Un building de Repsol YPF au Bd d’Anfa ?

Publié le par Karim El Maghribi

repsol-ypf.jpg

Les anciens arènes de Casablanca qui accueillaient des spectacles de corrida depuis les années ’20 sur un terrain situé sur le boulevard d’Anfa  à Casablanca ont fermé à la fin des  années ’60 et depuis cette daté cet espace a été entouré d’un enclos en dur. Récemment cette aire  qui a vu sa valeur grimper en flèche est l’objet de travaux de construction. On parle d’un gigantesque projet immobilier qui verra très prochainement le jour sur ce terrain appartenant à la banque Crédit du Maroc.


Suite à un accord signé en novembre 2008 entre les groupes Crédit du Maroc et Alliances Développement Immobilier, ce projet urbain consiste en un « immobilier multifonctionnel, pesant quelque 1,5 milliard de DH», apprenait-on à Alliances Développement Immobilier.


Erigé sur une superficie de 9.500 m2, le futur bâtiment devra comprendre outre le futur siège du Crédit du Maroc, un palace international, des résidences de luxe, une galerie commerciale, des espaces de bureaux et des parkings. Bref, un grand mall.  


Mais selon d’autres sources, le terrain  serait dédié en partie ou totalement au nouveau siège de la compagnie pétrolière hispano-argentine Repsol YPF dont l’actuelle représentation commerciale, sise sur le boulevard de l’Armée royale (Tour Atlas),  ne répondrait plus aux nouvelles ambitions du groupe qui brasse 85 milliards de dollars de chiffre d’affaires.  


Notons qu’avec l’aide de l’équipe de CB Richard Ellis (un groupe américain de conseil en Immobilier d'entreprise), Repsol  YPF a construit un luxueux siège dans un prestigieux quartier d’Alger juste avant que le groupe eut annoncé en janvier 2009 la découverte de trois nouveaux gisements en Algérie. Curieusement le groupe pétrolier hispano-argentin Repsol YPF et le groupe gazier espagnol Gas Natural  ont annoncé à la même année la découverte d’un gisement de gaz dans la plaine la région de Larache (qui était sus occupation espagnole)*.


Faut utile à souligner que  la récente officielle visite au Maroc de Mme Trinidad Jimenez, la ministre espagnole des Affaires étrangères, a été l’occasion pour elle de rappeler notamment aux responsables marocains que son pays attend du Maroc à ce que les entreprises espagnoles aient le même traitement que les françaises…

Cette plaidoirie de Mme Jimenez ressemble plutôt  à un baroud d’honneur du fait qu’elle survient à un peu plus d’un mois des élections générales anticipées où le PSOE est candidat à un cuisant échec face au Parti populaire.


(*)Il s'agit de deux colonnes de 90 mètres dans le puits Anchois-1, le long des côtes atlantiques du pays, à environ 40 kilomètres de la terre, selon les communiqués, sans plus de précisions quant aux volumes en jeu.

Publié dans Confidentiel

Commenter cet article