Pourquoi Rabat doit réintégrer l’Union africaine

Publié le par Abdelkarim Chankou

 

Chankou1.jpgA la longue, la politique de la chaise vide ne produit plus qu’un effet pervers. Voilà bientôt 26 ans que le Maroc a claqué la porte de l’ex-Organisation de l’Unité Africaine après que la fantomatique « république sahraouie arabe et démocratique » ou  RASD (Rien à Signaler ni à Dire) eut été admise au sein de cette organisation panafricaine dont le Maroc est non seulement l’un des fondateurs mais l’un des rares voire l’unique Etat à avoir inscrit très tôt la réalisation de l’unité africaine dans le préambule de sa Constitution. Depuis 25 ans, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et bien des choses se sont passées. Les paramètres de l’équation ont changé aussi mais l’inconnue est restée la même : Est-ce que la présence de la bande à Abdelaziz Al Marrakechi au sein de l’Union africaine risque-t-elle de pousser davantage de pays africains à reconnaître cette entité fantomatique ? La réponse est évidente et elle est négative. Depuis 25 ans, plusieurs pays africains ont gelé ou retiré leur reconnaissance à la république des camps de séquestration  Tindouf. Ceux qui hésitent encore à leur emboîter le pas sont soit à la solde de la junte d’Alger, soit attendent le moment propice pour rétablir la légalité au sein de la famille africaine.

 

D’ailleurs le Kenya dont la capitale,  Nairobi, accueillit en 1981 le sommet de la honte qui a décidé Rabat de claquer la porte de l’ex-OUA s’apprête à revoir sa décision de reconnaître la république fantoche.

 

Ayant senti le vent tourner, le triumvirat des Abdelaziz (Al Marrakechi, Belkhadem et Bouteflika) ont sauté sur l’occasion de la présente Coupe du Monde de Football  qui se déroule en Afrique du Sud pour organiser une minable scène de théâtre où l’on voit le premier geôlier de la prison de Tindouf s’afficher dans la tribune d’honneur à côté du président sud-africain Jacob Zuma lors de la cérémonie d’ouverture du championnat de la FIFA le 11 juin dernier. Au moment où le polisarien en chef souriait aux caméras avec sa tronche de voleur de chameaux son père était hospitalisé depuis plusieurs jours à Rabat. Qu’attendre d’un type pareil ?

 

Rabat doit se re-saisir est regagner sa place au sein de l’Union africaine et ce même si elle n’a jamais tourné le dos à l’Afrique. Le continent noir est l’avenir de l’Europe, peut-être même du monde. Ce serait top bête de le laisser aux généraux d’Alger qui méthodiquement sont en train d’en livrer certains pays aux Chinois afin de punir la France de son soutien au Maroc.

Publié dans Edito

Commenter cet article