros contrat de vente de 200 chars blindés Léopard 2A7+ à l’Arabie saoudite. Même si une polémique-qui a tout baroud d’honneur- a été déclenchée par cette transaction, celle-ci rapportera à l’Allemagne plus d’un milliard de dollars.

 

Inquiétés par la crise économique et la férocité de la Chine, les Allemands sont sur tous les fronts et font tout pour garder leur statut de première puissance commerciale mondiale et la chancelière Angela Merkel qui s’est arrangée pour poser à côté de l’émir du Qatar et son ministre des affaires étrangères lors du sommet de Paris sur la Libye le 1er septembre dernier, se comporte en véritable VRP efficace. Et ça marche tellement bien que Berlin semble de moquer comme de l’an 40 de tout ce qui  peut compromettre sa force de vente. Il s’en fout du projet de l’Union pour la Méditerranée (cher à Sarkozy) ; il s’en fiche de ce que sera la Libye de l’après Kadhafi du moment que ses futurs dirigeants commanderont des Mercedes pour leurs hauts fonctionnaires et des super motos BMW pour la police…

Il n’y a pas de petite économie.

Publié dans Edito

Commenter cet article