Politique marocaine : L’autre transhumance

Publié le par Karim El Maghribi

MP-UC-RNI-PAM.jpg

On a assez décrié ce qu’on appelle communément  « transhumance politique » dans les médias marocains pour que la projet de Constitution qui vient d’être promulgué au Bulletin officiel du royaume du Maroc en  prévoit  l’interdiction sous peine que le parlementaire qui rejoint un  autre parti autre que celui sous la bannière il a été élu perde son mandat. Soit.

 

Seulement  ce n’est pas suffisant pour  que ce sport national  disparaisse de la scène politique marocaine ; car il existe un autre type de transhumance si insidieuse que personne ne la remarque.

 

Elle consiste en l’alliance entre deux ou plusieurs partis différents. Surtout que cette dernière se fait souvent sans consultation des bases populaires des formations politiques concernées et parfois entre des partis que rien ne rassemble sauf des intérêts du moment. Exemple d’un projet d’alliance qui peut aller jusqu’à la fusion-absorption, celui qui se dessine actuellement dans l’optique des élections législatives d’octobre ou novembre prochain, entre le Rassemblement National des Indépendants (centre-droit d’extraction bourgeoise), le Mouvement Populaire (centre-droit berbériste d’extraction rurale), le Parti Authenticité et Modernité (une sorte d’auberge espagnole où chacun apporte son petit plat +même vide+ mais peut goûter toutes les sauces) et l'Union Constitutionnelle (dit libéral).

 

J’ai essayé de déceler d’éventuelles points d’intersection entre ces quatre formations politiques, excepté le fait qu’au sein du PAM il y a un peu de tout, j'avoue, je n’en ai pas trouvés. Tout ce que j’ai trouvé de commun je l’ai débusqué dans les logos de ces partis : le lien entre le tracteur (PAM) et l’épi de blé (MP), le lien entre le cheval (UC) et l’épi de blé, le lien entre le pigeon (RNI) et l’épi de blé…

 

Moralité : on se demande qui à l’issue de cette grande opération de transhumance déguisée va se faire plumer, piétiner, écraser ou bouffer ?

 

Réponse : L'électeur ou le militant de base pardi !

Publié dans Humeur

Commenter cet article