Des chercheurs israéliens : Manger à heures fixes aide à mincir sans régime

Publié le par harrissa.com

Plus de régime si vous mangez à heures fixes, selon des chercheurs israéliens (Titre d'origine)

 

Plus de régime si vous mangez à heures fixes, selon des chercheurs israéliens

 

 

« Le respect absolu des heures de repas vous fera mincir »viennent de découvrir des chercheurs israéliens de l'Université de Jérusalem.

Arrivé « pile» pour déjeuner ? A la bonne heure !!!

 

Combien de fois avons-nous entendu cette expression fort sympathique au demeurant, une invite à se mêler à autrui dans un rapport convivial sans restriction, un tantinet gâché par la perspective de « faire attention à son régime ».

 

C’est dire que cette exclamation est encore mieux accueillie lorsqu’elle offre le meilleur moyen de garder ou restituer la silhouette de ses dix sept ans non seulement en dégustant de délicieux petits plats mais sans se mettre en danger par une alimentation perturbée du style régime dissocié !

 

Grâce à ces « chercheurs », (encore davantage à ces « trouveurs ») a été découvert le « petit plus » qui devrait sauver tout quidam volontaire déjà entraîné sur la pente de l’obésité.

C’est à l'Université de Jérusalem que les professeurs Oren Froy, Zecharia Madar et leur « fine équipe » viennent de mettre en évidence un élément des plus simples mais qui change toutes les données.

 

A savoir que l’on devrait pouvoir se permettre toutes les fantaisies culinaires, manger tout ce qui a l’heure de nous plaire, grignoter sans avoir aucune mauvaise conscience, déguster chocolat et halva pour se remonter le moral par jour gris, ou déguster un délicieux repas fin et maigre, quel que soit le modèle alimentaire sans que cela ne fasse grossir l’heureux volontaire à cette expérience !

 

A condition de respecter des horaires personnalisés et stricts.

 

Très bien mais comment ça marche ?

 

Pas si facile à expliquer.

 

A l’origine il a été fait une étude très approfondie des cycles auxquels est soumis, chacun selon son espèce, tout être vivant.

 

Ce rythme appelé « circadien » est un mot crée par Franz Halberg du latin circa« environ » et diem « jour » qui signifie littéralement « Presque un jour ».C’est un type de rythme biologique d’une durée de 24 heures.

 

Ainsi l’être humain marque sa vie par la nette séparation entre « l’état de veille et le temps du sommeil ». A sa naissance le bébé qui dort autant le jour que la nuit n'a pas encore ce rythme. Vers huit semaines, la plupart des nouveaux nés commencent à "faire leurs nuits" et donc à développer ce rythme.


http://www.medicalorama.com/media/files/visuels/mfreud/mfreud-vouloir-mincir.jpg

Cette étude formelle des rythmes biologiques fait partie intrinsèque de la chronobiologie.

 

J'ajouterai enfin que les rythmes « circadiens » sont endogènes et sont produits par nos horloges biologiques. Elles tournent même en absence de tout stimulus extérieur dans des conditions parfaitement constantes.

 

Le rythme « circadien », l’horloge interne humaine, se situe dans le cerveau dans la zone de l’hypothalamus nommée noyau « suprachiasmatique ».

Autant d’approches difficiles à exprimer simplementcar ces rythmes très spéciaux accompagnent des comportements qui le sont tout autant.

 

C’est l’observation de ces rythmes étudiés chez des gens minces et obèses qui ont montré leur importance, leur impact dans le respect de la silhouette de l’être concerné.

Et pour aller au-delà d’une simple vérification de ces hypothèses de travail, nos « Trouveurs » ont imaginé un protocole parfaitement adapté à leur étude :

ls constituèrent des groupes de souris qu’ils surveillèrent pendant 18 semaines. Certaines souris profitèrent d’un régime riche en graisses, d’autres riche en sucres, mais tous donnés à heure précise, tandis que d’autres cobayes furent mis à la diète forcée, aux repas maigres, aux régimes sans sucre mais distribués à n’importe quelle heure.

 

Arrivés à la fin de l’expérience les professeurs Froy et Madar ont établi un constat des plus intéressants : Toutes les souris à régime gras et horaire variable avaient pris de l’embonpoint ce qui était prévisible, mais les souris mises aux régimes maigres délivrés à n’importe quelle heure aussi !

Les souris libres de manger comme elles en avaient envie mais à heure fixe étaient plus fines que toutes les autres et cerise sur le gâteau, (pourquoi s’en priver ?) présentaient un métabolisme modifié dans lequel les graisses et sucres ingérés n’étaient plus stockés mais utilisés pour des besoins énergétiques au cours de la journée.

 

Moralité : Corps en pleine forme, tous les sports possibles …Il est l’heure ! A table et bon appétit !

Par BELY.

 

Zecharia Madar

Né en 1943 au Yémen

Etudes à l'université de Jérusalem.

PHD en Biochimie en 1978

Post Doctorat en Médecine interne à Yale de 1978 à 1980

Maître de Conférences en Biochimie et Nutrition en 1984

Professeur suppléant en 1990

Professeur Titulaire en 1994

Directeur de l'école des sciences de la Nutrition de 1987 à 1993 et de 1997 à 2001

Président depuis 2002 de l'institut de Biochimie, de Science de la Nourriture et de Nutrition, Faculté d'agriculture, de Nourriture et d'environnement, Université de Jérusalem.

Nombreux séjours dans des Universités étrangères.

Participation à de nombreuses organisations gouvernementales et à des comités professionnels.

 

Oren Froy

Né en 1968 à Tel-Aviv

Etudes à l'université de Tel-Aviv

PHD en Sciences en 1999

Post Doctorat en neurosciences à Harvard de 2000 à 2003

Conférencier à L'institut de Biochimie, de Science de la Nourriture et de Nutrition, Faculté d'agriculture, de Nourriture et d'environnement, Université de Jérusalem, Rehovot de 2003 à 2005

Maître de Conférences depuis 2005

 

Plus de régime si vous mangez à heures fixes, selon des chercheurs israéliens

Copyright Harissa.com 2000-2012

Publié dans Santé

Commenter cet article