Le point commun entre islam fondamental et judaïsme marocain : Libération de l’individu pour une prospérité éternelle

Publié le par lemag.ma

Une Mémoire Mosaïque Judaïque du Maroc Authentique (titre d'origine)

Dr. Said El Mansour Cherkaoui - publié le Vendredi 27 Février 2015 à 11:34

 

Dans ce bref aperçu est présentée une ébauche de ce qui est perçu et identifié comme juste une idée moderne de nos racines Judaïques et nos terres ensemencées de bénédiction Hébraïques. Cette remontée dans l’espace spiritual et dans le temps éternise par nos antécédents et nos aïeuls devint effectivement par la richesse de leurs dévotions et leur mémoires un temps de recueillement dans la distance et une norme d'identification de toutes nos mémoires ensevelies dans nos cœurs comme dans nos âmes.

Nous restons une nation ayant un dénominateur commun d'origine et de trajectoire culturelle par dessus les cimes de l'Atlas, les plaines de nos deux façades maritimes et au delà des dunes et des tempêtes de sable de notre quadruple Saharien Sahels and Sawahels. Ce dénominateur commun est le phare dans les ténèbres de l'inconnu et aussi dans cette vision de notre passe qui est d'origine passagère, déformatrice et extérieure a notre réelle identité. Cette lumière d'essence divine dans son tracé et comme dans la compréhension des forces occultes fut la première révélée par un prophète-messager qu'est Sayidouna Moussa-Moshe-Moise. Le Message apporte par Sayidouna Mohammed prône le respect de Moussa-Moshe-Moise et présente Saydouna Ibrahim comme le Pere fondateur.

Sam Zenati et Maz Pilo, La Mémoire Mosaïque Judaïque sans Faille des Mazaganais-Jdidis

Sam Zenati et Maz Pilo, La Mémoire Mosaïque Judaïque sans Faille des Mazaganais-Jdidis
 

Les Méandres et les Sillons de la Personnalité Spirituelle Marocaine :

Cette source lointaine de notre multiple et unique religiosité de Tawhid (Unicite du Tout-Puissant) est ancrée dans le temps et proche dans son contenu spirituel comme dans sa destinée éternelle. La délivrance du message demeura un moyen de compléter le message pour les uns comme c’est un rapprochement pour les autres à travers Sadouna Ibrahim. Cette mesure de similitude avait permit l’éclosion d’interprétations comme le respect de la fraternité non seulement historique mais présente pour les mentalités aguerris dans cette terre d’Ames bénies tel que tous les Rabis et les Sadates de notre propre culture populaire marocaine.

Bien avant ce parallélisme structurel de notre mémoire populaire s’était érigé et façonné la continuation de la croyance de nos ancêtres Berbere/Amazigh. Le renouvellement et la continuité de la force tranquille de notre personnalité marocaine et Nord Africaine trouve ses raisons d’être dans l’apparition de la coexistence entre le Judaïsme et l’Islam. Entre ces deux pôles et non au sein de la plus simple forme de chacune de ces deux religions, s’est effectivement manifeste les fondements de notre propre personnalité et notre héritage si ce n'est notre dénomination tribale et parentale. La première, le Judaïsme, exprimait une révolte populaire contre l’injustice esclavagiste et la corruption de l’arrogance et les folies de grandeur pharaonique. La seconde, Musulmane, exprimait un rejet et une condamnation du « païenisme » et de son aspect mercantile de déviation athéiste base et préservant les intérêts d’un élitisme des castes nobiliaires esclavagistes. Les deux possèdent des motivations communes comme l’est leur identification divine. En fin de compte, le trajet et les méthodes demeurent conciliants dans leur intégrité spirituelle. La libération de l’individu pour une prospérité éternelle est le dénominateur commun de ces deux croyances.

Ces deux composantes avaient négocié des conditions de partage et coexistence pour le peuple marocain et entre ses franges et cela a travers la sagesse des tenants l’évolution de notre Histoire sociale, tels que les Ribbis et les Sadates et cela loin et bien avant de devenir une politique politicienne des dirigeants politiciens. Cette dualité de notre Mémoire Marocaine sillonna les méandres de la pensée millénaire comme une conscience consciente de son origine, de ses contours et de sa destination spirituelle et universelle. Notre Histoire locale, régionale et périphérique a travers sa dissémination historique devint ainsi en premier intégrée comme une culture monothéiste et pluraliste a la fois dans sa foi comme dans sa pratique, vu l'acquisition des fondements berbères et Amazigh et par la suite de l'apport Abrahamique similaire et complémentaire de l'Islam.

Le dualisme religieux d’origine et évolutionniste devint un complément dans la formation et la soudure de toute une entité bénite de notre Nation Berbère et par la même le fondement de notre présence territoriale dans l'espace spirituel qu'est la religiosité du Maroc en tant qu'un maillon dans la chaîne des croyances ayant trouvé refuge et demeure dans cette Afrique Occidentale et lointaine dans sa location comme dans sa pratique quotidienne des sources de toute les croyances orientales.
 

Les Ribbis Judaïques au Maroc:

A travers les tenants de cette liste de Rabbis citee ci-dessous, une trajectoire religieuse s'est métamorphosée dans leurs mémoires comme une responsabilité sociale a maintenir a travers les ages, les vicissitudes et le développement des autres croyances et les déviations culturelles d'origine contraignantes. Grace a ces Rabbi et aux porteurs des mémoires fécondes, des ramifications furent motivées dans d'autres territoires de notre pratique religieuse populaire de contenance marocaine. A travers leur présence et leurs œuvres ainsi que leur sainteté, une empreinte indélébile marqua de son passage l'existence et notre référence nostalgiques mais vivaces de la présence de nos ancêtres communs.

Nos aïeuls qui ont marqué notre propre existence non seulement par leur présence d'esprit mais par leurs alliances et leurs sens du partage et de l'acceptation compatriote. Nous sommes et nous restons des millénaires ancrés dans la source du Judaïsme qui servit de lieu et d’arène pour implémentation de l'Islam et de son élan arabisant pour nos tribus comme pour nos croyances ainsi que dans la dénomination de notre espace culturel adjacent et correspondant.

La liste qui suit n'est en fait qu'un bref aperçu et en quelque sorte le bout saillant de nos roches et les joyaux de notre mémoire et de notre personnalité marocaine. Elle contient en fait les dépositaires de ces trésors et grâce a eux nous pouvons suivre et comprendre notre passé et notre présent. Ces personnalités religieuses et pieuses sont les fondements de notre présence actuelle et les mémoires éternelles de notre personnalité comme celle des enfants de nos enfants et cela au deala de notre présence dans le temps comme dans l'espace, une présence spirituelle doublée d'une existence éternelle.

Pour situer dans son propre contexte citadin cette longue et persistante mémoire de référence, je vous laisse conclure avec ce qu'écrivait juste hier un Mazaganais-Jdidi, Mohammed Najib El Kaddioui, en commentant la première version du texte ci-dessus mentionné:
"Un rappel nécessaire. Beaucoup plus, certains tombeaux de saints sont disputés entre les deux communautés dans la ferveur des croyances partagées." Fin de la citation.

A gauche, Ribbi Yaâqov Tolédano (1866-1932), Grand Rabbin de Marrakech puis Meknés.  Au centre gauche, le Grand Rabbin Suissa.  Au centre droit, le Rabbin Hayim David Serero, Fés. A droite, Ribbi Raphaël Baroukh Tolédano

A gauche, Ribbi Yaâqov Tolédano (1866-1932), Grand Rabbin de Marrakech puis Meknés. Au centre gauche, le Grand Rabbin Suissa. Au centre droit, le Rabbin Hayim David Serero, Fés. A droite, Ribbi Raphaël Baroukh Tolédano
 

 

Le Grand Rabbin Yossef Messas étudiant; et, à droite, avec le Roi Mohammed V

Le Grand Rabbin Yossef Messas étudiant; et, à droite, avec le Roi Mohammed V

LES SAINTS JUDAÏQUES DU MAROC AUTHENTIQUE:

De nombreux lieux de pèlerinages existent à Agadir, Mazagan-El Jadida, Azemmour, Amizmiz, Figuig, Erfoud, Safi, Skoura...

Agadir (Au Sud de Agadir, à Ifrane dans l'Anti-Atlas, les tombes juives de 2000 ans, celles des 50 Nesrafimes ou martyrs juifs.

A l'Est de Agadir, à Akka des ombes juives marquées par des tas de pierres comme matsévotes).Ribbi Khalifa Malka Asjen Ribbi Âmram ben Djouane ou Diwwane
Azemour Ribbi Avraham Ben Natane
Ribbi Avraham Moul-Niss
Ribbi 'Hayim Assouline
Ribbi Yossi HaGualiliBeni Lellal Ribbi Chlomo Amar

Casablanca
Ribbi Avraham Amselem
Ribbi Avraham Ifra'h
Ribbi Chélomo Alloul
Ribbi Yossi HaGualiliBeni Lellal Ribbi Chlomo Casablanca Ribbi Avraham Amselem
Ribbi David 'Hadida
Ribbi Eliyahou
Ribbi Messod Ohana
Ribbi Yits'haq Ben Chétrite
Ribbi Yits'haq 'Haziza
Ribbi Yits'haq Qoriat

Debdou
Ribbi Chélomo Cohen Gadol
Ribbi Daoud Cohen
Ribbi Moché Ben Sultan
Ribbi Moché Mimoune
Ribbi Mordékhaï Ben Moche Cohen
Ribbi Yits'haq El Qanesi
Ribbi Yaâqov Cohen
Ribbi Yitshak Ben Moché Cohen
Ribbi Yossef Ben Bibi
Ribbi Yossef Bensimon
Ribbi Yossef Tourdjmane

Demnate
Ribbi David Drai
Les 7 fils de Ribbi Lehbo Draa Ribbi Avraham Tordjman
Ribbi David Draa HaLévi
Ribbi David Na'hmias
Ribbi David Perez
Ribbi Meïr Benlolo
Ribbi Yaïche Bitton

El Jadida (Mazagan)
Ribbi Yahia Lakhdar
Ribbi Yahia Assouline
Ribbi Y'hia dont la maison existe encore derriere les remparts de la Cite Portugaise (le Mellah).

Essaouira
Ribbi Avraham Knafo
Ribbi Yosseff Knafo

Fez
Lala Soulika
Ribbi Aharone Monsonego
Ribbi Chaoul Serero
Ribbi Chélomo Ibn Danan
Ribbi David Haqadmone
Ribbi Matatiyahou Séréro
Ribbi Ménaché Ibn Dayan
Ribbi Raphaël Aharone Monsonego
Ribbi Raphaël Aven Tsour
Ribbi Vidal Sarfati
Ribbi Yaâqov Qaddoche
Ribbi Yéonatane Serero
Ribbi Yéhouda Ben Attar
Ribbi Yists'haq Elfassy
Ribbi Yossef BENAIM auteur de Malkhé Rabanan et de 48 autres ouvrages qui sont en cours d'édition
Ribbi Ichaya Bakish, dayan au Beth Din, vers 1600, auteur du Livre des Fragments.
Lala Soulika
Figuid (berceau de la famille Zenou) Ribbi Avraham Ben Salem

Marrakech:
(Près de Marrakech,
- à Aghbalou, la tombe de Salomane Ben Elhans.
- à Demnate, tombe de David Draa Halevy.
- sur la route de Ouarzazate, la tombe de David Lachkar (oui Moulay Ighi).
- à Sidi Rahal, tombe de Jacob Ashkenazi, dit Moul Lma. Photo ici).

Ribbi Avraham Abikhzer
Ribbi Avraham Abitbol
Ribbi Avraham Azoulay
Ribbi Azar HaLévi
Ribbi Baroukh Arama
Ribbi Baroukh Bemmafda
Ribbi Chélomo Taméchoute
Ribbi David Ben Safét
Ribbi David Chélouche (13 Kislev)
Ribbi David Sabbah
Ribbi Eliyahou Yissane
Ribbi 'Habib El Mizra'hi
Ribbi 'Hanania HaCohen
Ribbi 'Hayim Pinto
Ribbi Massoud Bar Mimouna
Ribbi Massoud Ben-Moha
Ribbi Massoud Bitton
Ribbi Massoud Na'hmias
Ribbi Meïr Bat Chéchat
Ribbi Mordékhaï Ben Attar
Ribbi Moché HaCohen
Ribbi Moché ben Safét
Ribbi Moché 'Haliwa
Ribbi Nissim Ben Nissim
Ribbi Peta'hiya Berdugo
Ribbi Pin'has Ben Yaïr
Ribbi Pin'has HaCohen (14 Tévéte)
Ribbi Raphaël Ben Attar
Ribbi Chalom Kinizou
Ribbi Chaoul Na'hmias
Ribbi Chélomo Ban Attar
Ribbi Chélomo BenHens
Ribbi Chélomo Cohen
Ribbi Chélomo Tamsot
Ribbi Chélomo Sémana
Ribbi Yaâqov Abikhzer
Ribbi Yaâqov Lévi
Ribbi Yaâqov 'Hazan
Ribbi Yéhouda Tsarfati
Ribbi Yits'haq Ban Safét
Ribbi Yitsd'haq Délouya
Ribbi Yisrael Abikhzer
Ribbi Yisrael Ben Mo'ha
Ribbi Yossef Pinto
Femme vénérée: Lalla Ribqa Dé Béné Moché

Meknes
Ribbi Baroukh Tolédano
Ribbi David (Daoud) Boussidan
Ribbi 'Hayim Messas
Ribbi Ma'hlouf Chétrit
Ribbi Raphaël Elkouby
Ribbi Raphaël Berdugo
Ribbi Yaâqov Berdugo Mi Ighi Zarkten
Ribbi David Lascar (Moulay Ighi)

Mogador (Essaouira)
Ribbi Avraham Ben Attar
Ribbi Avraham Bensoussan
Ribbi Avraham Knafo
Ribbi Avraham Qiria
Ribbi Avraham Sabbah
Ribbi Avraham Souissa
Ribbi David Attar
Ribbi David Elqayim
Ribbi David Yiflah
Ribbi 'Hayim Pinto
Ribbi Massoud Ben Tamechoute
Ribbi Réouven ben Réouven
Ribbi Yaâqov Ben Yita'h
Ribbi Yona Navone
Ribbi Yossef Knafo
Ribbi Yossef Malka

Ouezzane Ribbi Aman Bendiouan

Ouarzazate (au Nord)
Ribbi David Moché Oumouchi

Rabat
Ribbi Avraham Berdougo
Ribbi Chalom Zagoui
Ribbi Chélomo Ben Weiche
Ribbi Chémouel Abou'hatséra
Ribbi David Bensimon
Ribbi David OuMoché
Ribbi Eliêzer Davila
Ribbi Eliyahou Mercado Malka
Ribbi Moché Ben Oualid
Ribbi Raphaël Attiya
Ribbi Raphaël Benkaoua
Ribbi Yécoutiel Berdougo
Ribbi Yossef Elmaleh
RissaniRibbi Avraham Abou'hatséra
Ribbi David Abou'hatséra
Ribbi Massoud Abou'hatséra
Ribbi Moché Tourdjemane

Safi
Les sept fils de Ribbi Benzmero
Ribbi Aaron Cohen dont la tombe se trouve entre Safi et Eljaddida

Salé 
Ribbi Avraham Réva'h
Ribbi Amram Ben Safét
Ribbi Chalom Azoulay
Ribbi Ephraïm Maïmarane
Ribbi Moché Amsellem
Ribbi Moché Mamouna
Ribbi Mordekhaï Cohen
Ribbi Raphael Ankaoua
Ribbi Yi'hiya RouimiSéfrouRibbi Moché Elbaz
Ribbi Eliahou Araoche
Ribbi David Arazil

Tanger
Ribbi Avraham Tolédano
Ribbi 'Habib Tolédano
Ribbi Mordékhaï Bengio
Ribbi Yéhouda Azancote
Ribbi Yéhouda Jabaly
Ribbi Yits'haq Nahon

Taroudant
Ribbi Baroukh HaCohen
Ribbi Chalom Zafrani
Ribi David ben Baroukh
Ribbi Moché Elbaz
Ribbi Pin'has HaCohen
Ribbi Yamine HaCohen

Tétouan
(cimetière à Monte Dersa)
Ribbi Amram Ben Diwan
Ribbi Avraham Bibas
Ribbi Vidal Tsarfati
Ribbi Yéhouda Halfon
Ribbi Yits'haq Bengualid
Ribbi Yits'haq Ben Walid
Ribbi Yits'haq NahonTinérir (Gorge de Todhra) très anciennes tombes

Dr. Said El Mansour Cherkaoui

Access a des sources bibliographiques additionnelles, veuillez consulter entre autres:

Les rabbins du Maroc. Rabbis of Morroco.
Généalogie des rabbins du Maroc. Publications. Lieux de pèlerinage, Dates de décès, etc. Les famille Abou'hatséra, Messas, Zenou, etc

Pour la Liste des Rabbis:
http://www.modia.org/tora/maitrmaroc.php

Pour le Judaïsme a Mazagan-El Jadida, Maroc voir ces weblinks:
http://goo.gl/dAgCv7
http://goo.gl/qQFYNd

Publié dans Religion

Commenter cet article