Super ! L'arnaque à tous les rayons

Publié le par Karim El Maghribi

http://img.over-blog.com/244x200/1/28/61/05/Images/gif_caissiere-c4995.png

Les Marocains se font arnaquer dans les supermarchés et superettes tous les jours souvent sans s’en rendre compte et toujours sans aucune possibilité de recours. Les astuces pour piller le chaland sont nombreuses et plus insidieuses les unes que les autres. Tout d’horizon express d’un le grand bazar de l’arnaque en détail.

Le moyen le plus répandu pour soutirer de l’argent au client sans que ce dernier ne puisse lever le petit doigt est le truc de la petite monnaie de 5 ou 10  centimes qui manquent  éternellement à la caisse et que la caissière ne peut pas rendre au client. D’abord parce que la petite pièce jaune pièce de 5 centimes n’existe plus dans le circuit de la monnaie fiduciaire si bien que l’on se demande si les services de Bank al Maghrib en frappent encore !  Un fait qui n’arrange rien puisque les commerces ont recours de plus en plus à des techniques de marketing du genre 9.95 DH ou 13.90 DH.  Combien gagne un supermarché par jour en retenant chaque fois 5 ou 10 centimes par achet et par client. « Un petit chiffre d’affaires parallèle » explique un retraité mécontent d’être délesté chaque fois de 10 ou de 20 centimes. Et d’ajouter « Si j’étais sûr que c’est la caissière qui les prenait je n’aurais rien dit mais que le patron s’enrichisse en plus sur le dos de ses ouvrières déjà exploitées jusqu’à la corde je dis basta ! ça suffit comme ça ». 

Autre truc pour se faire plumer à petit feu dans les supermarchés : le faux discount. Le chaland est accroché par un prix barré de 25 dirhams et à côté duquel est inscrit un autre prix en chiffres en rouges et qui indique un rabais à 19 dirhams. Le client est tellement content qu’il omet souvent de regarder la date de validité. Une remise de 6 dirhams sur son produit préféré c’est la bonne affaire. Seulement ce que ce dernier oublie aussi de voir c’est le poids net dudit produit qui aura curieusement chuté de 400 à 300 grammes. Une simple opération de calcul montrera que le prix habituel n’a pas bougé d’un yota !

Mais le plus méchant de tout reste le truc du ticket-tombola. Mais ici il est difficile d’établir qu’il y a acte de mauvaise foi du de la part du supermarché. Le truc consiste à organiser une tombola dont les participants sont invités à jeter leurs tickets de caisse dans une boite placée à la sortie. Ce que font la plupart des acheteurs surtout si un mouton ou une jolie voiture fait partie des lots à gagner ! Seulement si le participant découvre plus tard que la caissière s’est trompée de calcul ou qu’il a déité sa carte de crédit deux ou trois fois, il n’aura que ses yeux pour pleurer ou sa langue à mordiller car sa preuve de réclamation il l’a jetée  dans la poubelle… pardon dans la boite à tombola ? Et comme le ticket de caisse n’est pas nominatif… Prouver sa bonne foi relève du chemin de croix.

Publié dans Coup de gueule

Commenter cet article