Unesco : Azoulay parmi les invités à un débat autour d'un film turc relatant la saga de l'humanité

Publié le par iinanews.com

Culture

UNESCO/Turquie: soirée culturelle à l'UNESCO intitulée "Les racines communes qui unissent nos cultures"

PARIS, 4 Jumada Al-Thani /14 avr (IINA)-La Directrice générale de l’UNESCO, Irène Bokova et le Vice-Premier ministre de Turquie Bulent Arinç ont présidé [samedi] la cérémonie des « Racines communes qui unissent nos cultures» qui a eu lieu récemment au siège de l’UNESCO à Paris. Le gouvernement français a été représenté par Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie auprès du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Cette cérémonie a été organisée à l’occasion de la sortie parisienne du film documentaire « Le fleuve coulant vers l’Occident ». Ce documentaire, préparé par le Centre d’études des civilisations de l’Université de Bahçesehir (Turquie), raconte les aventures millénaires de l’humanité durant son voyage à travers les civilisations. C’est-à-dire qu’il propose un nouveau regard sur l’évolution des civilisations en exposant la diversité des mouvements culturels qui ont façonné le monde à travers l’histoire, notamment l’influence réciproque des civilisations asiatiques, africaines et européennes.

Il y a eu à la fin de la projection du film un débat, animé par Renaud Girard chroniqueur international au journal le Figaro, autour du thème « les racines communes qui unissent nos cultures » c’est-à-dire les racines communes qui unissent les peuples de l’Occident et de l’Orient. Et il y avait aux côtés de Renaud Girard plusieurs personnalités telles que Irène Bokova Directrice générale de l’UNESCO, Bulent Arinç, Vice-Premier ministre de Turquie, Yamina Benguigui, ministre déléguée à la Francophonie, Enver Yucel, Président de l’Université de Bahçesehir d’Istanbul, etc.

Evidemment tout ce qui touche à l’histoire des peuples et des civilisations crée souvent des polémiques et la cérémonie des « Racines communes qui unissent nos cultures » qui s’est déroulée hier à l’UNESCO n’a pas manqué de provoquer, une fois encore, la colère de la Communauté arménienne de France. Car voici ce qu’on lit sur son blog à propos de cette cérémonie : « "Le Fleuve coulant vers l’Occident", « raconte les aventures millénaires de l’humanité durant son voyage à travers les civilisations », aucun représentant des populations dont l’héritage culturel millénaire a été annihilé ou proprement spolié et turquifié à l’ombre de la Première Guerre mondiale, n’est convié à s'exprimer lors de cette "soirée culturelle d’échange"... Encore une fois, la Turquie est mise à l’honneur pour son rôle de pont entre les civilisations alors qu’elle s’est « nettoyée » de sa part d’Occident dans le sang et les larmes en 1915. L’exemple même des dévoiements auxquels conduit l’impunité ». 

AI/AI/IINA

 

 

Prenant la parole après le vice-premier ministre turc Bulent Arinc, André Azoulay a notamment évoqué les tensions passagères entre Israël et la Turquie en remarquant que si ces relations altèrent la vision des relations entre les deux pays ne peuvent cependant déboucher sur un conflit armé.

À l’issue de la projection d’un extrait du film,  le chroniqueur international Renaud Girard du journal Le Figaro ouvrit  le débat autour du thème « Les racines communes qui unissent nos cultures » avec les personnalités suivantes :
• Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO ;
• Enver Yucel, Président de l’Université de Bahçesehir d’Istanbul ;
• Gürcan Balik, Ambassadeur, Délégué permanent de Turquie auprès de l’UNESCO ;
• Edith Cresson, ancienne Première Ministre de la République française ;
• André Azoulay, Conseiller de SM le Roi du Maroc, Président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures ;
• Samuel Pisar, Ambassadeur honoraire et Envoyé spécial de l’UNESCO pour l’enseignement de l’Holocauste ;
• Ibrahim Sahin, Directeur général de la Radio-télévision turque (TRT) ;
• Bekir Karliga, Président du Centre d’études des civilisations de l’Université de Bahçesehir d’Istanbul ;
• Yamina Benguigui, Ministre déléguée auprès du Ministre des affaires étrangères de la République française, chargée de la francophonie et représentante personnelle du Président français auprès de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ;
• Bulent Arinc, Vice-Premier ministre de Turquie


http://www.aufaitmaroc.com/pictures/0045/1661/338138_Auschwitz-azoulay-G075_02022011165258.jpg

          André Azoulay (d), à l'occasion de son voyage au camp d'Auschwitz en Pologne, le 1er février 2011.

................................................................................................................................................................................................

                   Les racines communes qui unissent nos cultures - Soirée culturelle

Soirée culturelle d'échange organisée à l’occasion de la sortie parisienne du film documentaire "Le fleuve coulant vers l’Occident" - version originale en turc, sous-titrée en français.
"Le Fleuve coulant vers l’Occident" raconte les aventures millénaires de l’humanité durant son voyage à travers les civilisations. Il propose un nouveau regard sur l’évolution des civilisations en exposant la diversité des mouvements culturels qui ont façonné le monde à travers l’histoire, notamment l’influence réciproque des civilisations asiatiques, africaines et européennes.
Un documentaire a été préparé par le Centre d’études des civilisations de l’Université de Bahçesehir (Turquie).

 

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

 

Azoulay à l'Unesco

«Mise en relief la démarche volontariste du Maroc»

« Toute l'info continue

«Le Maroc a su additionner la diversité de ses cultures et spiritualités fondant son identité», a déclaré André Azoulay, à l'Unesco

# André Azoulay, conseiller de S.M. le Roi et président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures. (Photo : DR)

«L'idée de monde a, rarement, été étrangère à la société marocaine qui a eu le talent de se nourrir pendant des siècles de la diversité des civilisations, des cultures et des spiritualités qui y ont convergé», a déclaré à Paris André Azoulay, conseiller de S.M. le Roi et président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures.

S'exprimant dans le grand amphithéâtre de l'Unesco aux côtés de Bulent Arinc, vice-Premier ministre de Turquie et de Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, Azoulay a mis en relief la démarche volontariste du Maroc, sous le leadership de S.M. le Roi Mohammed VI «pour approfondir et inscrire dans le consensus national une identité qui a su résister aux vertiges de l'archaïsme et tourner le dos à la frilosité en additionnant toutes ses histoires alors que beaucoup d'autres s'installaient dans une logique de la fracture et du repli».

A l'initiative de la grande Université Bahcesehir d'Istanbul, la Turquie et l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture avaient réuni à Paris au cours du week-end dernier plusieurs centaines de personnalités venues débattre «des racines communes qui unissent nos cultures et nos religions».

«Je leur sais gré à cet égard de m'avoir invité à cette tribune prestigieuse pour témoigner des réalités contemporaines et historiques qui fondent la modernité sociale et philosophique de mon pays», a affirmé le conseiller de S.M. le Roi en soulignant «l'étape décisive franchie par le Maroc en juillet 2011 avec le vote de la nouvelle Constitution qui met en relief dans son préambule les apports historiques des civilisations amazigh, juive, hassanie et andalouse».

Se sont également exprimés au cours de cette soirée, Yasmina Benguigui, ministre française à la Francophonie et l'avocat international Samuel Pisar, envoyé spécial de l'Unesco pour l'enseignement de l'Holocauste.

lematin.ma 16 avril 2013

Publié dans Dialogue des cultures

Commenter cet article