Les « Fajr-5 » délivrés au Hamas par Téhéran : démenti d’un responsable iranien

Publié le par Karim El Maghribi

http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2012/08/27/article-2194183-14B37146000005DC-511_634x421.jpg

Alaeddin Boroujerdi avec Bachar al Assad

 

Alors que Alaeddin Boroujerdi , le président de la commission de sécurité nationale et de la politique étrangère au parlement iranien, a démenti  samedi via la chaîne Al Alam l’information donnée par Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah libanais, selon quoi l'Iran a  envoyé des missiles « Fajr-5 » à des groupes armés palestiniens à Gaza,  le ministre de la Défense iranien, Ahmad Wahidi  a appelé, lui, le monde musulman à des «représailles» contre Israël.

 

Alaeddin Boroujerdi a déclaré à la télévision iranienne de langue arabe «Nous démentons l’envoi des roquettes Fajr-5 à la résistance palestinienne. Le but de ces accusations était de montrer que la résistance est faible, mais elle est tout à fait capable de se procurer des es armes dont elle a besoin. »

 

La fusée « Fajr-5 » de fabrication iranienne. Dotée d’une portée de 75 km contre 15 km pour le missile « Qassam » du mouvement, ce missile, optimisé, a est tombé jeudi tout près de Tel-Aviv, la vile plus grande et la plus européenne d’Israël. Cette  information sans précédent dans l’histoire des conflits armés entre les palestiniens et Israël a été d’abord annoncée jeudi par le Djihad Islamique (autre faction militaire palestinienne armée qui a probablement procédé au tir) sans être démentie par Israël.

 

Fajr-5, pesant 915 kg et adaptable à des rampes de lancement mobile (sur véhicule pick-up) et capable de porter une charge explosive de 90 kg, n’a fait aucune victime à Tel-Aviv. Mais a fait entrer la confrontation israélo-hamassienne dans une zone d’incertitudes.

 

Par ailleurs, le fait que Alaeddin Boroujerdi ait apporté un démenti et connaissant les capacités des mollahs à jouer avec-et sur- les mots, signifie que le Fajr-5 est parvenu au Hamas par le biais d’un partie tierce, probablement syrienne. Ce qui reviendrait au même.

 

En tout cas et à notre avis personnel, cette histoire de Fajr-5 lève un coin de voile sur la stratégie iranienne de riposte à une éventuelle attaque israélienne ; à savoir une réaction qui acombine une réponse directe avec une autre par procuration. En effet le parapluie Dôme de fer aussi efficace soit-il ne pourra pas résister longtemps à une averse de missiles de type Fajr-5 qui plus est, tirés en masse de plusieurs endroits voire de plus pays...

Publié dans On en parle

Commenter cet article