L’ « iranisation » de Gaza donne des cauchemars à l’Arabie saoudite

Publié le par Karim El Maghribi

L’inféodation du gouvernement illégal du Hamas qui gouverne à Gaza aux services iraniens notamment par l’entremise du Hezbollah libanais donne sueurs froides au régime wahhabite saoudien qui soutient le gouvernement légal de Mahmoud Abbas retranché depuis 2007 à Ramallah en Cisjordanie.

 

Parmi les moyens mis en œuvre par Ryad pour freiner l’avancée inexorable de l’influence iranienne à Gaza, le financement de groupuscules sunnites radicaux qui vomissent le chiisme iranien.

 

Dernier cas en date : le groupuscule salafiste qui a déclaré lors de la prière du vendredi 14 août dernier par la voix de l’imam Abdellatif Moussa la naissance d’un émirat islamique à la mosquée Ibn Taymiah située dans le quartier populeux du Brésil à Rafah, ville importante du sud de la bande de Gaza. Groupuscule qui a ensuite été décimé par les forces du Hamas après plusieurs  heures de combats où  les deux camps ont perdu beaucoup d’hommes dont Abdellatif Moussa (photo) et son adjoint qui se sont fait probablement sautés.

 

Fait curieux : l’intervention musclée des forces du Hamas a été appuyée par des éléments des Brigades Al Kassam bien que  ce ne soit  pas leur rôle ; étant donné que la sécurité intérieure à Gaza incombe à la police. Cette entorse à la loi  dénote l’affolement du Hamas qui visiblement ne veut pas que la population gazaoui soit séduite par les groupuscules salafistes échaudés par les pétrodollars wahhabites dont la bande d’Ansar Allah (les alliés de Dieu) de Abdellatif Moussa n’est que le premier maillon d’un long chapelet. Aïe !

Publié dans Confidentiel

Commenter cet article