Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le vivre ensemble : Le plaidoyer de André Azoulay

Publié le par Mohamed Chakir Alaoui et Khadija Sabbar

Plaidoyer de M. André Azoulay

Par Mohamed Chakir Alaoui et Khadija Sabbar le 18/09/2015 à 13h02
cover video - Conférence Vivre ensemble
© Copyright : Le360

Le musée Mohammed VI d'Art moderne et contemporain a abrité, jeudi 17 septembre, une importante conférence dédiée au dialogue des religions et des civilisations sous le thème «Vivre Ensemble: Pour une culture du dialogue». La caméra de Le360 a recueilli les impressions d’éminents participants.

Devant une grande assistance composée notamment d'intellectuels, d'hommes politiques et d'ambassadeurs accrédités au Maroc, le prince jordanien Hassan Bin Talal, André Azoulay, conseiller du roi Mohammed VI et l'ancien ministres espagnol des Affaires étrangères Angel Moratinos, ont plaidé unanimement pour le rapprochement des peuples en invitant à faire prévaloir les valeurs et le droit humanitaire face aux drames que vivent les Palestiniens et les réfugiés syriens.


Le débat auquel a participé Mehdi Qotbi, président de la Fondation des musées au Maroc, a été animé par le politologue français Gilles Kepel.

 

Publié dans Dialogue des cultures

Partager cet article

Repost 0

Baamer connection

Publié le par Karim El Maghribi

Au moment où l’Office des changes entre « tardivement » en danse dans l’affaire de la crise de la Samir en demandant par la voix de son nouveau directeur ad intérim, Driss Bencheikh, aux banques la restriction sur les transferts cibles ordonnés par les dirigeants de la Samir, Croque cactus qui est le seul à s’intéresser aux magouilles de cette entreprise dès 2009, revient sur ses affaires scabreuses en y ajoutant quelques nouveautés.

Jamal Baamer, le directeur général de la Samir depuis 2004, a cru trouver le moyen efficace pour bien pomper cette société d’industrie et du raffinage, filiale de Corral Holding Morocco, elle-même filiale de Corral Petroleum, propriété du saoudo-éthiopien le Sheikh Mohamed Hussein Al Amoudi.  La méthode est simple comme bonjour. Baamer crée une SARL ou une SA souvent en association avec un cadre- ou ex cadre- de la raffinerie après l’avoir convaincu d’accepter contre la promesse que la nouvelle entreprise ainsi crée soit le client exclusif de la Samir. Histoire de garantir le remplissage du bon de commandes. Ainsi en a été de plusieurs sociétés dont le conseil d’administration de certaines est présidé par Jamal Baamer himself, comme la Comadi, société spécialisée dans l’équipement des stations-service notamment en charpentes métalliques et qui est chargée de jouer les intermédiaires entre la société de distribution et commercialisation des carburants, la SDCC (créée par Baamer en 2012) et les nouvelles stations-service de la SDCC.

Il est fastidieux d’énumérer toutes ces sociétés créées, tellement elles sont nombreuses et entrent dans le cadre du plan machiavélique de Baamer de filialisation à outrance de la Samir afin de mieux la siphonner jusqu’à la dernière goutte.

Last but not least et pour ne citer que celle-ci (vu son importance), la TSPP, filiale à 100% de la Samir,  a été créée par Jamal Baamer en 2008 dans le même but. La Société Marocaine de Transport et de Stockage de Produits Pétroliers, société anonyme à capitale de 48 millions de dirhams (augmentation du capital de 38 millions de dirhams en 2013) est logée dans les locaux de la Samir comme la quasi- totalité de ces sociétés baameriennes afin d’économiser le prix du loyer et d’être le plus près possible du centre de pompage…

Dirigée par Ahmed Harnouch,  le directeur Pôle finances et comptabilité à la Samir-un proche de son patron Baamer-, la TSPP est exactement spécialisée dans le transport et stockage de produits pétroliers, constitution, exploitation et entretien des dépôts d’hydrocarbures. Normal quand on sait que la zone industrielle de la Samir est truffée de citernes de stockage qui ont besoin d’une maintenance continuelle….

Créée « pour répondre aux objectifs stratégiques de la Samir et aux nouveaux besoins du marché local marocain », selon Jamal Baamer, TSPP  opère à travers une flotte d’une centaine de camions citernes « selon la Norme ADR ainsi que par pipelines, en utilisant les technologies les plus récentes » dit la pub ; ce qui n’empêche pas des camions citerne comme des réservoirs d’ailleurs de flamber parfois en faisant des morts. Il fait dire que ces camions citernes transportent  outre le gasoil et l’essence, des produits hautement inflammables et dangereux comme  le carburant des avions (Jet A1), le  soufre liquide ; le  Gaz pétrole liquide, le gaz naturel liquide… Quant à l’argent liquide  et en devises on ne sait pas comme il est transporté !

Publié dans Zoom

Partager cet article

Repost 0

Pourquoi Angela Merkel ouvre subitement ses bras aux migrants

Publié le par Abdelkarim Chankou

 

Mais qu’est-ce qui est derrière le revirement spectaculaire de la chancelière allemande Angela Merkel sur le sujet de l’arrivée massive de migrants en Europe? En été elle était encore contre un sauvetage « trop onéreux » de la Grèce et il y a quelques semaines elle a fait pleurer une fillette palestinienne en lui disant brutalement que l’Allemagne ne peut pas accueillir tout la misère du monde avant de la réconforter… Ce revirement spectaculaire de la chancelière allemande, appelée par des migrants « «Maman Merkel », ne semble être que l’œuvre de puissantes officines allemandes qui font et défont l’opinion publique. Lesquels organes auraient convaincu la chancelière des bénéfices que l’Allemagne pourrait tirer de l’ouverture de ses frontières à près d’un million de réfugiés syriens, rien qu’en 2015 ! En effet, et au delà des clichés du genre l'Allemagne a besoin de main d'oeuvre fraîche et peu gourmande (1) du fait du vieillissement de sa population (pour le capital, un prolétaire n'a ni couleur ni odeur du moment qu'il a de l'énergie à brader) , il semble acquis que dès leur régularisation sur le sol germanique, la majorité de ces nouveaux arrivants se dirigeront vers les pays du Sud de l’Europe (2) où l’obstacle culturel, particulièrement linguistique, est moins brutal et dissuasif, comme la France, l’Italie ou l’Espagne et surtout où le système D et les petits jobs au noir permettent à n’importe quel réfugié sans aucune qualification de vivre. Donc à terme ne resteront en Allemagne que les plus compétents professionnellement (médecins, ingénieurs, chefs d’entreprise, sportifs de haut niveau, artistes, agriculteurs qualifiés…),  et les fortunés surtout les chrétiens, lesquels en plus, comme c’est souvent le cas au Moyen-Orient, manient parfaitement la langue de Goethe. Et ce pour des raisons historiques dont la fascination de ces pays arabes pour l’Allemagne qui a massacré des millions de juifs dans les années 30 et 40. Ainsi l’Allemagne aura fait d’une « bière » trois coups. D’un côté, elle aura gagné gratuitement des dizaines de milliers de travailleurs qualifiés et de businessmen prêts à injecter leur butin dans l’économie allemande dont certains en connaissent déjà les subtilités pour avoir traité avec leurs homologues allemands dans les années précédant la crise syrienne, et de l’autre, elle aura réussi à convaincre ses partenaires européens de l’urgence de revoir les accords de Schengen qui permettent à tout réfugié régularisé dans un Etat Schengen de pouvoir à sa guise s’installer dans tout autre Etat de cet Espace de son choix, en faisant le voyage à pied si ça lui chante !

Un prolétaire n'a ni couleur ni odeur du moment

qu'il a de l'énergie à brader

En fait l'abolition de Schengen et l’effondrement des accords de Maastricht qui s’en suivra est le but que semble rechercher Berlin qui est convaincu que l’Europe dans l’état actuel finira par épuiser ses ressources ; d’autant que ses partenaires voient en elle le tiroir-caisse du continent. Et le fait que Nicolas Sarkozy réitère sa demande de revoir les accords Schengen et surtout l’instauration d’un « statut provisoire de réfugié de guerre » corrobore ce qui est écrit ci-haut ? Quant au troisième coup de Merkel, il est plus subtil, plus insidieux : l’histoire a montré que souvent les premières vagues de migrants sans le sou est suivie par d’autres vagues de migrants beaucoup plus aisés (c’est un peu l’effet des moutons de Panurge). Aux Etats-Unis, les premières vagues de migrants étaient constituées de gens pauvres qui ont été suivis par d’autres beaucoup plus nantis et c'est dans les valises de ces derniers que la moitié de l'or d'Europe est passée outre atlantique ! Donc fort probablement après ces vagues de migrants syriens (qui comprennent parmi eux des Irakiens, Palestiniens, Yéménites et Libanais...), il y en a aura d’autres mais pas forcément syriennes… En effet, nombre de pays arabes, du Golfe notamment, sont menacés à court terme de guerres civiles et les familles riches de ces pays partiront certainement en Allemagne. Avec leur sous et leur amour pour la Germanie où ils créeront des ponts solides avec leurs cousins des Etat-Unis dont les grands-parents étaient partis en Amérique à la fin du XVIIIe et dont beaucoup occupent des places de choix dans l'entreprise, la société et l'administration américaines.

(1) Puisque l'Allemagne vieillit et a besoin de main d'oeuvre jeune pourquoi elle ne s'adrese pas aux réservois traditionnels du Maghreb et de Turquie, dint elle est liée aveclle par des accords de coopération ?

(2) Merkel espérerait aussi, et je partage ici l'avis Jean-Luc Mélenchon,  que lorsque la situation socio-économique en Espagne, Italie, Portugal, devviendra intenable, les cerveaux de ces pays partiront refaire leure vie en Allemagne où ça paye bien...

Publié dans Opinion

Partager cet article

Repost 0