Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

24 articles avec actualite

Un juif marocain et un musulman marocain décorés par le roi Mohammed VI à Paris

Publié le par lemag.ma

           

Benmoussa remet des wissams royaux à Gabriel Malka et Saïd El Asri (Titre d'origine)

MAP - publié le Jeudi 2 Octobre 2014 à 10:37

Paris - L'ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, a procédé, mercredi à Paris, à la remise des insignes du wissam Al-Arch de l'ordre de Chevalier, décernés par SM le Roi Mohammed VI à Gabriel Malka, spécialiste de la chirurgie maxillo-faciale, et Saïd El Asri, qui s'est distingué dans le domaine de la restauration et l'hôtellerie dans l'Hexagone.

Benmoussa remet des wissams royaux à Gabriel Malka et Saïd El Asri
Lors de cette cérémonie, qui s'est déroulée en présence notamment de M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi, et d'autres personnalités marocaines et françaises de divers horizons, M. Benmoussa a indiqué que ces distinctions royales sont un hommage aux parcours exceptionnels et aux qualités professionnelles et humaines indéniables de ces deux Marocains et viennent célébrer leur réussite en France dans deux domaines différents et complexes.
"A travers MM. El Asri et Malka, on célèbre les milliers de Marocains, qui ont réussi leur intégration dans la société française et qui sont des acteurs de développement de leur pays d'origine, grâce à leurs compétences, leurs parcours et leur intelligence", a souligné le diplomate.
Il a, à cet égard, salué le rôle joué par la communauté marocaine en France qui reste attachée à son pays d'origine, exprime régulièrement la richesse de sa culture, participe au rayonnement du Royaume et réaffirme la vocation du Maroc comme terre de dialogue des cultures et de coexistence, ajoutant que son action contribue à la préservation d'un Islam de tolérance, de solidarité et de générosité totalement compatible avec la démocratie et les valeurs universelles.
Evoquant le parcours professionnel de M. Malka, l'ambassadeur a mis en exergue son abnégation, son dévouement et son amour pour son travail, soulignant qu'en dépit de sa renommée qui a dépassé le territoire français, il n'a pas oublié ses racines et son pays.
Il a, dans ce sens, rappelé qu'il a enseigné dans les facultés de médecine dentaire de Rabat et Casablanca et contribué au projet de création d'une faculté de médecine dentaire à Fès, outre d'autres activités universitaires au Maroc.
M. Benmoussa a également rappelé la carrière professionnelle de M. El Asri, notant que ce dernier s'est forgé une renommée dans le domaine de la restauration et de l'hôtellerie de même qu'il jouit d'une notoriété en France.
Il a ajouté que ses qualités professionnelles et son amour pour la gastronomie et l'art de la Table ont été récompensés par l'obtention de plusieurs titres et décorations d'académies gastronomiques françaises et européennes, faisant remarquer que la gastronomie marocaine constitue un facteur de rayonnement du Maroc à l'international et contribue à attirer les touristes vers le Royaume.
Pour leur part, MM. Malka et El Asri ont exprimé leur fierté pour cette distinction royale, soulignant qu'elle constitue une motivation et un nouveau départ dans leurs parcours professionnels.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Et de deux « Benkirane II » !

Publié le par Karim El Maghribi

sm_le_roi_-_nomination_des_membres_du_nouveau_gouvernement-.jpg

Goût légèrement fruité de la version II du gouvernement « Benkirane II » : rattachement de la Formation professionnelle au pôle Education désormais « apolitisée » et retour aux affaires de cinq anciens ministres. Deux technochrates, connus par leur compétence : Rachid Belmokhtar ancien ministre de l'Education nationale entre 1995 et 1998 revient à la maison, Mohamed Hassad ancien ministre des Travaux publics atterrit à l'Intérieur, son passage à la tête des wilayas de Marrakech et de Tanger servira. Enfin Mohamed Bousaid ex ministre du Tourisme désormais grand argentier du royaume, l'imperturbable Anis Birou ancien secrétaire d'Etat à l'Artisanat, chargé maintenant des MRE et enfin Mohamed Abbou, le seul ministre gréviste de la faim de l'histoire du Maroc, qui obtient le portefeuille du commerce extérieur. Espérons que son courage de gérviste de la faim fera redécoller les exportations.

D'autre part, Benkirane qu'on attendait soucieux du fait de la régression de son influence dans cette nouvelle recette était, par contre, radieux et heureux comme un jeune marié ; normal. Connaissant l'homme, habile opportuniste faisant flèche de tout bois, il aura pris plus de photos dans les mariages et funérailles de copains que dans son bureau officiel, il ne pourra qu'être pleinement satisfait de ce nouvel état de fait qui lui permettra désormais d'évoquer son "irresponsabilité" chaque fois qu'ils sera montré du doigt. Autrement dit, du pain bénit  et tout cuit pour lui. Fin de mandat en se grattant les ortreils garantie ! Bien méritée ; il nous a fait tellement marrer...

Mais "no fear" ! Allah et le Roi sont là. Heureusement !

 

Quatre remarques :

1-   Le ministère de El Habib Choubani n’a pas été imputé du département de la société civile comme l’a écrit la MAP (induite en erreur involontairement par un fonctionnaire du Protocole royal?), suivie par une majorité de médias, champions du copier coller ;

2-   Le premier prénom du ministre de la Culture Sbihi est Mohamed et non Ahmed comme l’a écrit la même agence MAP.

3-    Enfin ce gouvernement remanié comprend 39 ministres contre 37 pour celui de Abbas El Fassi du 15 octobre 2007.

4-    La nouvelle coalition compte 5 femmes de plus que l’ancienne qui n’en comptait qu’une.

 

Liste officielle expurgée des erreurs :

 

- Abdelilah Benkirane : Chef du gouvernement.

 

- Abdellah Baha : ministre d'Etat.

 

- Mohamed Hassad: ministre de l'Intérieur.

 

- Salaheddine Mezouar : ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

 

- Mustapha Ramid : ministre de la Justice et des Libertés.

 

- Ahmed Toufiq : ministre des Habous et des Affaires islamiques.

 

- Driss Dahak : secrétaire général du gouvernement.

 

- Mohamed Boussaid : ministre de l'Economie et des Finances.

 

- Mohand Laensar : ministre de l'Urbanisme et de l'Aménagement du territoire national.

 

- Mohamed Nabil Benabdellah : ministre de l'Habitat et de la Politique de la ville.

 

- Aziz Akhannouch : ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime.

 

- Rachid Belmokhtar : ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle.

 

- Lahcen Daoudi : ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres.

 

- Aziz Rebbah : ministre de l'Equipement, du Transport et de la Logistique.

 

- Moulay Hafid El Alamy : ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique.

 

- Mohamed Ouzzine : ministre de la Jeunesse et des Sports.

 

- Lahoucine Louardi : ministre de la Santé.

 

- Mustapha El Khalfi : ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement.

 

- Abdelkader Amara: ministre de l'Energie, des mines, de l'Eau et de l'Environnement.

 

- Lahcen Haddad: ministre du Tourisme.

 

- Bassima Hakkaoui : ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social.

 

- Mohamed Amine Sbihi : ministre de la Culture.

 

- Anis Birou : ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration.

 

- El Habib Choubani : ministre chargé des Relations avec le parlement et la société civile.

 

- Fatema Marouane : ministre de l'Artisanat, de l'Economie sociale et solidaire.

 

- Abdesslam Seddiki : ministre de l'Emploi et des Affaires sociales.

 

- Abdeltif Loudyi : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de l'Administration de la Défense nationale.

 

- Cherki Draiss : ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur (absent au moment de la cérémonie car en pèlerinage à la Mecque).

 

- Mbarka Bouaida : ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.

 

- Mohamed El Ouafa : ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Affaires générales et de la Gouvernance.

 

- Mohamed Abbou: ministre délégué auprès du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'Investissement et de l'Economie numérique, chargé du Commerce extérieur.

 

- Abdeladim Guerrouj: ministre délégué auprès du ministre de l'Education nationale et de la Formation professionnelle.

 

- Soumiya Benkhaldoun : ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres.

 

- Mohamed Najib Boulif: ministre délégué auprès du ministre de l'Equipement, du Transport et de la Logistique, chargé du Transport.

 

- Idriss Azami Idrissi : ministre délégué auprès du ministre de l'Economie et des Finances, chargé du Budget.

 

- Mohamed Moubdii : ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de la fonction publique et de la modernisation de l'administration.

 

- Hakima El Hiti : ministre déléguée auprès du ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, chargée de l'environnement.

 

- Charafat Afilal: ministre déléguée auprès du ministre de l'Energie, des mines, de l'eau et de l'environnement, chargée de l'eau.

 

- Mamoun Bouhadhoud : ministre délégué auprès du ministre de l'Industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, chargé des petites entreprises et de l'intégration du secteur informel.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Commission européenne : M. Štefan Füle reçoit M. André Azoulay

Publié le par europarl.net

Visite d'André Azoulay, président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, à la CE (titre d'origine)

Štefan Füle, membre de la CE chargé de l'Elargissement et de la Politique européenne de voisinage, a reçu André Azoulay, président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures.
Visite d'André Azoulay, président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, à la CE André Azoulay, à droite, et Štefan Füle
Ref: P-023353 /00-01
Date: 30/05/2013
Visite d'André Azoulay, président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, à la CE  Entretien entre André Azoulay, à droite, et Štefan Füle
Ref: P-023353 /00-02
Date: 30/05/2013

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Patience, le monde arabe s’arme bien !

Publié le par Karim El Maghribi

Leopard 2A4

Le monde arabe est toujours un grand débouché pour l’industrie d’armement et du matériel de logistique militaire. Pas plus tôt que jeudi 8 novembre dernier, le pentagone a informé le congrès que l’Arabie saoudite a passé une commande de 6,7 milliards de dollars pour l’acquisition de 25 avions de transport : 20 C-130 et 5 KC6130. Le congrès dispose d’un délai de 30 jours pour d’éventuelles objections. Après ce délai le contrat de vente est signé si aucune objection n’est exprimée. Les firmes concernées par cet important marché sont Lockhead Martin, Rolls-Royce et General Electrics.

 

Même l’Irak qui vit des dons de farine américaine n’est pas en reste ! Le pays vient d’annuler un contrat d’achat d’armes russe d’une valeur de 4,2 milliards de dollars après que des soupçons sur d’éventuels pots de vins versés à l’une des parties aient couru. Mais le gouvernement ne renonce pas pour autant à cette transaction, il ne fera que la reformuler…

 

Ceux qui croient que cette fièvre acheteuse se limite au seuls pays du Moyen-Orient se trompent lourdement : l’Algérie est également de la fête. Selon l’hebdomadaire Der Spiegel daté d’aujourdhui, le groupe allemand de défense et d’équipements automobile Rheinmetall projette en effet de produire 1.200 véhicules blindés de type Fuchs pour le compte de l’Algérie. Le dernier char sera livrable à l’horizon 2022. En juillet 2011, le conseil de sécurité allemand avait donné son feu vert à ses industries militaires pour vendre du matériel de guerre à l’Algérie. Des firmes comme MAN SE (MAN), Rheinmetall AG (RHM), Daimler AG (DAI), ThyssenKrupp AG (ATG) et European Aeronautic, ont été invitées à galérer pour satisfaire les besoins de l'armée algérienne. Un marché de 14,6 milliards de dollars.

 

Comble des combles ! La version électronique de L’Expression, un journal algérien proche des milieux sécuritaires se moquait de l’émirat du Qatar qui a osé aligner 2 milliards d’euros pour acquérir 200 blindés de type Leopard 2 A7à la même Allemagne ! Un gadget qui séduit l'Arabie saoudite puisque le royaume wahhabite en avait commandé entre 600 et 800 exemplaires, affirmait le journal allemand Bild am Zonntag.

 

Le Maroc qui dispose lui de 3500 km de côtes maritimes penche plutôt pour des navires d'escorte. Pour compléter la panoplie des 24 chasseurs de combat F-16 Block-52 comandés en 2008 aux USA, des frégates françaises de type Fremm (multi-missions) et corvettes néerlandaises de type Sygma, la Marine royale étudie, selon certains médias, la possibilité de passer commande de deux sous-marins, l’un russo-italien et l’autre allemand. Pour ce dernier, il pourrait s’agir du modèle 209/1100 d’un coût estimé à 500 millions de dollars selon les informations publiées par ces médias.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Le correspondant de l’AFP agressé par des policiers (RSF)

Publié le par Kem & rsf.org

Accueil - Maghreb/Moyen Orient - Maroc

Le correspondant de l'AFP agressé par des policiers

Reporters sans frontières condamne l’agression dont a été victime le correspondant de l’Agence France-Presse, Omar Brouksy, le 22 août 2012 à Rabat. Ce dernier couvrait une manifestation organisée devant le parlement par plusieurs mouvements et ONG, pour dénoncer la “beiya”, traditionnelle cérémonie d’allégeance marquant le 13e anniversaire de l’intronisation du roi, qui avait eu lieu la veille. Une cérémonie contestée pour son caractère archaïque, et que les participants à la manifestation jugent humiliante.

Contacté par Reporters sans frontières, le journaliste a déclaré : “Il était 18h15 (heure locale). Alors que je couvrais le rassemblement devant le parlement, une dizaine de policiers m’ont demandé de dégager. Je leur ai montré ma carte de presse, mais ils ont crié "Dégage ! Dégage !’ Et là, ils ont commencé à me frapper. Partout. Notamment sur la bouche. Le confrère a eu beau leur lancer que j’étais journaliste à l’AFP, ils ont continué. J’ai le nez qui saigne”.

L’organisation demande aux autorités marocaines d’ouvrir une enquête sur cet incident et de sanctionner les auteurs de cette agression.

Fin du texte du communiqué

Le correspondant de l’AFP agressé par des policiers - Reporters sans frontières

 

Le commentaire de Croque cactus :

Notre propos ici n'est pas de justifier quoique ce soit ni de jouer aux défenseurs de la veuve et de l'orphelin. Surtout que la victime est un confrère. Mais des précisions ne sont pas inutiles :

1) Le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement a présenté ses excuses à l'intéressé et déclaré l'ouverture d'une enquête par le ministère de l'intérieur sur cet incident, qui est, redisons-le, regrettable ;

2) Les forces de l'ordre ont  les nerfs à fleur de peau du fait de plusieurs années de manifestations et de sit-in à Rabat parfois violents (un record) ;

3) Dans une foule qui scande des slogans réclamant l’abolition pure et simple d’une tradition palatine vieille de  plus 1000 ans il est difficile pour un agent de police de distinguer  entre les anti baïa et les anti-régime.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Carnage dans une école juive à Toulouse

Publié le par www.lexpress.fr

EN DIRECT. Fusillade mortelle à Toulouse: le parquet antiterroriste de Paris saisi

Une fusillade a eu lieu devant l'école juive Ozar Hatora de Toulouse, faisant au moins trois morts dont deux enfants. Il pourrait s'agir du même tireur que celui qui a attaqué des militaires à Montauban et Toulouse (Titre d'origine).

ERIC CABANIS / AFP

Quatre personnes, un professeur et trois enfants âgés de 3, 6 et 10 ans, ont été tuées. Une autre personne a été grièvement blessée. Le tireur a ensuite pris la fuite sur un scooter. L'une des deux armes utilisées est de même calibre que celle qui a servi pour les meurtres de militaires à Montauban et Toulouse.

12h53 "Nous sommes interpellés par les similitudes du mode opératoire, mais il faut attendre les résultats de l'enquête judiciaire", a déclaré le chef de l'Etat, arrivé en fin de matinée sur les lieux du drame.

12h49 Le président Nicolas Sarkozy a décrété "une minute de silence dans les écoles mardi". "Aujourd'hui est une journée de tragédie nationale", a affirmé le chef de l'Etat, accompagné de nombreuses personnalités dont le président du Crif, Richard Prasquier.

12h40 Jonathan Sandler, le professeur de religion tué dans la fusillade était un franco-israëlien. Il était parti en septembre dernier de Jérusalem pour une mission de deux ans afin d'enseigner les matières juives à Toulouse", a confirmé cette source.

12h30 La fusillade mortelle émeut bien au-delà de nos frontières. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a condamné ce lundi la fusillade. "Au nom de la Commission européenne, je veux fermement condamner ce crime odieux", a-t-il déclaré. Il a également présenté ses "plus sincères condoléances" aux victimes.

12h24 Après Nicolas Sarkozy et François Hollande, François Bayrou est attendu à Toulouse pour rendre hommage aux victimes de la fusillade, selon une information de L'Express. Il est attendu en fin d'après-midi sur place.

12h23 L'association SOS Racisme a évoqué ce lundi la possibilité d'une série de "crimes racistes" après les fusillades devant une école juive de Toulouse et le meurtre dans le Sud-Ouest de militaires qui "avaient pour points communs d'être d'origine maghrébine et antillaise". "C'est avec une grande stupéfaction et un sentiment d'horreur que j'ai appris l'assassinat de plusieurs personnes, dont des enfants, devant une école juive de Toulouse ce matin", a affirmé dans un communiqué le président de SOS Racisme, Dominique Sopo.

12h10 Le parquet antiterroriste de Paris a ouvert trois enquêtes pour assassinat ce lundi après les fusillades perpétrées à Toulouse contre une école juive et contre des militaires à Toulouse et Montauban. "Le parquet de Paris s'est saisi au titre de sa compétence antiterroriste des trois enquêtes diligentées pour des faits qualifiés d'assassinat et tentatives d'assassinat en lien avec une entreprise terroriste", a déclaré François Molins dans ce communiqué.

11h56 Le président de la République Nicolas Sarkozy est arrivé ce lundi en fin de matinée sur les lieux de la fusillade.

11h50 Tous les lieux confessionnels en France, notamment les écoles juives, vont faire l'objet d'une surveillance renforcée, a annoncé le ministère de l'Intérieur. "Des consignes ont été données aux préfets, aux services de police et de gendarmerie de renforcer la surveillance autour de tous les lieux confessionnels en France et particulièrement aux abords des écoles israélites", a dit le porte-parole de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet. Ces mesures visent "tous les lieux confessionnels, comme par exemple les écoles coraniques, mais que compte tenu des événements (à Toulouse), cela concernait particulièrement les écoles israélites".

11h45 Hollande suspend sa campagne pour "honorer la mémoire des victimes", a annoncé le porte-parole du PS, Benoît Hamon.

11h40 La majorité des candidats à la présidentielle a d'ores et déjà condamné cette fusillade et annoncé leur soutien aux familles. Nicolas Sarkozy et François Hollande sont en route pour Toulouse. Jean-Luc Mélanchon a déclaré dans un communiqué: "Je veux dire ma plus vive émotion après les meurtres horribles commis ce matin à Toulouse. Les pensées de tous les Français se tournent vers les parents, les familles, les enfants déchirés par l'horrible nouvelle. Tous les Français se savent personnellement atteints dans cette circonstance". Marine Le Pen a également "condamné la fusillade criminelle qui a frappé une école privée juive à Toulouse ce matin". [ Lire toutes les réactions politiques]

11h37 L'ambassadeur d'Israël en France, Yossi Gal, se rend à Toulouse ce lundi afin de rencontrer les autorités locales et témoigner de sa solidarité aux familles des victimes. Il va s'enquérir de l'évolution de l'enquête et "témoigner son soutien aux familles" des quatre personnes tuées par l'inconnu

11h35 Le Conseil de Paris a observé à son ouverture une minute pour les victimes de la fusillade devant un collège juif de Toulouse. "Notre émotion est immense, la France est blessée à travers ces drames et je souhaite que le Conseil de Paris exprime son émotion et son respect pour les victimes et sa solidarité vis à vis de toutes les familles touchées, par une minute de silence", a déclaré Bertrand Delanoë au début du Conseil.

11h33 Les personnes tuées lundi matin à Toulouse sont un enseignant en religion de 30 ans, ses enfants de 6 et 3 ans, et un autre enfant de dix ans

11h31 La secrétaire générale de la préfecture de Haute-Garonne, Françoise Souliman, a annoncé qu'un périmètre de sécurité avait été établi autour de tous les établissements scolaires juifs de Toulouse.

11h25 La communauté juive unie derrière ce drame. "Cette attaque est une attaque contre la communauté juive dans son ensemble", a déclaré la conférence européenne des rabbins. Et d'ajouter: "S'il y a des gens qui veulent effrayer la communauté juive, notre réponse est que nous ne nous laisserons pas intimider".

11h23 Ce lundi matin, à Toulouse, quatre personnes ont été abattues devant une école juive. Il pourrait s'agir du même tireur que celui qui a abattu des militaires à Montauban et Toulouse. Portrait, mode opératoire, mobile: que sait-on sur le tueur au scooter? Lire notre portrait.

11h19 "Je fais part de mon effroi face à l'abominable tuerie de Toulouse qui bouleverse la France entière", a déclaré Martine Aubry dans un communiqué. "Au nom du Parti socialiste, je veux exprimer tout notre soutien et toute notre solidarité aux blessés et aux familles des victimes".

11h12 Selon le procureur Michel Valet, "il a tiré sur tout ce qu'il y avait en face de lui, enfants et adultes, et des enfants ont été poursuivis à l'intérieur de l'école".

11h05 Des informations contradictoires sur la couleur du scooter - élément déterminant pour savoir s'il s'agit du même tireur qu'à Montauban et Toulouse - nous parviennent. Selon certains témoins, il est noir, soit la même couleur que pour les meurtres de militaires. D'autres affirment qu'il est blanc.

10h55 La question d'un tireur en série est sur toutes les lèvres après le meurtre de trois militaires la semaine dernière dans la région. "Il y a quelques similitudes mais c'est beaucoup trop tôt pour dire si ce lien est véritable ou pas. Seules la police et la justice nous diront les conséquences qu'il y a à en tirer", a déclaré Nicolas Sarkozy.

10h50 "Une fusillade devant une école juive de Toulouse tue au moins trois personnes. Epouvantable!", a déclaré sur son compte Twitter la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström.

10h45 Le président du Conseil français du Culte musulman, Mohammed Moussaoui, s'est déclaré "horrifié" par l'"acte criminel indescriptible". "J'espère, a-t-il ajouté que l'enquête permettra de retrouver rapidement l'auteur de cette barbarie condamnable de la façon la plus ferme".

Les faits

La fusillade a eu lieu ce lundi vers 8h10, devant l'école juive d'Ozar Hatora de Toulouse, faisant au moins quatre morts, dont trois enfants. Il s'agit d'un professeur, de ses deux enfants et d'un élève. Deux autres élèves, dont la fille du directeur de l'école, sont grièvement blessés. D'autres blessés pourraient se trouver à l'intérieur de l'établissement.

Selon les témoignages recueillis sur place, l'homme à scooter, muni de deux armes, a ouvert le feu sur un groupe de parents et leurs enfants devant ce collège, situé dans un quartier résidentiel du nord de Toulouse. "Il a tiré sur tout ce qu'il y avait en face de lui, enfants et adultes, et des enfants ont été poursuivis à l'intérieur de l'école", a assuré le procureur Michel Valet. L'homme aurait utilisé une première arme, sans doute du 9 mm, à l'extérieur du collège et cette arme s'est enrayée. A l'intérieur de l'établissement, il a eu recours à une autre arme de calibre 11.43 cette fois. L'auteur présumé des tirs a ensuite pris la fuite en scooter.

"La CPE est venue dans la synagogue pour nous dire qu'il y avait eu des coups de feu, témoigne sur Europe 1.fr, une élève de l'établissement. Tout le monde a dû sortir par la porte de secours de derrière. Nous, comme on est chez les femmes, on ne pouvait pas s'enfuir donc on n'a pas bougé. Il y a plusieurs personnes qui ont été touchées. La plupart des élèves crient, d'autres qui pleurent mais ils sont éparpillés."

Un important dispositif de recherche a été mis en place pour retrouver le tireur. Plusieurs hélicoptères quadrillent la région nord et est de Toulouse.

Le même tireur que celui qui a abattu les militaires?

Le mode opératoire serait identique aux meurtres des militaires dans la région. L'homme aurait utilisé deux armes, dont une de même calibre que pour les parachutistes. Selon le Figaro.fr, il s'agirait d'une arme de calibre 11.43. Le scooter noir ressemble également à celui qui a servi pour les crimes des militaires. La semaine dernière un homme en scooter a tué à bout portant trois militaires, deux à Montauban et un à Toulouse. Un quatrième homme, touché à la moelle épinière est entre la vie et la mort.

Selon le procureur, "il existe des éléments qui justifient qu'on se pose très sérieusement la question d'un lien" entre cette tuerie et les deux assassinats des parachutistes à Toulouse et à Montauban. Et une source proche de l'enquête d'ajouter: "Cela ressemble beaucoup (...). On est inquiets". Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a également relevé des "similitudes" entre ces affaires.

Sarkozy et Guéant sur place dans la matinée

Le président de la République, Nicolas Sarkozy, descendra à Toulouse avec le président du Crif, Richard Prasquier, dans la matinée. Claude Guéant se rendra également sur place. Il a d'ores et déjà demandé aux "préfectures de toute la France, particulièrement dans le Sud-Ouest, de renforcer la surveillance et la vigilance autour des lieux d'enseignement israélites". Selon Marcelo Wesfreid, journaliste politique à L'Express, François Hollande se rendra également à Toulouse.

De son côté, le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, s'est dit "horrifié" et "bouleversé" par la fusillade. Il se rendra également sur place. Israël a également réagi. "Nous sommes horrifiés par cette attaque et nous faisons confiance aux autorités françaises pour faire toute la lumière dans ce drame et traduire les responsables de ces meurtres en justice", a affirmé le porte-parole des Affaires étrangères, Yigal Palmor.

 

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fusillade-devant-une-ecole-juive-a-toulouse-trois-morts-des-blesses_1095029.html?xtor=EPR-583-[XPR_Alerte_Info_Actif]-20120319--7507369@201703375-20120319104908

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Maroc/économie rentière : Le ministre PJDiste Abdelaziz Rebbah dévoile la liste nominative des bénificiaires d'agréments de transport

Publié le par Karim El Maghribi

http://www.aujourdhui.ma/alm_images/gare-routiere-1612.jpg

 

Chose, promise chose due. Le ministre du Transport et de l'Equipement, le PJDiste Abdelaziz Rebbah, a finalement publié la fameuse litse des bénéificiaires d'agréments de transport. Elle est longue de plus de 4000 noms et pas toujours ce que l'on attendait, et comprend des artites, des acteurs de la socitéé civile, d'anciens ministres décédés, des artistes, des sportifs et j'en passe des vertes et des pas mûres... La voici en format PDF telle qu'elle a été publiée aujourd'hui par le site goud.ma. Bon voyage !


listemtpnet.pdf listemtpnet.pdf  (1.6 méga)

 

Photo : www.aujourdhui.ma

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Azoulay : Quand c’est la démocratie qui gagne rien n’est perdu

Publié le par atlasinfo.fr

Azoul-au-bureau--1--copie-1.jpg

 

Mardi 29 Novembre 2011

Modifié le Mardi 29 Novembre 2011 - 12:58

 « Quand il y a plus de démocratie dans quel pays que ce soit, c'est toujours une bonne nouvelle pour la Communauté des nations », a déclaré au quotidien espagnol « La Vanguardia », M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et président de la Fondation Euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures.

S'exprimant, le week-end-end dernier à Barcelone (nord-est de l'Espagne), à l'occasion de la session de rentrée de l'Académie royale d'Espagne pour les sciences économiques et financières (RACEF), dont il fait partie, M. Azoulay a souligné que c'était sur « le long terme qu'il fallait inscrire la compréhension, l'analyse et l'évaluation des changements historiques que connaît le monde arabo-musulman ». « Quand l'histoire frappe à nos portes, le sens de la durée doit s'imposer et être privilégié », a ajouté le président de la Fondation Anna Lindh, mettant en relief le caractère « spécifique et national » des mutations en cours dans les pays de la Méditerranée.

« On peut parler la même langue, avoir la même religion, appartenir au même espace régional et s'identifier avec légitimité à un déterminisme historique qui est celui de chacun de nos pays », a estimé le Conseiller de SM le Roi. « Cette spécificité et cette complexité doivent être prises en compte car elles sont riches de créativité et de promesses », a encore déclaré M. Azoulay, rappelant que la Fondation Anna Lindh avait privilégié cette perspective pour sa feuille de route 2012-2014, avec le soutien renforcé de la Commission de l'Union européenne (UE) et des 43 pays membres de la Fondation des deux côtés de la Méditerranée.

Ont pris part à cette session de la RACEF d'éminents hommes d'Etat ainsi que des chercheurs et acteurs de la société civile issus des deux rives de la Méditerranée mais aussi de la Roumanie, du Monténégro, de la Serbie et de l'Ukraine. Le journal espagnol [catalan] a, par ailleurs, rappelé que l'UE a annoncé, la semaine dernière, la mise en place d'un budget doté de 10 millions d'euros avec la Fondation Anna Lindh pour soutenir les sociétés civiles dans les pays de la rive sud de la Méditerranée.

La Vanguardia a de même rappelé que M. André Azoulay a été réélu à l'unanimité pour un second mandat à la tête de la Fondation Anna Lindh par le Conseil des gouverneurs de la Fondation, réuni fin octobre à Cracovie, en Pologne. Ledit conseil est composé des Hauts Représentants de l'ensemble des pays membres (les 27 de l'UE, l'Egypte, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc, la Palestine, la Syrie, le Liban, la Jordanie, la Mauritanie, la Turquie, Israël, l'Albanie, le Monténégro et Monaco).

 

http://www.atlasinfo.fr/M-Azoulay-Quand-il-y-a-plus-de-democratie-c-est-toujours-une-bonne-nouvelle-pour-le-monde_a23196.html

 (*) Titre source : « Quand il y a plus de démocratie, c'est toujours une bonne nouvelle pour la Communauté des nations »

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Palestine: Cacophonie au sommet de la diplomatie marocaine?

Publié le par Karim El Maghribi

 

 

A moins d’un malencontreux lapsus lingua dû à l’émotion où à la fatigue ou à quelque chose d’autre, un curiaux passage de la déclaration à chaud du ministre marocain des Affaires Etrangères, Taieb Fass Fihri, faite à la deuxième chaîne marocaine (2M) le jeudi dernier et diffusée dans le JT arabophone du soir, semble en totale discordance sin on contradiction avec le Discours du Trône du 20 Août 2011.  

 

Un Discours innovant et révolutionnaire à bien des égards surtout en ce qui est de la question palestinienne. Dans celui-ci, le Souverain Mohammed VI a notamment dit au sujet du projet d’un Etat palestinien :  « Nous réaffirmons, à cet égard, que l'avènement d'une paix juste, durable et globale au Moyen-Orient passe par la nécessité de garantir le droit de tous les peuples de la région à la liberté, à la stabilité et à la prospérité, outre l'instauration d'un Etat palestinien indépendant et viable, avec Al-QODS-EST pour capitale (…) » (1).

 

Comme l’on peut aisément le relever  SM le Roi rompt  avec une expression longtemps consacré par les diplomates arabes et n’est plus dans l’air du temps depuis les processus de Madrid et d’Oslo. Ainsi plus de Al « Qods Acharif » comme capitale palestinienne, expression floue, désormais  place à  « Al Qods-Est »  ou Jérusalem-Est, si nous voulons…

 

Or ledit chef de la diplomatie marocaine continue de parler de Al Qods Acharif  (Voir un extrait du JT) ! Et pas n’importe où ni n’importe quand SVP ! A New-York et à quelques heures de la remise officielle du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas au Secrétaire général de l’ONU de la demande d’un siège dans cette organisation !

 

Pour ceux qui connaissent les « us et coutumes » de la diplomatie, chaque mot a son importance, fut-il une virgule. Al Qods Acharif signifie « Tout Jérusalem » et non seulement sa partie orientale. Nuance fondamentale.

 

Cafouillage, cacophonie ou lapsus lingua ?

 

(1) http://chankou.over-blog.com/article-discours-du-trone-2011-nouveautes-et-constantes-80535736.html


Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

Azoulay : Les mutations que connaît le monde arabe apporteront des réponses aux questions politiques mal gérées par le passé

Publié le par MAP

azoulay.jpg

Le Caire- Les mutations que connaît le monde arabe nous offrent l'occasion d'apporter de nouveaux éléments de réponse aux questions politiques qui ont été mal gérées par le passé, a affirmé M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et président de la Fondation Anna Lindh.

 

Dans un entretien publié samedi par le journal égyptien « Al Yaoum Assabii », M. Azoulay a souligné que ces mutations donneront aussi un nouvel élan pour un avenir meilleur et prometteur pour les deux rives de la Méditerranée et l'ensemble de la région.

 

On assiste aujourd'hui à une reconstitution globale de la scène idéologico-politique avec un rôle agissant des jeunes qui imposent leurs valeurs et visions, a-t-il dit, soulignant que ces éléments suscitent optimisme et confiance quant au renouvellement du dynamisme politique dans la région à la faveur de ces changements qui constituent un fondement essentiel pour un avenir prometteur pour tous.

 

« Dans le contexte de ce mouvement que nous vivons tous aujourd'hui dans le monde arabe et à l'étranger, l'Occident a découvert que la démocratie s'écrit en langue arabe, la dignité est l'œuvre des Arabes et musulmans et que la justice est un patrimoine commun », a encore relevé M. Azoulay, soulignant qu' « une nouvelle scène s'impose aujourd'hui pour un avenir meilleur ».

 

Il a par ailleurs écarté tout impact des groupes radicaux qui ont émergé au lendemain de certaines révolutions arabes notamment en Egypte sur le dialogue des civilisations, rappelant la déclaration du mufti d'Egypte Ali Gomoa, qui a indiqué que la centralité de l'Islam dans la démocratie égyptienne était aussi celle d'un pilier pour la liberté et la tolérance loin de toute forme d'exclusion, de haine ou de violence.

 

M. Azoulay a fait remarquer que l'hostilité à l'Islam est devenue aujourd'hui inacceptable, appelant à la conjugaison des efforts pour dénoncer et lutter contre cette image détériorée qu'a l'Occident de l'islam.

 

Le président de la Fondation Anna Lindh a en outre affirmé que la cause palestinienne reste et restera toujours une question centrale devant être traitée avec ambition, innovation et équité, estimant que ce qui se passe aujourd'hui dans le monde appelle à la vigilance et à la révision des positions afin de se rattraper et donner une véritable chance à la réalisation de la paix.

 

M. Azoulay avait pris part récemment au Caire à la première édition de l'Arab West Media Dialogue Forum, aux côtés d'Amr Moussa, secrétaire général de la Ligue arabe, Mme Gunilla Carlsson, ministre suédoise du développement et de la coopération Internationale, Jorge Sampaio, Haut représentant de l'ONU pour l'Alliance des civilisations et de Trinidad Jiménez, ministre espagnole des Affaires étrangères.

 

Dans une allocution lors de cette rencontre, M. Azoulay a mis en relief la modernité et l'universalité des valeurs qui « sont la clé de voûte du renouveau politique, social et culturel qui se met en place dans le monde arabe », estimant que désormais, « c'est l'histoire qui sonne aux portes des Arabes et des Occidentaux pour une remise à niveau profonde de leurs relations ».

 

Pour sa part, M. Moussa s'est félicité du rôle joué par M. André Azoulay à la tête de la Fondation Anna Lindh en vue de jeter des passerelles entre les cultures et les sociétés arabes et occidentales.

 

Tenu sous le thème « Nouvelle ère des relations arabo-occidentales », l'Arab West Media Dialogue Forum  est organisé en partenariat entre la Ligue arabe, la Fondation Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures, la fondation Media Tenor, l'institut suédois en Alexandrie et l'Alliance des civilisations de l'ONU.

 

La conférence a enregistré la participation de professionnels des médias, de décideurs et d'académiciens arabes, européens et nord-américains qui se sont penchés sur les transformations en cours dans la région et leurs répercussions sur les relations culturelles intra et inter-sociétés.

Publié dans Actualité

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>