Allons enfants de l’UPM !

Publié le par Abdelkarim Chankou

Le Maroc par sa position stratégique a l’ambition de jouer un rôle d’émulateur en amenant ses voisions maghrébins à sortir de leurs coquilles et plonger dans ce projet méditerranéen qui ne doit pas profiter aux seuls pays du Sud. Bien au contraire.

 

« Marseille doit jouer un rôle de premier plan dans l'UPM ». Dixit Henri Guaino, le Conseiller spécial du Président français Nicolas Sarkozy. Déjà la cité phocéenne est la capitale culturelle et technique de l’Union Pour la Méditerranée (UPM), projet lancé à Paris par M. Sarkozy le 13 juillet 2008 devant plusieurs chez d’Etat et de gouvernement de l’Espace méditerranéen.

En fait la plus ancienne ville de France dont les premières fondations remontent à la fin du VIIe avant J.-C., dispose de tous les atouts pour jouer le rôle de capitale d’une nouvelle Europe, en quelque sorte un « Bruxelles élargie » aux partenaires du sud de l’Union européenne. Une mosaïque à l’image de la Grèce antique d’antan avec à la place des îles des nations composant l’UPM.

Si toutes les Unions économiques ou politiques sont nées d’un cauchemar, l’Union européenne du cauchemar de se faire envahir par le bloc communiste, lui-même né de la peur de faire avaler par l’Occident…, il est temps qu’une grande union rompe avec cette triste tradition et naisse d’un rêve, celui de refaire vivre ce centre du monde qui est le Bassin méditerranéen, afin qu’il joue son rôle de contrepoids et de stabilisateur d’un Globe déséquilibré par la disparition de l’Union soviétique. D’autant que la Mare Nostrum a assez de marge pour absorber une partie des retombées négatives de la crise financière mondiale.

« Les pays du sud méditerranéen représentaient 3 % de la population mondiale pour seulement 0,7 % du PIB. C'est dans cet espace que la croissance va donc nécessairement évoluer à la hausse pour atténuer ou combler ce déséquilibre, a estimé M. André Azoulay, le Conseille de S.M. le Roi Mohammed VI devant plus de 500 chefs d'entreprises français (en plus de M. Hervé Novelli, ministre en charge du réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie), réunis les 3 et 4 septembre dernier au Palais du Pharo à Marseille pour la 13e édition de l'Université d'été de la Fédération des Chambres de Commerce et d'Industrie de France .

Le Maroc par sa position stratégique a l’ambition de jouer un rôle d’émulateur en amenant ses voisions maghrébins à sortir de leurs coquilles et plonger dans ce projet méditerranéen qui ne doit pas profiter aux seuls pays du Sud. Bien au contraire. « L'Europe a aujourd'hui plus que jamais besoin du rêve méditerranéen pour consolider et maintenir ses propres acquis » ajoute M. Azoulay qui a été invité à cette université d’été par M. Henri Guaino. Et le Conseiller du Roi d’assurer l’assistance nombreuse de la disposition du Maroc à jouer pleinement son rôle. « Sans complexe ni frilosité, le Maroc se présente à vous en partenaire volontariste, exigeant et lucide ».

Publié dans Focus

Commenter cet article