Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec israel & monde arabe

L’ambassadeur palestinien à Rabat Abou Houseira est-il d’origine hébraïque ?

Publié le par Abdelkarim Chankou

Abouhassera.jpg

Photo présumée de Yacoov Abouhatsira Ben Messaoud

 

Amine Ahmed Mohamed Abou Houseira, le nouvel ambassadeur de l’Autorité palestinienne que SM Mohammed VI a reçu le 24 septembre dernier parmi d’autres de ses compères, est-il d’origine hébraïque ? La réponse a de réelles chances d’être positive. Le nom d’Abou Houseira qui signifie en arabe « l’homme à la natte » peut tout aussi trouver sa justification sur le plan des métiers exercées par des familles entières de père en fils. En effet chez les Musulmans arabes comme chez les Juifs arabes ou berbères l’on a coutume de porter le patronyme qui correspond au métier principal de la famille à laquelle on appartient. Ainsi on a les Haddad (forgerons), les Asayagh (les orfèvres), les Nejjar (les menuisiers) etc. Les Abou Houseira descendent-ils de fabricants de nattes ? Peut-être que oui, peut-être que non. Mais toujours est-il que l’actuel ambassadeur palestinien à Rabat semble avoir des origines hébraïques. Samaritaines, judéennes ou galiléennes ? On ne peut rien en dire avec certitude. Cependant le controversé essayiste David André Belhassen pense que la l’actuelle Palestine est constituée d’un mélange de Samaritains, Judéens et Galiléens « arabophonisés ». Dans son livre « Israël, amour et désamour », paru en septembre dernier chez La Différence, il soulève cette thèse parmi d’autres. Le nom d'Abou Houseira (1) ou encore Abouhatsira renvoie à une légende ou épopée chère aux Juifs, surtout sépharades. Abouhatsira Yaacov Ben Messaoud est né au Tafilelt (Maroc Oriental) en 1807 et mort en 1880 à Damanhour en Egypte où son tombeau est l’objet de pèlerinages de Juifs venus du monde entier. Le saint homme ou tsadikim (en hébreu homme juste) est réputé pour être un faiseur de miracles comme d’ailleurs tous les saints juifs sépharades. La légende présente aussi à cet homme qui a écrit une douzaine de livres comme un maître kabbaliste, suivant la tradition de la Kabala de l’Ari. La légende prête également à Abouhatsira Yaacov une fin pathétique : Partant pour s'établir en Israël en compagnie de trois de ses disciples, il meurt sur la route. Il sera enterré en Egypte, à Damanhour. Toujours selon la légende le Juif marocain Yaccov Ben Messaoud doit son nom à un miracle : le navire qui le menait en Palestine a chaviré avant l’arrivée, tous les passagers ont péri sauf lui qui a embarqué sur sa natte, laquelle comme un tapis flottant lui a permis d’atteindre saint et sauf les côtes syriennes et de là il a pu gagner Israël.

 

(1) La communauté juive marocaine de Malte et de Gibraltar compte plusieurs familles portant le nom de Abesherra, autre variante du patronyme Abouhatsira.

Publié dans Israël & Monde arabe

Partager cet article

Repost 0

President of Israel Shimon Peres : « Be my friend, share peace»

Publié le par Abdelkarim Chankou

 

 

Le Président israélien Shimon Peres et Marc Zuckerberg, co-fondateur et président-directeur général de Facebook se sont rencontrés en Californie. D’un commun accord, les deux hommes ont lancé la page facebook officielle de Shimon Peres quelques heures plus tard avec le slogan suivant : “Be my friend, share peace”.

Dimanche soir, le Président américain Obama a anoncé que le président israélien Shimon Peres recevra cette année la médaille présidentielle américaine de la liberté, la plus haute décoration civile des États-Unis. Elle est décernée à des individus, de nationalité américaine ou non, ayant fourni « une contribution particulièrement méritoire pour la sécurité ou les intérêts nationaux des États-Unis, un monde de paix, ou des efforts remarquables dans le domaine culturel ou autres, public ou privé. »

Shimon Peres qui a déjà reçu le Prix Nobel de la Paix en 1994, s’est rendu en Californie et a rencontré le créateur de Facebook Mark Zuckerberg la semaine dernière.

Quelques heures plus tard, Peres et Zuckerberg ont lancé ensemble la nouvelle page facebook du président israélien, l’occasion de communiquer avec les jeunes du monde entier et de diffuser des idées qui, ils l’espèrent, permettront d’aboutir à une paix au Moyen-Orient.

Pour Peres, cette nouvelle plateforme peut avoir un impact sur le débat politique au Moyen-Orient, en communiquant d’une manière nouvelle et transparente, et en permettant à tous de d’échanger et de participer au débat.

“Cette page peut convaincre les gens qu’ils n’ont aucune raison d’haïr. La haine n’est pas un élément nécessaire dans nos vies”, a déclaré Shimon Peres.

IN : http://www.blogtsahal.wordpress.com

Publié dans Israël & Monde arabe

Partager cet article

Repost 0

Shimon Perez : Sois mon ami pour la paix, le clip

Publié le par Karim El Maghribi


Par Gerard Fredj
Shimon Peres, comme cela avait été annoncé, s'est rendu au siège de Facebook.

L'objectif de ce rendez vous très médiatique était le lancement d'une initiative appuyée sur le géant des réseaux sociaux, afin de construire des ponts entre des états incapables de se rapprocher, comme l'a expliqué le Président israélien.

Bien entendu Shimon Peres a rencontré Mark Zuckerberg, le fondateur et patron de Facebook qui a lancé, en compagnie de son hôte, une nouvelle page du Président israélien.

Cette page est particulièrement destinée à ouvrir un dialogue avec de jeunes internautes arabes qui vivent dans des pays qui n'ont aucune relation diplomatique avec Israël.

Selon les conseillers du Président, "Shimon Peres les appelle à lui parler, à lui poser des questions, à proposer des initiatives pour faire avancer la paix entre les peuples, pas seulement entre les gouvernements".

La visite du quartier général de Facebook prend place dans une "tournée" de quatre jours du président israélien, entièrement dédiée à la Silicon Valley.
Le lacement de la page s'est accompagné de celui d'un clip vidéo qui met en scène Shimon Peres dans la promotion de sa page Facebook sur le thème "Be my friend for peace'" – Sois mon ami pour la paix.

Le Président israélien a visité également jeudi, le siège de Google, où il a été reçu par le fondateur du groupe, Sergey Brin, qui a offert au Président israélien une revue des lieux où il a vécu grace à Google Earth.
A travers ces visites, le président israélien entend également promouvoir l'industrie de la Hi Tech israélienne.

 

 

Shimon Peres : Be my Friend for Peace, LE CLIP (Titre d'origine)
http://www.israel-infos.net/article.php?id=8335


Pour voir la vidéo sur la page de Shimon Peres (colonne de droite) :

http://www.facebook.com/pages/Shimon-Peres/240142419406136

 

Publié dans Israël & Monde arabe

Partager cet article

Repost 0

Chaque foi pour soi, Jérusalem pour tous

Publié le par Abdelkarim Chankou & SCSM

Un versé du Saint Coran faisant parler le Prophète Mahomet à l’adresse des Gens du Livre (Juifs et Chrétiens) dit « Lakoum dinokoum wa lia din », ce qui signifie « vous avez votre foi et j’ai la mienne ». Soit! Mais Al Qods ou Jérusalem demeure l'un  des points  communs essentiels entre les trois religions célestes. La ville « cosmothéiste » est « née pour être partagée et pour rassembler » a déclaré M. André Azoulay, Conseiller de S.M. le Roi et Président de la Fondation Anna Lindh, lors du 1er Forum sur la ville sainte, tenu à Rabat du 28 au 29 octobre 2009.

« Jérusalem est née pour être partagée et pour rassembler » a déclaré M. André Azoulay, Conseiller de S.M. le Roi et Président de la Fondation Anna Lindh. S’exprimant à Rabat dans le cadre du Forum International organisé par la Fondation Yasser Arafat et Bayt Mal Alqods. M. Azoulay a tout d’abord tenu à rendre hommage à la mémoire du président palestinien décédé « leader emblématique de la cause palestinienne et architecte déterminé de la Paix des Braves entre la Palestine et Israël ».

L’histoire saura écrire à cet égard l’immensité des espoirs qui ont accompagné l’émergence à Oslo d’une logique de paix et, à contrario, chacun peut aujourd’hui mesurer l’immensité des frustrations et la profondeur du sentiment d’échec qui prévaut, a souligné le Conseiller de S.M. le Roi en appelant à faire de l’héritage spirituel et culturel partagé par tous les fils d’Abraham à Jérusalem « la plate-forme de relance d’une négociation politique enfin respectueuse des droits de tous ».

« Au fil des siècles, c’est à Jérusalem que nos mémoires se sont métissées et que nos histoires se sont mêlées pour faire de nos spiritualités respectives un espace qui privilégie l’écoute et l’échange » a ajouté le Président de la Fondation Anna Lindh en saluant la décision de faire de Jérusalem la Capitale Arabe de la Culture en 2009.

« Dans cette perspective, le moment est peut-être venu de reconquérir cette culture de l’altérité qui redonnera réalité et crédibilité à l’héritage commun dont nous prenons la responsabilité de nous prévaloir » a ajouté M. Azoulay en appelant au rétablissement et à la sauvegarde de tous les droits moraux, matériels et spirituels pour les Palestiniens de Jérusalem-Est « confrontés au quotidien à un état d’exception qui, s’il se prolongeait, risquerait de transformer un conflit territorial et politique en un conflit des religions, porteur de tous les dangers ».

Se référant au Message adressé au Forum de Rabat par S.M. le Roi, M. Azoulay a longuement développé pour conclure les fondements et la légitimité du rôle historique joué par le Maroc, mobilisé aux côtés du peuple palestinien, pour donner toutes ses chances à la coexistence de deux Etats égaux en souveraineté et en droits, la Palestine et Israël, avec à Jérusalem, qui ne peut être la propriété exclusive de qui que ce soit, un espace ouvert à tous avec deux capitales pour deux Etats, comme en convient désormais la Communauté internationale.

Vidéo tirée du JT du soir de 2M/Soread du 28 octobre 2009. Voix de Fadwa Hassani.

Publié dans Israël & Monde arabe

Partager cet article

Repost 0

André Azoulay en messager de la paix en Israël et à Ramallah

Publié le par Karim El Maghribi

Le rôle historique du Maroc et la centralité de la politique mise en œuvre par SM le Roi Mohammed VI, Président du Comité Al Qods, pour relancer le processus de paix entre Palestiniens et Israéliens ont été au centre de la journée de travail de M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi du Maroc et Président de la Fondation Anna Lindh pour le dialogue des cultures, hier lundi à Ramallah.

Après s'être longuement entretenu avec le Président de l'Autorité palestinienne, M. Mahmoud Abbas, le Conseiller de SM le Roi et Président de la Fondation Anna Lindh a été reçu par le Premier ministre palestinien M. Salam Fayad avant de rencontrer plusieurs membres du nouveau comité exécutif du Fatah parmi lesquels M. Nasser Al Kidwa, président de la Fondation Yasser Arafat et ancien représentant de l’Autorité palestinien à l’ONU, M. Mohamed Dahlan et Mme Hanane Ashrawi, ancienne ministre qui est actuellement au cœur des activités développées par la société civile palestinienne.

Après sa visite à Ramallah, M. Azoulay va participer en Israël à deux conférences internationales consacrées à l'évolution de la situation au Moyen-Orient à la lumière notamment de la nouvelle approche développée par le président américain Obama et des convergences potentielles de cette politique avec la perspective de l'Union Pour la Méditerranée. A ce niveau, il sera à nouveau question de l’initiative saoudienne pour la paix qui demeure la « meilleure base de négociations » pour les Arabes.

Initiés par le président Shimon Peres et par l'Institut stratégique pour le dialogue basé à Londres, ces deux forums vont réunir de nombreuses personnalités venues des Etats Unis, d'Europe et du Moyen-Orient, parmi lesquelles Javier Solana, Haut représentant de l'Union européenne pour la politique étrangère et de sécurité commune, Tony Blair, Ex-premier ministre du Royaume-Uni et Envoyé spécial du Quartet au Moyen-Orient, René Verheugen, Vice-président la Commission européenne.

Au cours de son séjour, M. André Azoulay va également rencontrer les responsables de l'organisation israélo-palestinienne « combattants for Peace ».

Formée par d'anciens officiers palestiniens et israéliens, « combattants for Peace » vient de se voir décerner le trophée annuel de la Fondation Anna Lindh pour son action en faveur de la paix et de la coexistence entre deux Etats souverains et égaux en droits et en devoirs.

Publié dans Israël & Monde arabe

Partager cet article

Repost 0