Maroc: Vers un report sine die des Législatives du 25 novembre ?

Publié le par Karim El Maghribi

http://www.accesafrique.net/userfiles/news/1283404524_Urne_Vote_Guinee.jpg

C’est dans l’air depuis le retrait surprise du projet de loi de Finances du Bureau de la Chambre des représentants, mercredi  21 septembre,  sur ordre du premier ministre ! Les élections législatives prévues le 25 novembre prochain ont beaucoup de chances d’être ajournées à une date ultérieure.

 

Le report, malgré les dénégations du gouvernement qui répète à qui veut l’entre que la date fixée sera respectée, arrange beaucoup de monde, surtout les milieux qui ne veulent pas d’une victoire éclatante du Parti  (islamiste) de la Justice et du Développement ; d’autant qu’un grand Institut français de sondage d’opinion qui a l’habitude de travailler pour le ministère de l’Intérieur aurait conclu, suite à une enquête, que le PJD sortira grand vainqueur dudit scrutin.

 

Mais ce n’est pas l’unique raison d’un éventuel report de ces Législatives que les hautes autorités ont promis qu’elles seront propres. Loin s’en faut.  Des fissures apparues dans la majorité gouvernementale suite au retrait du projet de loi de Finances qui prévoyait  une taxe de près de 5,5 % sur les bénéfices de certaines établissements financiers et sociétés de capitalisation  en vue d’alimenter une caisse de solidarité (en réalité un piège pour le futur gouvernement (1) et au différend de certains partis avec le ministère de l’Intérieur au sujet du nouveau découpage électoral, le seuil minimum de représentativité et la liste nationale (femmes, jeunes), ont également plaidé pour un éventuel report  des Législatives sine die. De même un désaccord survenu entre deux partis constituant le pôle libéral (RNI, PAM, MP et UC) favoriserait l’idée du report…

 

Toutefois l’estocade finale qui a décidé les autorités pour envisager sérieusement l’ajournement serait la fixation surprise des élections générales anticipées espagnoles au 20 novembre, soir 4 jours avant la date marocaine. Et comme la victoire du PP (Parti populaire) est inévitable vu la baisse draconienne de la populaire du PSOE  à cause de la grave crise économique qui frappe le royaume ibérique, il y a un risque majeur que le scrutin législatif marocaine en soit influencé, eu égard de l’importance des relations bilatérales maroco-espagnoles.

 

(1)  http://chankou.over-blog.com/article-maroc-l-impot-sur-les-grandes-fortunes-info-ou-intox-84559502.html

Publié dans Confidentiel

Commenter cet article