Les droits de l'homme solubles dans le pétrole ?

Publié le par Karim El Maghribi

Quand il s'agit de gaver les Marocains de sodas hypercaloriques et dont le sucre est compensé sur le dos du pauvre contribuable, lorsqu'il est question de forer dans les cotes marocaines à la recherche du pétrole, l'Amérique, donneuse de leçons, oublie les droits de l'homme ; car là ce sont ses intértets qui sont en jeu. Chevron en exemple. Article signé Jeune Afrique.

Chevron va explorer au large du Maroc (titre d'origine)

Par Jeune Afrique
 
  
Chevron a constitué une société de droit marocain, Chevron Morocco Exploration, en décembre 2012. © AFP

Chevron a constitué une société de droit marocain,Chevron Morocco Exploration, en décembre 2012. © AFP

Chevron Morocco Exploration, filiale au Maroc de la major pétrolière américaine, a annoncé qu'elle avait signé des accords pétroliers avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym) pour trois blocs au large d'Agadir.

Alors qu’elle vient à peine de créér une société de droit marocain, Chevron Morocco Exploration, la société pétrolière américaine Chevron, cotée à la Bourse de New York, vient d’annoncer qu’elle avait signé des accords pétroliers avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym) concernant trois blocs d'exploration (Cap Rhir Deep, Cap Cantin Deep et Cap Walidia Deep). Situées entre 100 et 200 km au large d'Agadir, ces zones englobent environ 29 200 kilomètres carrés avec des profondeurs d'eau allant de 100 à 4 500 mètres. Chevron Morocco Exploration détient une participation de 75% dans chacun des trois blocs, l'Onhym détenant les 25% restants. 

"Géologie prometteuse" 

George Kirkland, vice-président de Chevron Corporation a déclaré dans un communiqué « se réjouir de participer à des activités d'exploration au Maroc », rappelant qu’il s’agit pour la société américaine de faire avancer sa « stratégie de croissance dans les bassins frontaliers ». Ali Moshiri, président de Chevron Africa and Latin America Exploration and Production Company, a quant à lui déclaré que le Maroc représentait « une occasion pour Chevron d'étendre sa présence, déjà forte dans la région, et d'acquérir de nouvelles connaissances sur la géologie prometteuse dans une zone émergente ».

Commenter cet article