Piratage de 130 millions cartes de crédit aux Etats-Unis !

Publié le par Karim El Maghribi

Albert Gonzales, un habitant de Miami âgé de 28 ans, et deux ressortissants russes dont les identités n’ont pas été révélées par la police ont piraté, tenez-vous bien, quelque 130 millions de cartes de crédit. Albert Gonzales, déjà arrêté en 2008, risque une peine de prison cumulée de 25 ans. Après ça on ne peut que se demander : Quel crédit encore pour le payement en ligne.

C’est ce lundi que les autorités américaines ont révélé le pot aux roses. Ce qu'elles considèrent comme la plus vaste fraude à la carte bancaire jamais jugée aux Etats-Unis, avec 130 millions de vols de numéros de cartes de crédit et de retrait.

Les trois suspects, un habitant de Miami, Alberto Gonzales (28 ans) et deux russes dont les noms n’ont pas encore été révélées, ont été inculpés pour cinq intrusions dans les bases de données de Payment Systems, 7-Eleven Inc. et Hannaford Brothers, où les numéros de cartes ont été dérobés, indique le parquet fédéral dans un communiqué. Deux autres entreprises non identifiées ont également été victimes de vols de données. Le trio agissait en neutralisant les firewalls de ces sociétés de payement en ligne. Puis ils communiquent les données ainsi piratées à des complices installées dans divers pays en Europe dont la Russie ou l’Ukraine.

« Le parquet accuse les trois pirates d'avoir choisi leurs victimes dans le classement Fortune 500, qui répertorie les 500 premières entreprises mondiales sur la base du chiffre d'affaires, pour déterminer ensuite leur vulnérabilité. », rapporte le site
euroinvestor.fr.

« Ils se sont par exemple rendus dans des boutiques pour identifier le type de terminaux de paiement utilisés et, après des recherches sur leurs systèmes informatiques, ont installés des serveurs pirates pour collecter leurs données, qu'ils vendaient ensuite à d'autres malfaiteurs, poursuit-il dans un communiqué. » ajoute euroninvestor.fr.

L'affaire qui est supposée être le plus vaste cas de piratage et d'usurpation d'identité jamais traité par le département de la Justice a commencé en octobre 2006.

En 2008 année Albert Gonzalez avait été arrêté pour la première fois pour les mêmes méfaits. Il dirigeant alors un groupe d’une dizaine de complices ayant détourné pas moins de 41 millions de numéros de cartes de crédit,
« il était accusé par la justice américaine de fraude informatique, fraude téléphonique, usurpation d'identité aggravée, et enfin de complot. Il risque tout simplement la prison à vie. »

Rappelons aussi que le piratage des cartes de crédit et de retrait qui s’est intensifié avec le second mandat de Bill Clinton, il y a 13 ans, est souvent l’œuvre d‘étrangers vivant aux Etats-Unis légalement ou clandestinement. Plusieurs Marocains ont versé dans ce trafic.

Publié dans Sécurité

Commenter cet article