Rabat fait les yeux « Doubs » à Pierre Moscovici

Publié le par Abdelkarim Chankou

http://s.tf1.fr/mmdia/i/46/4/pierre-moscovici-le-9-5-12-10694464jslgk_1713.jpg?v=2

 

Pressenti à occuper le portefeuille de ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement François Hollande, Pierre Moscovici, député PS du Doubs, intéresse les autorités marocaines et son probable homologue  islamiste Saad Eddine El Otmani. Si ce fils d’une mère juive, psychanalyste de métier,  Marie Bromberg, est confirmé au Quai d’Orsay, il serait  à ce titre, du moins, le deuxième socialiste ayant eu un passé trotskyste à avoir affaire avec Rabat. L’autre s’appelle Lionel Jospin.

 

Si évidemment, à Rabat on souhaite la nomination à la tête de la diplomatie tricolore d’une personne considérée comme étant proche du Maroc comme Hubert Védrine, l’ancien ministre des Affaires étrangères sous Feu Mitterrand, le personnage du directeur de la campagne de François Hollande ne manque pas  pour ainsi dire de séduire, et aussi d’intriguer... En effet, cet intellectuel né à Paris, et qui a débuté sa carrière politique auprès de la Ligue communiste révolutionnaire se présente comme très proche des communautés immigrées dont la marocaine qu’il devrait connaître assez bien, particulièrement celle de Besançon, chef lieu du département du Doubs où Jean-Luc Mélenchon (né le 19 août 1951 à Tanger) s’est marié pour la première fois avant de divorcer. Or chacun sait le rôle  de Mélenchon dans la formation du futur gouvernement français. Ce dernier ayant récolté plus de 11 % des voix au premier tour et dont une majorité des électeurs a  certainement dû reporter son choix sur Hollande au second tour.

 

En tout cas Rabat ne souhaite pas revivre les « moments difficiles » qu’elle a vécus avec Paris sous le premier septennat de Feu Mitterrand.

 

Mais nul ne peut empcher l'histoire de bégayer.

Publié dans Edito

Commenter cet article