Un Belkhadem nommé délire

Publié le par Abdelkarim Chankou









 
Abdelaziz Belkhadem, le secrétaire général du FLN et ministre d’Etat représentant personnel du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a le don de l’anachronisme et des déclarations à tort et à travers quand il s’agit du Maroc.

L’ex-islamiste qui s’est converti au FLN pour poursuivre son djihad contre le Maroc sous une étiquette plus acceptable par l’Occident ne mâche pas ses mots.
M. Belkhadem qui est l’un des rares membres barbus du FLN a dénoncé avec force ce week-end à Alger les « campagnes médiatiques et parfois para-partisanes marocaines contre l’Algérie». Et l’ancien premier ministre de continuer : «Nous disons aux Marocains que vous êtes nos frères et, de ce fait, nous ne pouvons que vous souhaiter tout le bien qui soit».

Mais M. Belkhadem qui s’exprimait à l’ouverture des travaux de la 3e session ordinaire du conseil national de son parti en plein campagne électorale de soutien à Bouteflika qui brigue un 3e mandat après une réforme de la Constitution (pouvoir, quand tu nous tien !), ne s’arrête point là. Puisqu’il a ajouté cette phrase : «nous disons à nos frères marocains que l’Algérie n’a jamais cessé de soutenir le droit des peuples en lutte pour leur autodétermination, et cela est l’un de nos principes», en précisant que «si nous soutenons le peuple sahraoui représenté par le Front Polisario, c’est par fidélité à ce principe fondamental du peuple algérien» !

Notre commentaire :

Pour ce qui des Marocains frères des Algériens, nous sommes d’accord. Moi-même compte plusieurs algériens amis au Maroc et en France. Je puis même certifier qu’à ce jour je n’ai rencontré que des Algériens braves et honnêtes.

Mais hélas. Certains dirigeants de l’Algérie semblent venir d’autres planètes tellement ils ne ressemblent pas à leur peuple. Y compris M. Belkhadem que je viens d’apprendre qu’il a des principes.

Or si Belkhadem a un seul principe qui tienne la route c’est bien celui de ne rater aucune occasion pour nuire aux intérêts de son voisin marocain.

Déjà en avril 2008, à Tanger, M. Belkhadem s’était adressé à un chef de parti marocain en des termes qui affirment que l’homme couve de la haine pour le Maroc.

« Voulez-vous que l'Algérie renonce à ses principes. Mon pays fait face à des accusations », avait lancé alors M. Belkadem. Il avait fallu que le Premier ministre marocain Abbas El Fassi intervienne pour que la salle se mette en silence pour laisser continuer le délire de de M. Belkhadem ».

Mais admettons que M. Belkhadem a vraiment des principes, qui sont ces principes ? L’appui des peuples en lutte pour leur autodétermination, dit-il. Soit.

Mais qu’a fait M. Belkhadem pour aider le Kosovo musulman à retrouver son indépendance ? Réponse : Rien. Alger ne pouvant froisser le Kremlin, son bienfaiteur devant l’éternel. Mieux : le régime algérien n’a même pas daigné reconnaître l’indépendance du Kosovo proclamé en mars dernier pour faire plaisir à ses amis serbes.

On peut multiplier les exemples comme celui du peuple tibétain, mais ce n’est pas notre but. A bon entendeur salut !

link

Publié dans Edito

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article